L'envoyé de Dieu

À propos

Médine, 672. Voici quarante ans, le Prophète a rendu son âme au Tout-Puissant. La plupart de ceux qui l'ont connu ont disparu. Certains sont morts, d'autres se sont dispersés dans l'immensité de l'Orient.
Tous, sauf un homme, un vieillard. Il est le dernier témoin. L'ultime mémoire. Un jeune scribe, Hussein Abd el-Jawad, chevauche à travers le désert. Le temps presse. Il est convaincu que le Très-Haut lui a confié une mission sacrée : recueillir les souvenirs du vieil homme, afin de les transmettre au monde. Sauver la mémoire avant que les vents du désert ne l'effacent à jamais.
Jawad arrivera-t-il à temps ? Le disciple saura-t-il se remémorer ce que furent les propos de Muhammad ?
Avec les talents conjugués de l'écrivain et du conteur, Gilbert Sinoué fait revivre le Messager de Dieu, l'homme dont les faits et gestes sont une source d'inspiration pour plus d'un milliard d'hommes et de femmes. Un récit passionné, qui nous transporte à l'aube des temps modernes.



Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9791039200455

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    330 Pages

  • Longueur

    17.7 cm

  • Largeur

    10.8 cm

  • Épaisseur

    1.9 cm

  • Poids

    190 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Gilbert Sinoué

Gilbert Sinoué quitte l'Égype à l'âge de dix-neuf ans pour suivre des études à Paris, à l'École normale de musique. Ses débuts parisiens sont difficiles : il compose et se produit dans des boîtes de nuit. Et puis une première chanson est choisie par Isabelle Aubret, d'autres ensuite par Claude François, Dalida, Marie Laforêt... Un jour, à l'approche de la quarantaine, il arrête tout pour se consacrer à l'écriture. Son premier roman est publié par Olivier Orban. Il devient alors romancier à temps plein, auteur de plusieurs gros succès comme Le Livre de saphir (Denoël), L'Enfant de Bruges (Gallimard) ou L'Égyptienne (Denoël) suivie de La Fille du Nil (Denoël).Denis Dailleux pratique une photographie apparemment calme, incroyablement exigeante. Sa passion pour les autres l'a naturellement amené à développer le portrait comme mode de figuration privilégié de ceux dont il avait l'envie, le désir d'approcher davantage ce qu'ils étaient. Cela fait maintenant quinze ans qu'il construit patiemment un portrait inédit de l'Égypte, avec laquelle il entretient une relation amoureuse.

empty