À propos

ANNONCE VOLUMEN :


Une centaine de dessins, drôles, légers ou graves, jouant des formes comme les musiciens improvisent. Au coeur de la passion de Leiter : la musique classique, Beethoven et sa grande fugue, Bach et sa BMW, la musique de chambre, le moral des instrumentistes, l'inspiration des compositeurs...

AUTEUR :
Martial Leiter est né en Suisse en 1952. Il a commencé sa carrière comme dessinateur de presse dans divers journaux. Depuis 1991, il collabore avec le Tagesanzeiger à Zurich, Le Temps à Genève, Die Wochenzeitung à Zurich, Die Zeit à Hambourg, Le Monde Diplomatique et Le Monde à Paris. Il expose depuis 1970 son travail de peintre-dessinateur dans des musées, centres culturels et de très nombreuses galeries. Il a remporté de nombreux prix. Il a illustré des livres et publié certaines de ses oeuvres, en particulier :
Figures séquestrées, éditions Clin d'OEil (1981) ; Parodies, suite de 50 dessins tirés en sérigraphie, éditions du Carabe (1983) ; Du monde moderne (1989) et Une autre planète (1993) aux éditions d'En Bas, Lausanne, et aux éditions Limmat Verlag, Zürich. Il a également créé des décors de théâtre, entre autres En attendant Godot de Samuel Beckett, Le Faiseur de Balzac, Jardin d'hiver de René Zahnd.
En 2003 Martial Leiter réalise un travail sur les désastres de la guerre. De juin 2004 à mars 2005, 300 épouvantails conçus par lui ont hanté un champ dans la campagne neuchâteloise.


Rayons : Arts et spectacles > Généralités sur l'art > Essais / Réflexions / Ecrits sur l'art


  • Auteur(s)

    Martial Leiter

  • Éditeur

    Infolio

  • Distributeur

    Volumen

  • Date de parution

    17/09/2009

  • EAN

    9782884749381

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Martial Leiter

Martial Leiter est né en 1952 en Suisse romande. Adolescent, il entre en apprentissage de dessin industriel avant de se consacrer à sa vocation artistique. Dès la fin des années 1970, il publie ses dessins à la plume dans des journaux satiriques puis dans la grande presse, en Suisse, en France et en Allemagne. Il invente un langage graphique à la fois rigoureux et contestataire pour s'attaquer à la toute-puissance de l'économie. Parallèlement, il élabore un dessin dans la tradition de Goya, consacré aux horreurs de la guerre. C'est dans les années 2000 que se libère chez Leiter une inspiration plus contemplative, désormais proche des peintures chinoise et japonaise.

empty