Dernier train pour Buenos Aires

Traduit de l'ESPAGNOL (ARGENTINE) par DOMINIQUE LEPREUX

À propos

D'abord il y a un salon de coiffure. C'est de là que Vicente, le taciturne, observe. Il observe les ouvriers qui démontent les rails. Des rails qui ne conduiront plus à ce bourg perdu, loin de Buenos Aires. Des rails qui laisseront une balafre dans la terre comme dans les têtes. Ensuite il y a le Don Pedrín, ce bistrot où l'on commente. On commente le film projeté dans l'unique cinéma, et le passé. Pourquoi la Negra a-t-elle pris un jour le train pour Buenos Aires et n'est jamais revenue? Elle avait des jambes sublimes, la Negra Miranda, de quoi faire tourner la tête des jeunes hommes, de quoi rendre fou de jalousie un mari policier. À soi-même ou à d'autres, chacun dit ce qu'il sait, les souvenirs estompés, l'abandon, la vengeance. Et c'est seulement à la dernière ligne que tout prend sens.


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Hernán Ronsino

  • Traducteur

    DOMINIQUE LEPREUX

  • Éditeur

    Liana Levi

  • Distributeur

    Sodis

  • Date de parution

    02/09/2010

  • Collection

    Litterature Etrangere

  • EAN

    9782867465390

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    96 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    146 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Hernán Ronsino

Hernán Ronsino est né en 1975 à Chivilcoy, en Argentine. Sociologue, il enseigne à l'Université
de Buenos Aires. Il est l'auteur de plusieurs recueils de nouvelles et de trois romans, parmi
lesquels Dernier train pour Buenos Aires (2010), qui a été traduit en français, anglais, portugais,
allemand et italien.

empty