Les ingénieurs, des intermédiaires ? transmission et coopération à l'épreuve du terrain (Europe, XVe-XVIIIe siècle)

(Direction), (Direction), (Direction), (Direction),

À propos

Ce livre est issu de journées d'étude qui ont renouvelé les approches sur l'histoire des ingénieurs à l'époque moderne en interrogeant les interfaces avec d'autres professions et le rôle des mobilités dans la mise en oeuvre de formes d'intelligence collective. L'enjeu est d'approfondir la thématique de la transmission, des intermédiations et des savoirs mixtes, un sujet majeur de l'historiographie récente. Les auteurs soulignent l'importance des hybridations de savoirs à l'épreuve du terrain, sur les chantiers, qu'il convient de considérer comme de véritables « trading zones ». Mais jusqu'à quel point la diversité des savoirs, des statuts, des langues permet-elle une mixité des savoirs ? Dans quelle mesure aussi l'hybridation des savoirs des élites techniciennes ne constitue-telle pas un mode de prédation des savoirs vernaculaires et communautaires ?
Ce sont autant de questions auxquelles les auteurs s'efforcent de répondre.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Histoire généralités > Essais / Réflexions / Ecrits sur l'histoire


  • Auteur(s)

    Stéphane Blond, Liliane Hilaire-Perez, Valérie Nègre, Michèle Virol, Collectif

  • Éditeur

    Pu Du Midi

  • Distributeur

    Dilisco

  • Date de parution

    28/10/2021

  • Collection

    Histoire Et Techniques

  • EAN

    9782810707041

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    220 Pages

  • Longueur

    24 cm

  • Largeur

    16 cm

  • Épaisseur

    1.5 cm

  • Poids

    525 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Liliane Hilaire-Perez

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Liliane Hilaire-Pérez est professeure d'histoire moderne à l'université Paris
Cité, directrice d'études à l'EHESS et membre senior de l'Institut universitaire de France. Elle s'intéresse à l'histoire globale des techniques, à la pensée technologique et aux révisions du concept de révolution industrielle à travers l'histoire des Juifs.

Valérie Nègre

  • Naissance : 1-1-1960
  • Age : 64 ans
  • Pays : France
  • Langue : Francais

Valérie Nègre est professeur d'histoire des techniques à l'Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne. Ses recherches portent sur l'histoire de l'architecture et de la construction (XVIIIe-XIXe siècles). Ses études récentes se focalisent sur la représentation des techniques et des savoirs artisanaux. Elle a notamment codirigé le numéro « L'Entrepreneur de bâtiment : nouvelles perspectives (Moyen Âge-XXe siècle) », avec Sandrine Victor, Aedificare. Revue internationale d'histoire de la construction, n° 5, février 2020.Valérie Nègre assure par ailleurs la responsabilité avec P. Smith (Columbia University) du programme de recherche «Artisanal Modes of Writing, Drawing, and Modeling, 1400-1830 » et avec R. Carvais, M. Barbot et E. Châteaula recherche collective financée par l'ANR « Pratiques des savoirs entre jugement et innovation. Experts, expertises du bâtiment, 1690-1790 ».

Collectif

.

empty