À propos

Nous mentons tous - parfois avec scrupule, parfois avec un certain plaisir, parfois sans y penser - et cependant nous ne faisons pas du tout la même chose : nous pouvons exagérer, ne pas démentir, simuler, dissimuler, affabuler, délibérément ou dans le feu de l'action. « Mentir » recouvre tout cela, qui n'a pas la même gravité mais suscite toujours un malaise quand le mot surgit, car on le dit assez aux enfants : « Mentir, c'est mal. » La philosophie est marquée par l'approche rigoriste et intransigeante d'Augustin et de Kant condamnant tout mensonge. Qu'en est-il de l'usage commun ? La condamnation morale du mensonge résiste-t-elle à la revendication bravache de la « post-vérité » et à l'irruption contemporaine des « faits alternatifs » ?

Voici une réflexion pétillante, à hauteur d'individu, qui interroge le sens du mensonge à l'aune de la vie que nous imaginons toujours en partie, faisant de nous des êtres créateurs, à nos risques et périls.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie > Philosophie contemporaine


  • Auteur(s)

    Mériam Korichi

  • Éditeur

    Autrement

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Date de parution

    16/10/2019

  • Collection

    Les Grands Mots

  • EAN

    9782746751422

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    174 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    13.5 cm

  • Épaisseur

    1.6 cm

  • Poids

    240 g

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Mériam Korichi

  • Naissance : 1-1-1973
  • Age : 51 ans
  • Pays : France
  • Langue : Francais

Agrégée de philosophie, spécialiste de Spinoza, Mériam Korichi
travaille également comme dramaturge et organise des « Nuits de la
Philosophie » à Paris, Berlin et New York.
Elle est l'auteur de plusieurs ouvrages, dont Les Passions (Flammarion,
2000), Penser l'histoire (Gallimard, 2007), et d'une biographie d'Andy
Warhol (Gallimard, 2009).

empty