À propos

Un magistral space opera philosophique, par deux éminents talents de la bande dessinéeXXVIIIe siècle de l'ère galactique. À l'issue d'un test psychologique, les humains sont regroupés par type de personnalité sur des planètes qu'ils ne peuvent plus quitter. Une organisation sociale qui a permis l'éradication des conflits humains. Mais dans cet univers si parfait, dirigé par sept guides immortels, une incompréhensible épidémie de stérilité progresse et condamne l'humanité à la disparition... Cherchant à anéantir le Segmentisme pour sauver l'espèce humaine, Loth et Jezreel parviennent sur Voluptide, la planète de la jouissance où réside l'unique habitant de la galaxie connaissant l'origine des immortels. Pour l'un des deux héros, cette quête ne pourra qu'être sans retour...


Rayons : Bandes dessinées / Comics / Mangas > Bandes dessinées > Ados / Adultes > Science-fiction


  • Auteur(s)

    Richard Malka, Juan Giménez

  • Éditeur

    Glenat

  • Distributeur

    Hachette

  • Date de parution

    21/11/2012

  • Collection

    24x32

  • EAN

    9782723489348

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    48 Pages

  • Longueur

    32 cm

  • Largeur

    24 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    592 g

  • Série

    segments

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Relié  

Richard Malka

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Richard Malka est avocat, romancier et scénariste de bande-dessinée. Il est notamment l'auteur des ouvrages Le Voleur d'amour, Éloge de l'irrévérence (coécrit avec Georges Kiejman) et Le Droit d'emmerder Dieu, disponibles chez Points.

Juan Giménez

1943 : Naissance le 26 novembre de Juan Gimenez à Mendoza, en Argentine.
Après avoir suivi des cours de mécanique de précision et de dessinateur industriel dans son pays, puis de dessin tout court à l'Académie des Beaux-Arts de Barcelone, il se dirige d'un pas enfin décidé vers la bande dessinée: dès seize ans, Gimenez publiait ses histoires dans la presse de son pays mais, récession économique oblige, avait un temps changé son pinceau d'épaule. De retour chez lui, il entame alors une collaboration suivie avec les deux plus importants éditeurs argentins: Colomba et Record.

1970 : Gimenez revient, pour s'y installer cette fois, sur la Costa Brava espagnole.

1979 : Après l'Italie (dans Lancio Story et Skorpio) et l'Espagne (dans le magazine 1984), la France. Glénat publie son premier album en français, sur un scénario de Barreiro, L'Étoile noire. Suivront (chez Glénat, Dargaud, Bagheera et Albin Michel, histoire de voir du pays éditorial) La Véritable Histoire de Léo Roa, Mutante, Le Quatrième Pouvoir, Le Regard de l'Apocalypse et Titania.

1981 : Il participe aux côtés d'Harry Canon à un épisode de Métal Hurlant, le film.

Juan Gimenez est plébiscité par les lecteurs de 1984 et Comix (une autre revue espagnole) qui, par sondage, en font le meilleur dessinateur en 1983, 1984, 1985 et 1990.

1990 : Il reçoit le Gaudi du meilleur dessinateur à la Feria Internacional del Comics de Barcelone.

1992- 2002 : Juan Gimenez rencontre Alexandro Jodorowsky, dont il admire le travail, avec Moebius notamment, depuis des années. Pour lui, Gimenez pose ses valises : avec la Caste des Méta-Barons, il s'engage pour la première fois dans une série au long cours, en collaboration avec un scénariste, le tout chez un seul éditeur. Huit épisodes ont vu le jour, ainsi qu'un hors série, La Maison des ancêtres.

Gimenez demeure un illustrateur très demandé. On peut voir son travail sur des couvertures de roman, des pochettes de disque, et même dans des jeux vidéo dont il a réalisé la conception graphique. Il sera sans doute plus difficile de découvrir les story-boards qu'il dessine régulièrement pour le cinéma.

2004 à 2008 : Parution de la série Le Quatrième pouvoir, en quatre volumes, dont il réalise scénario et dessin.

2020 : Juan Gimenez décède, victime de la pandémie de coronavirus.

empty