À propos

" Le village compte à peine six cents habitants, des petits cultivateurs vivant béatement sur leur patrimoine, sans initiative ni avenir. Pas d'eau sur ce rocher, sinon celle des toits ; donc, impossibilité à une usine de s'y installer ; avec cela, un site presque inaccessible et reculé aux fins fonds du canton ; toutes les commodités, comme tu vois. C'est le village endormi par le goût des gens, et aussi par la force des choses. Le village endormi !... un titre de roman !... Tandis qu'à côté Remoncourt a bien près de quatre mille habitants, et ce chiffre doublera avant une vingtaine d'années. Il deviendra un des centres les plus industrieux de la région, et dépassera peut-être Montbéliard, comme Montbéliard a fait de Saint-Hippolyte... De plus, il est tête de ligne de tramway, alimenté d'eau par le Gland, qui est de force à actionner n'importe quelles usines et enfin, il est central, chose essentielle... " Mais, ce village, il fait si bon y vivre, les relations sont authentiques, on y vit en lien avec la nature, avec les traditions. Dans ce roman, l'auteur a laissé percer tout l'amour qu'il avait voué à son pays natal, son écriture renferme des peintures délicates de notre vie provinciale en Franche-Comté, empreintes de beaucoup de poésie et de vérité. Un beau roman de terroir.


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Georges Riat

  • Éditeur

    Marivole

  • Distributeur

    Dilisco

  • Date de parution

    03/05/2013

  • Collection

    Terroir Classiques

  • EAN

    9782365750134

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Nombre de pages

    112 Pages

  • Longueur

    22.5 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    1.6 cm

  • Poids

    400 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Georges Riat

Diplômé d'une licence de lettres, Georges Riat intégra la prestigieuse Ecole des Chartes et entra tout naturellement à la Bibliothèque nationale de France. Sous-Secrétaire du Cabinet des estampes, il eut à loisir d'admirer les plus belles gravures dont celles de Ruysdaël sur qui il écrivit une magnifique monographie. Historien de l'art respecté, il écrivit de nombreux articles de référence dans la Gazette des arts. Il se consacra, jusqu'à sa mort, à son ouvrage sur Courbet, peintre brillant dont il se sentait proche. Par la redécouverte de nombreux témoignages de l'époque, cet ouvrage reste aujourd'hui encore une source incontournable.

empty