En mars, fusils brisés !

Traduction EMMANUEL POISSON  - Langue d'origine : VIETNAMIEN

À propos

Le récit autobiographique d'un jeune lieutenant sud-vietnamien qui connaîtra la débacle, les camps de rééducation communiste et l'exil aux Etats-Unis. Ce texte cru et sans complaisance n'est pas sans rappeler Henri Barbusse ou Ernst Jünger. Il fera scandale auprès des réfugiés sud-vietnamiens. Il est la voix déchirante et rare d'un "vaincu".
- Un texte autobiographique cru et sans complaisance qui n'est pas sans rappeler Henri Barbusse ou Ernst Jünger - Un récit de la retraite et l'annihilation d'une des meilleures unités sud-vietnamiennes, la division de fusiliers marins, qui défend le 17e parallèle, par un témoin et acteur - Un point de vue rare : de cette guerre du Viêt Nam, le lecteur occidental connaît surtout les témoignages des " vainqueurs ", mêmes critiques comme Bao Ninh. Lire Cao Xuân Xuy, c'est écouter la voix déchirante d'un " vaincu " - Une excellente traduction signée par un professeur et spécialiste du Vietnam - Une préface d'un historien spécialiste du Vietnam, François Guillemot, et une postface d'un des leaders du courant novateur des Lettres vietnamiennes Do K.
- Une couverture signée par le grand illustrateur Marcelino Truong - Le 19e titre de la collection Littérature vietnamienne contemporaine.



Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Histoire généralités > Biographies / Monographies

Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire du monde > Histoire de l'Asie

  • EAN

    9782360135820

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    244 Pages

  • Longueur

    19.1 cm

  • Largeur

    12.7 cm

  • Épaisseur

    2.2 cm

  • Poids

    253 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Xuan Huy Cao

  • Pays : Etats-unis
  • Langue : Vietnamien

Cao Xuân Huy, né en 1947, quitte Hanoi devenu communiste pour Saigon en 1954, s'engage dans l'armée du Sud en 1968 avant de connaître la défaite, les camps de rééducation puis l'exil en Californie jusqu'à sa mort en 2010. Il y publia en 1985 En mars, fusils brisés et dirigea Van Hoc, une des revues littéraires d'outre-mer les plus prestigieuses.

empty