Un certain Monsieur Gérard… On m'a suicidé (IMPRESSION A LA DEMANDE)

À propos

L'esprit du poète Gérard Labrunie, dit Gérard de Nerval, plane sur le recueil de poèmes. Michel Aubry offre un vibrant hommage au dandy visionnaire en retraçant quelques morceaux choisis de sa vie. Un doute persiste encore sur l'origine de sa mort, car il portait toujours son chapeau quand il fut retrouvé pendu rue de la Vieille Lanterne. Des ravages de l'absinthe aux séjours en prison, sans oublier la misère et les amours malheureux, le quotidien du poète est souvent sombre. Victime de sa fragilité psychologique, qui confine parfois à la folie, il se sauve dans l'écriture et les voyages.
Outre la disparition du principal représentant du romantisme français, l'ouvrage évoque d'autres hommes de lettres du XIXe siècle, tels que Victor Hugo ou Théophile Gauthier et des événements marquants de l'époque, comme la bataille d'Hernani. L'ensemble, mélange de lyrisme et de récit historique, où perce une pointe de nostalgie, témoigne de la fascination de l'auteur pour la splendeur et la décadence du poète maudit.


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Michel Aubry

  • Éditeur

    Edilivre

  • Distributeur

    2tap

  • Date de parution

    03/11/2016

  • EAN

    9782334211772

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    86 Pages

  • Longueur

    20.4 cm

  • Largeur

    13.4 cm

  • Épaisseur

    0.7 cm

  • Poids

    114 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Michel Aubry

Michel Aubry (né en 1959 à Saint-Hilaire-du-Harcouët, vit et travaille à Paris) déploie une ½uvre programmatique depuis plus d'une vingtaine d'années. A la fois historien du design constructiviste et couturier de la perfection, sculpteur de sons et collectionneur de tapis de guerre, de tenues de camouflages et de costumes militaires, l'artiste plonge son spectateur dans un art de l'étonnement et du questionnement. A la suite d'un cursus mené à l'Ecole supérieure des Arts Décoratifs de Strasbourg, où il expérimente le bois et l'ébénisterie, il confectionne ses premiers objets sonores inspirés des launeddas, famille d'instruments de musique sarde fabriqués à partir de roseaux. Grâce à une table de conversion qu'il établit en 1992, où la taille du roseau lui sert d'étalon de mesure, il réalise des sculptures sonores et greffe musique à des vêtements, « objets génériques » et meubles constructivistes. Michel Aubry est également producteur et réalisateur de films. Jouant de la frontière entre original et copie, souvent avec humour, il revisite et réinterprète des films du cinéma français des années 1930 et met en scène des rencontres fictives.

empty