La cité perdue du dieu singe

Traduit de l'ANGLAIS (ETATS-UNIS) par MAGALI MANGIN

À propos

Ancienne malédiction, jaguars et serpents mortels, parasites mangeurs de chair et maladie incurable : bienvenue dans l'impénétrable jungle de la Mosquitia, dans le nord-est du Honduras. C'est là que s'est aventuré Douglas Preston pour lever le voile sur l'un des derniers mystères de notre temps : la fameuse Cité blanche, ou Cité du dieu singe, qu'évoquait Hernán Cortés au XVIe siècle et que personne à ce jour n'avait réussi à localiser.

Ce récit, digne des aventures d'Indiana Jones et riche d'enseignements sur cette découverte archéologique majeure, remet en perspective ce que l'on croyait savoir des civilisations préhispaniques. Un voyage au coeur d'une des régions les plus sauvages de la planète sur les traces d'une cité mythique et d'une civilisation disparue.


Rayons : Sciences humaines & sociales > Archéologie > Pré-Colombienne


  • Auteur(s)

    Douglas Preston

  • Traducteur

    MAGALI MANGIN

  • Éditeur

    J'ai Lu

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Date de parution

    11/03/2020

  • Collection

    Document

  • EAN

    9782290202784

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Nombre de pages

    416 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    11.1 cm

  • Épaisseur

    2.3 cm

  • Poids

    238 g

  • Support principal

    Poche

Douglas Preston

Né à Cambridge (Massachusetts) en 1956, Douglas Preston a d'abord travaillé au Museum d'histoire naturelle de New York avant de collaborer au New Yorker et au National Geographic. Il est l'auteur de Jennie (Laffont, 1999), Le Codex et T-Rex, (L'Archipel, 2007 et 2008). Avec son complice, Lincoln Child, il a publié dix romans à suspense, dont La Chambre des curiosités (2003), Danse de mort (2007) et Le Livre des Trépassés (2008). En mai, paraîtra La Roue de l'infortune, la nouvelle aventure de l'inspecteur Pendergast.

empty