Un visa pour l'enfer

À propos

Au Liberia, passer la nuit avec une gamine de quinze ans a un prix : 300 dollars. Guerre civile et corruption ont favorisé le plus odieux des trafics : celui des êtres humains. Les victimes viennent du Maghreb ou des pays de l'Est ; attirées par de fausses promesses d'emploi, elles finissent dans des bordels, prisonnières. J'avais déjà lutté contre la prostitution forcée en Bosnie. Pourtant, ce que j'ai vécu à Monrovia, je ne peux le passer sous silence. Ce livre est un hommage aux victimes-dont personne n'a voulu entendre les appels à l'aide. Je veux que le monde découvre les coulisses d'une mission de l'ONU dans un pays d'Afrique abandonné des dieux, ses procédures kafkaïennes et ses dérives. Je veux qu'on sache de quoi sont capables ces hommes, qu'ils soient Casques bleus, humanitaires ou businessmen véreux. » C.L.



Rayons : Littérature générale > Biographie / Témoignage littéraire > Témoignages

  • EAN

    9782290041147

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    384 Pages

  • Longueur

    17.9 cm

  • Largeur

    11.1 cm

Célhia de Lavarène

  • Pays : France
  • Langue : Francais

Celhia de Lavarène vit à New York depuis 1991. Pendant près de vingt ans, elle a
couvert les Nations Unies en tant que correspondante pour Le Quotidien de Paris,
Jeune Afrique, Radio France Internationale et maintenant pour Mediapart et l'Obs. Elle
a participé à sept missions de l'ONU au Cambodge, en Afrique du Sud, en Slavonie
orientale, au Timor oriental, en Bosnie-Herzégovine et au Libéria. Elle a exercé
diverses fonctions: information, (Cambodge) conseillère politique, (Slavonie Orientale
et Srebrenica en Bosnie) observateur electoral (Afrique du Sud et Timor Oriental) et
responsable d'unités de lutte contre la traite des personnes aux fins sexuelles (Bosnie
et Libéria.).

empty