À propos

Le 16 août dernier j'ai accompagné mon père aux urgences de l'hôpital Cochin parce qu'il manifestait des signes de délire. À 89 ans il m'a montré un autre visage que celui que je connais. Peut-être l'avais-je aperçu enfant et m'avait-il fait peur.
Il n'est pas facile de se décider à écrire des romans quand on est fils de surréaliste, filleul d'Aragon, élevé dans un milieu à la fois littéraire et dédaigneux de tout ce qui n'est pas la poésie ou l'engagement personnel, parfois le plus extrémiste.
Deux ans après Eva, j'ai voulu revenir au mode de la confession et de l'autobiographie. J'ai décidé cette fois-ci d'aller au plus intime de tout effort littéraire : l'inspiration. Cette influence extérieure qui m'a poussé à écrire et que j'ai appris à entendre grâce à mon père.S. L.Une méditation aussi érudite qu'électrique. Christian Authier, Le Figaro littéraire.Une autobiographie d'une admirable profondeur. Nathalie Crom, Télérama.


Rayons : Littérature > Romans & Nouvelles


  • Auteur(s)

    Simon Liberati

  • Éditeur

    Le Livre De Poche

  • Distributeur

    Hachette

  • Date de parution

    29/05/2019

  • Collection

    Le Livre De Poche

  • EAN

    9782253073932

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    240 Pages

  • Longueur

    17.8 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    130 g

  • Support principal

    Poche

Simon Liberati

Simon Liberati est l'auteur de six livres, Anthologie des apparitions (Flammarion, 2004), Nada exist (Flammarion, 2007), L'Hyper Justine (Flammarion, 2009, prix de Flore), Jayne Mansfield 1967, (Grasset, 2011, prix Femina), 113 études de littérature romantique (Flammarion, 2013), et Eva (Stock, 2015).

empty