À propos

« Valérie morte à peine, je dévorais Kathleen et la nuit respirais son sommeil. Valérie morte, je pleurais en cachette et sans pudeur, dans la rue, dans des spasmes et des sanglots. Valérie morte, j'ai regardé Kathleen comme personne avant elle et j'ai cru que sans elle je partirais aussi. Valérie vivante, je la regardais comme jamais personne. J'ai reçu Valérie en ne doutant de rien. J'ai saisi Kathleen après avoir perdu, j'étais nu désormais. » Un homme perd sa femme et en aime très vite une autre, plus jeune que lui de vingt ans. Il brusque son passé, ses grands enfants, sa nouvelle compagne, leurs petits garçons et tous autour de lui. Il se rend fou d'aimer une morte et une vivante, il ne se pardonne pas de vivre et d'avoir tant trahi, mais ne sait pas s'en empêcher. Il se détruit socialement et au travail. Provocateur, sarcastique, éperdu et trahi à son tour. Il espère le châtiment qui le terrifie. Il finit par admettre. Après dix ans, il écrit.
Claude Askolovitch, dans ces pages où tout est vrai, tendre, épuisant, inoubliable, parle de la mémoire des draps, d'un nom que l'on murmure et des baisers qu'on envoie à un fantôme, des photos du passé et des premiers pas dans une vieille maison. Il songe à son père dont la présence formidable lui manque, et à sa mère qui raconte aux lycéens son enfance déportée. Il évoque un homme fourbu qui se love pour dormir contre le corps ferme d'une femme qui lui échappe. Il parle des enfants qui chantent qu'ils ont le plus vieux des papas.


Rayons : Littérature > Littérature argumentative > Essai littéraire


  • Auteur(s)

    Claude Askolovitch

  • Éditeur

    Grasset Et Fasquelle

  • Distributeur

    Hachette

  • Date de parution

    14/10/2020

  • Collection

    Essais Grasset

  • EAN

    9782246858423

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    314 Pages

  • Longueur

    20.5 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    2.2 cm

  • Poids

    330 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Claude Askolovitch

Claude Askolovitch a travaillé au Nouvel Observateur, au Journal du Dimanche, au Point, à Marianne et à Europe 1. Prix Décembre 1999 pour Voyage au bout de la France. Le Front national tel qu'il est, il est notamment l'auteur d'un livre d'entretiens avec Manuel Valls, Pour en finir avec le vieux socialisme...et être enfin de gauche (Robert Laffont, 2008).

empty