La route qui mène à la ville

La route qui mène à la ville (préface Marie Darrieussecq)

À propos

En Italie dans les années 40, Delia grandit entourée de ses trois frères et soeurs, et de Nini, le fils d'un cousin de son père. Dans la maison crasseuse et trop étroite, où le gramophone joue en boucle le même air entêtant, il n'y a que l'ennui et l'absence de désir. Seule la compagnie de Nini semble distraire la jeune femme. Mais quand le lecteur devine la naissance de l'amour, Delia, elle, est aveugle. Alors, pour tromper l'ennui ou pour s'inventer des rêves, elle empreinte chaque jour la route qui mène à la ville. Jusqu'à ce que le fils du médecin du village l'en détourne scellant à jamais son destin.

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

(De "Peu d'intérêt" à "Excellent")

Rayons : Littérature générale > Romans & Nouvelles

  • EAN

    9782207118009

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Nombre de pages

    128 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    13 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Natalia Ginzburg

Née à Palerme, Natalia Ginzburg a publié ses premiers récits dans la revue Solaria en 1933. De 1940 à 1943, elle fut exilée pour antifascisme avec son mari Leone Ginzburg. Celui-ci, intellectuel italien d'origine russe, devait mourir sous la torture dans la prison romaine de Regina Coeli. En 1950, Natalia Ginzburg épousa en secondes noces l'écrivain Gabriele Baldini. Romancière, essayiste, auteur dramatique, son oeuvre est traduite dans de nombreuses langues.

empty