Racine et Shakespeare Racine et Shakespeare
Racine et Shakespeare
Racine et Shakespeare

Racine et Shakespeare

À propos

Michaël EDWARDS est un écrivain anglais et français, poète et traducteur, comparatiste émérite, auteur de nombreux ouvrages sur la création littéraire et artistique. Il est professeur au Collège de France où il a été élu en 2003.


L'auteur poursuit ici, sous un angle inédit, la comparaison entre Racine et Shakespeare que Stendhal n'avait fait qu'amorcer. Ces deux "géants" de la littérature illuminent les différences des langues dans leur rapport avec le réel. Mais chacun cherche à sa façon "à faire pressentir une langue vraiment humaine au-delà de notre babil". La tragédie ne parle pas selement du bonheur comme du malheur, mais se préoccupe de traduire tous les possibles de la condition humaine.


Poursuivant la comparaison entre Racine et Shakespeare amorcée par Stendhal, l'auteur montre comment chacun cherche à sa façon "à faire pressentir une langue vraiment humaine au-delà de notre babil". Ces deux écrivains illustrent, selon M. Edwards, les différences des langues dans leurs manières de se concevoir et d'habiter le monde. La poésie française apparaît "centripète" quand l'anglaise est "centrifuge" : Racine aspire à la plénitude et à la pureté, Shakespeare tend vers la foison du multiple. La tragédie ne parle pas seulement du malheur et du bonheur mais se préoccupe aussi de traduire tous les possibles de la condition humaine.

Rayons : Littérature générale > Littérature argumentative > Essai littéraire

  • EAN

    9782130546306

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    170 Pages

  • Longueur

    21.7 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Épaisseur

    1.5 cm

  • Poids

    260 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Michael Edwards

Depuis l'enfance, Michaël Edward a toujours imaginé des histoires, plus attiré par les aventures dans son monde que par la réalité. C'est à l'âge de quatorze ans que l'envie lui prend de poser certaines de ces histoires par écrit. Progressivement, il développe sa capacité à écrire, conseillé par son professeur de français, mais ce n'est qu'en arrivant à l'université qu'il commence à produire des romans de plusieurs centaines de pages. Au même moment, on lui présente une professionnelle de l'édition qui se penche sur ces textes pour lui donner d'autres conseils. Très vite, il lui vient l'envie de s'attaquer au fantastique, bercé comme d'autres par les grands classiques du genre.
Après un premier roman qui ne trouve éco chez aucun éditeur, il en écrit un nouveau durant l'été 2010, immédiatement suivi par « Les douze et la prison de l'oracle » qu'il rédige durant sa dernière année d'université. L'année suivante, il part quelques mois en Angleterre, ce qui lui permet de confronter les idées de l'histoire à la réalité des rencontres qu'il y fait et d'améliorer le roman. Au retour, le bouche à oreille le conduit jusqu'à 7 écrit qui accepte cette histoire.

empty