Physique et philosophie de l'esprit

À propos

Toute science, admet-on, commence par détacher un objet en le rendant indépendant des sujets et des situations.
Mais cette conception étroite de la connaissance scientifique laisse subsister des zones d'ombre. La conscience n'est pas un objet. Elle est ce sans quoi rien ne pourrait être pris pour objet. La conscience n'est pas détachable des sujets, car elle s'identifie à ce qui est vécu par un sujet. De façon analogue, en physique quantique, un phénomène n'est pas dissociable de son contexte expérimental, car il s'identifie à ce qui se manifeste à grande échelle au laboratoire.
Que faire pour ne pas laisser ces cas extrêmes de côté? Généraliser la méthode scientifique. Ne plus la borner à définir et à caractériser des objets, mais l'étendre à la coordination directe des expériences. Telle est la révolution de pensée qu'il faut accomplir pour résoudre, ou plutôt dissoudre, deux questions-limites de la science : le problème de l'origine de la conscience et le paradoxe du "chat de Schrödinger" en physique quantique.


Rayons : Sciences & Techniques > Mathématiques


  • Auteur(s)

    Michel Bitbol

  • Éditeur

    FLAMMARION

  • Distributeur

    UNION DISTRIBUTION

  • Date de parution

    08/02/2000

  • EAN

    9782082112468

  • Disponibilité

    Disponible

  • Longueur

    24 cm

  • Largeur

    15 cm

  • Épaisseur

    2.7 cm

  • Poids

    515 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Michel Bitbol

Michel Bitbol est Directeur de recherche CNRS émérite. Après avoir poursuivi des recherches scienti?ques jusqu'en 1990, il s'est tourné vers la philosophie de la physique. Il a édité des textes d'Erwin Schrödinger, et a élaboré une lecture néo-kantienne de la mécanique quantique qui lui a valu un prix de l'Académie des Sciences Morales et Politiques.

empty