Je ne voudrais rien qui mente dans un livre Je ne voudrais rien qui mente dans un livre
Je ne voudrais rien qui mente dans un livre
Je ne voudrais rien qui mente dans un livre

Je ne voudrais rien qui mente dans un livre

À propos

La poésie, pour Jean-Paul Michel, est un vigoureux geste intérieur, bataillant au plus fort de l'inquiétude, cherchant et trouvant "l'or" d'une existence crue dans la turbulence même, "l'ordre et le désordre" de l'énergie créatrice [...].
La poésie, loin d'un affaissement en quelque impuissance assumée, des modes résiduels de la crainte et de la mélancolie, affirme de cette manière son audace, reconnaît sa puissance, [...] n'hésite pas devant la libre, l'honnête, la réjouissante "folie de nommer". [...] "Manquer à la joie, écrit Michel, c est manquer à l'être". [...] La célébration [...] de ce qui est [...] n'est pas tant un "calcul" rationalisant qu'une "brûlure" [...]: une passion, les flammes d'un désir, une intensité, une aveuglante, instinctive consomption d'être - laquelle, pensée au-delà de toute "signification", produit un profond sens émotionnel et ontologique.
Aimer est, ainsi, le seul geste "nécessaire", donnant valeur, faisant face à tout le "mal" que nous pouvons sentir "mordre" en nous. Il faut lire Michel. On exulte. Michael Bishop World Literature Today(2003).

Rayons : Littérature générale > Poésie

  • EAN

    9782081231979

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    311 Pages

  • Longueur

    20 cm

  • Largeur

    20 cm

  • Épaisseur

    2.5 cm

  • Poids

    348 g

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Jean-Paul Michel

Né en 1948 en Corrèze, agrégé de philosophie, passionné par les arts
plastiques, Jean-Paul Michel dirige les éditions William Blake and Co. qu'il a créées à Bordeaux en
1976. Son oeuvre poétique et critique est animée par un désir ancien de "répondre à la hauteur
voulue à la musique de ce qui est". Elle a été remarquée, encouragée et souvent accueillie avec
enthousiasme par Breton et Barthes, Foucault et Bonnefoy, Denis Roche, Stéfan, Des Forêts,
Lacoue-Labarthe et Nancy. Elle a, pour l'essentiel, été rassemblée dans la collection
Poésie/Flammarion, et bénéficié de plusieurs traductions : "Le plus réel est ce hasard et ce feu",
1997; "Défends-toi, Beauté violente !", 2001; "Je ne voudrais rien qui mente, dans un livre", 2010;
"Écrits sur la poésie", 2013.

empty