À propos


Colosse primitif, gorgé de sève, obéissant à des instincts élémentaires,
Pierre le Grand (1672-1725), que Catherine la Grande considérait
comme son précurseur et maître, s'est abattu sur son pays comme
une tornade.
Avec une énergie et une férocité incroyables, il a secoué ses compatriotes,
bousculant toutes les traditions, coupant les barbes et les têtes, imposant des
vêtements et des idées à l'européenne, apprenant lui-même tous les métiers,
maniant le compas et la hache, arrachant les dents et construisant des
bateaux, guerroyant sans répit contre la Turquie, contre la Suède, sacrifiant
des centaines de milliers d'hommes pour bâtir Saint-Pétersbourg sur un
marécage, mettant au pas l'Église, inventant des cérémonies blasphématoires,
des farces énormes qui le faisaient rire aux éclats, jetant sa première épouse,
pieuse et docile, dans un couvent et la remplaçant par une simple servante,
maudissant son fils qui avait osé critiquer sa politique et le livrant au supplice
sans le moindre remords.
Il y a en Pierre le Grand un mélange de génie et de folie, de bouffonneries
et d'orgueil, qui fait de lui un personnage fascinant, dressé de toute sa taille
sur le fond grouillant, barbare et mystérieux de la vieille Russie.



Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Histoire généralités > Biographies / Monographies


  • Auteur(s)

    Henri Troyat

  • Éditeur

    Flammarion

  • Distributeur

    Union Distribution

  • Date de parution

    15/11/2007

  • EAN

    9782081208384

  • Disponibilité

    Manque sans date

  • Nombre de pages

    394 Pages

  • Longueur

    22 cm

  • Largeur

    14.5 cm

  • Épaisseur

    2.5 cm

  • Poids

    420 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Henri Troyat

Né en 1911 à Moscou, Henri Troyat s'est éteint, en 2007, en France. où il vivait depuis 1920. Profondément marqué par les récits de ses parents sur la Russie d'avant 1917 et par son enfance de Russe blanc, il a écrit plus d'une centaine de romans (Aliocha, Le Fils du satrape, Namouna ou la Chaleur animale...) et de grandes sagas romanesques (Les Semailles et les Moissons, La Lumière des justes...). En 1938, il obtient le prix Goncourt pour L'Araigne. Il est également le biographe de romanciers russes - Dostoïevski, Pouchkine, Tolstoï... - et français - Baudelaire, Flaubert, Maupassant, Zola. Son dernier roman La Traque est paru en 2006 (Grasset) ; sa dernière biographie est consacrée à Boris Pasternak (Grasset, 2006).

empty