Du progrès et de la promotion des savoirs (1605) (INEDIT)

À propos

«Le savoir dérivé d'Aristote, s'il est soustrait au libre examen, ne montera pas plus haut que le savoir qu'Aristote avait.» Dans les arts mécaniques, le début est grossier puis l'on développe et perfectionne - ce que Bacon baptise ici «progrès». S'il n'en va pas de même pour les savoirs, c'est que, dans la société, la science est une grande incomprise. Que faire pour y remédier ? Bien des choses, et d'abord convaincre l'État de s'en mêler. Publié en anglais en 1605, Du progrès n'a connu jusqu'ici qu'une traduction française, en 1624. La phrase qui recommande le libre examen d'Aristote y a été censurée, comme tout ce qui touche à la scolastique. Bacon lui-même, en se faisant traduire en latin pour le Continent, expurge son livre. L'audace intellectuelle de l'original n'avait donc pas encore vraiment franchi la Manche. L'essentiel fut cependant entendu de tous au XVII? siècle : les sciences, produites par l'effort humain, doivent être distinguées de la religion.


Rayons : Littérature > Littérature argumentative > Essai littéraire


  • Auteur(s)

    Francis Bacon

  • Éditeur

    Gallimard

  • Distributeur

    Sodis

  • Date de parution

    22/03/1991

  • Collection

    Tel

  • EAN

    9782070721412

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    448 Pages

  • Longueur

    21 cm

  • Largeur

    12.5 cm

  • Épaisseur

    2.3 cm

  • Poids

    429 g

  • Support principal

    Poche

Infos supplémentaires : Broché  

Francis Bacon

Peintre, graveur et dessinateur.

empty