À propos

Victor Hugo fut poète, romancier, dramaturge, homme politique, mari, père et amant. Il fut aussi un remarquable dessinateur : en marge de son oeuvre littéraire, il a laissé près de quatre mille dessins dans lesquels l'inventivité des procédés rivalise avec une imagination visionnaire. Autodidacte improvisant sa matière (encre, lavis, fusain, taches de café et poussières de marc, découpages et collages) et sa technique (plume et barbes de plume, grattoir, dessin automatique), il a notamment excellé, outre des caricatures satiriques ou fantasques, à " fixer des vertiges " et des états de " rêverie presque inconsciente " en des paysages tourmentés où domine l'aspect crépusculaire. Ce sont des images fantastiques de vieux châteaux qu'il voit sur le Rhin et revit comme en rêve, un tronc d'arbre à moitié mort ou une branche bizarrement contournée qui deviennent sur le papier une forêt d'arbres fatidiques, des vues d'Espagne, de Bretagne, de jersey et de Guernesey, dont la spontanéité immédiate rend " à peu près, disait-il, ce que j'ai dans 1'oei1 et surtout dans l'esprit. Cela m'amuse entre deux strophes ". Malgré les réserves exprimées par Hugo lui-même sur ses dessins, qu'il qualifiait d'" un peu sauvages ", malgré sa volonté d'en limiter la diffusion, réservée presque exclusivement à son entourage, son oeuvre graphique suscita assez tôt l'enthousiasme de certains critiques : entre autres, Théophile Gautier, qui loua le talent de Hugo " à mêler, dans ces fantaisies sombres et farouches, les effets de clair-obscur de Goya à la terreur architecturale de Piranèse " ; ou encore Charles Baudelaire qui, dans son Salon de 1859, écrivait : " Je n'ai pas trouvé chez eux [les exposants du Salon] la magnifique imagination qui coule dans les dessins de Victor Hugo comme le mystère dans le ciel. Je parle de ces dessins à l'encre de Chine, car il est trop évident qu'en poésie, notre Poète est le roi des paysagistes. " Dans sa recherche d'un art totalement libéré des contraintes, Victor Hugo n'a cessé en effet d'y jouer de la perspective, des volumes, du noir et du blanc. Des petits dessins des années 1840 à la série de grands formats de l'été 1850, des croquis en marge des manuscrits aux oeuvres plus polychromes des années d'exil, il n'a cessé d'abolir les frontières entre le petit et le grand, entre le réel et l'irréel, entre le fini et l'infini.
Le découpage en huit modules est à la fois chronologique et thématique :
1 - Pour l'intimité 2 - Un musée imaginaire 3 - L'invention d'un métier 4 - La pente de la rêverie 5 - " Comme le mystère dans le ciel " 6 - Du fantasque et du grotesque 7 - Dans la lumière de l'écrit 8 - Aux limites du romantisme


Rayons : Arts et spectacles > Peinture / Arts graphiques


  • Auteur(s)

    Victor Hugo, Gaëtan Picon

  • Éditeur

    Gallimard

  • Distributeur

    Sodis

  • Date de parution

    23/10/1985

  • Collection

    Livres D'art

  • EAN

    9782070110926

  • Disponibilité

    Épuisé

  • Longueur

    33.3 cm

  • Largeur

    24.6 cm

  • Épaisseur

    3 cm

  • Poids

    2 140 g

  • Support principal

    Beaux-livres

Infos supplémentaires : Relié  

Victor Hugo

L'auteur des Châtiments et de la Légende des siècles est le poète national français, dont les vers sont appris par cœur dans les écoles. Né en 1802, reçu à l'Académie française en 1841, nommé pair de France en 1845,
Victor Hugo mène des combats politiques - contre la peine de mort, pour l'éducation publique - restés presque aussi fameux que ses romans. Mais Hugo est encore peintre, dessinateur, chroniqueur et même photographe. Célèbre depuis le scandale d'Hernani (1830), prototype du drame romantique, il le sera de nouveau pour son engagement contre Napoléon III, qui lui vaudra l'exil. Le père brisé par la mort de sa fille Adèle, le tourneur de tables de Guernesey, l'auteur de L'Art d'être grand-père, autant de figures qui incarnent le goût des Français pour la langue poétique, les idéaux universels et l'expression des sentiments.
Plus d'un million de Parisiens salueront le passage de son cercueil dans les rues de Paris, le 1er juin 1885.

Gaëtan Picon

Gaëtan Picon (1915-1976) fut écrivain et critique d'art.
Il a dirigé la revue Le Mercure de France, été membre de rédaction de
la revue L'Éphémère et créé la collection « Les Sentiers de la création »
aux éditions Albert Skira. Déjà paru à L'Atelier contemporain :
Admirable tremblement du temps (2015).»

empty