• Silo t.1

    Hugh Howey

    Dans un futur postapocalyptique indéterminé, quelques milliers de survivants ont établi une société dans un silo souterrain de 144 étages. Les règles de vie sont strictes. Pour avoir le droit de faire un enfant, les couples doivent s'inscrire à une loterie. Mais les tickets de naissance des uns ne sont redistribués qu'en fonction de la mort des autres.
    Les citoyens qui enfreignent la loi sont envoyés en dehors du silo pour y trouver la mort au contact d'un air toxique. Ces condamnés doivent, avant de mourir, nettoyer à l'aide d'un chiffon de laine les capteurs qui retransmettent des images de mauvaise qualité du monde extérieur sur un grand écran, à l'intérieur du silo.
    Ces images rappellent aux survivants que ce monde est assassin.
    Mais certains commencent à penser que les dirigeants de cette société enfouie mentent sur ce qui se passe réellement dehors et doutent des raisons qui ont conduit ce monde à la ruine.

  • Donald a pris la place de Thurman. Juliette, quant à elle, est maire du silo 18, et compte en découdre avec les dirigeants du silo 1. Le compte à rebours commence. Donald parviendra-t-il à déjouer la logique macabre du silo 1 ? Juliette réussira-t-elle à s'échapper du silo 18 ? La vie sur Terre pourra-t-elle reprendre, ou s'agit-il d'un ultime leurre ? Avec Silo Générations, Hugh Howey apporte la touche finale à un cycle déjà culte.

  • Silo T.2 ; origines

    Hugh Howey

    En 2049, le monde est encore tel que nous le connaissons, mais le temps est compté. Seule une poignée de potentats savent ce que l'avenir réserve... Deuxième volet, en forme de prequel, de la trilogie culte Silo, qui confère à l'univers imaginé par Hugh Howey une ampleur et une complexité saisissantes.

  • ET SI LA FIN DU MONDE AVAIT VRAIMENT LIEU?

    Bienvenue à Greenloop, près de Seattle, petite communauté écolo privilégiée permettant à des ultra-riches de vivre au plus près de la nature, mais avec une technologie de pointe. Quand un proche volcan entre en éruption, Greenloop est soudain coupée du monde, et ses habitants jetés dans une épreuve de survie au jour le jour.

    Kate Holland relate dans son journal intime comment son petit coin de paradis devient un enfer, surtout quand s'abat sur les survivants un prédateur inattendu : le Bigfoot. Pour survivre, la communauté doit désapprendre tout ce que le monde moderne lui a inculqué.

    Entre le journal de Kate et les nombreux témoignages extérieurs, nous reconstituons une ahurissante histoire de survival horror. À la fois conte horrifique et voyage scientifique, Dévolution est une lecture intense, qui questionne le conflit entre nature et monde civilisé.

  • La Cinquième Saison jette les derniers vestiges de la civilisation dans une froide nuit sans fin. Essun - jadis Damaya, puis Syénite, mais qui n'est plus aujourd'hui que vengeance - a trouvé un abri, mais pas sa fille. Son chemin croise à nouveau celui d'Albâtre, le destructeur du monde revenu d'entre les morts, porteur d'une demande qu'elle seule peut satisfaire et dont il ne peut résulter que le chaos. Pendant ce temps, le pouvoir de Nassun, sa fille, ne cesse de croître. Elle a suivi son père, Jija, loin au sud, où l'attend une rencontre décisive.

  • Le furieux premier roman d'un écrivain nigerian-britannique, inspiré de l'histoire d'un squat vertical de Caracas, au Venezuela. « Fantasy et fiction sociale, western et roman post apocalyptique : autant de genre que J.J Amaworo Wilson renouvelle dans ce qui se lit comme un hommage aux marginaux. » (Le Monde)

  • « Notre expédition était la première à entrer dans la Zone X depuis plus de deux ans. En regardant ce paysage paisible, je ne pense pas qu'aucune d'entre nous n'en voyait encore la menace ».
    La Zone X, mystérieuse, mortelle.
    Et en expansion.
    Onze expéditions soldées par des suicides, meurtres, cancers foudroyants et troubles mentaux.
    Douzième expédition. Quatre femmes. Quatre scientifiques seules dans une nature sauvage.
    Leur but : ne pas se laisser contaminer, survivre et cartographier la Zone X.

  • Sakhaline

    Edouard Verkine

    Un virus foudroyant envenime le monde : la MOB, la rage mobile, qui transforme les hommes en zombies. Dans les lendemains apocalyptiques du feu nucléaire, seul le Japon a survécu. Aux marches ouest de ce nouvel empire despotique, l'île de Sakhaline reste l'éternelle terre de bagne peinte en son temps par Tchekhov. La mort est son industrie. Réfugiés chinois et coréens y sont relégués. C'est là que débarque la jeune Lilas, russo-japonaise, pour une mission de recherche en futurologie appliquée : « l'art de coopérer avec après-demain ». Elle se voit bientôt flanquée d'Artiom, soldat d'élite. Mais de tremblement de terre en insurrection, d'épidémie en débandade, d'attaque chimique en razzia, le voyage d'étude se transforme en une longue course à travers l'île dans un climat de désespoir triomphant. S'inspirant de la prose carcérale classique, de l'esthétique des thrillers hong-kongais, du style des carnets de voyage de Tchekhov ou encore de «La Route» de Cormac McCarthy, «Sakhaline» fait exploser le genre post-apocalyptique classique.

  • Citéruine

    Jérôme Dubois

    Citéruine est une ville désolée, vidée de ses habitants, usée par le temps et l'abandon - guerre ? catastrophe ? génocide ? effondrement ? ... Elle est le reflet parallèle, le reste ou le cauchemar d'une ville possible, d'une grande ville étale sans centre ni périphérie, une mégalopole postindustrielle et surpeuplée, urbanisée à l'excès qui a ou qui a eu pour nom Citéville. L'une et l'autre cités ont été dessinées par Jérôme Dubois, toutes deux selon le même découpage, les mêmes cadrages, la même fatale temporalité.
    Mais là où Citéville grouille de stupides turpitudes, s'alimente de ses déchets et assure la reproduction des monstres humains qui l'ont bâtie, Citéruine dresse ses abattis, laisse calmement miroiter son squelette sous les durs néons qui lui restent. S'étant débarrassée de ses occupants ou bien délaissée par eux, qu'importe, ayant en tout cas abandonné tout espoir, Citéruine a quitté son pauvre statut de décor.
    Elle est désormais paysage, et paysage animé : ses contours et ses lieux reprennent le flambeau de la narration, rejouent la comédie urbaine pour eux seuls, et tournent dans la nuit, dévorés par le feu. Il a été confié aux éditions Cornélius de porter le destin de Citéville, tandis que les Editions Matière accueillent Citéruine. Les deux villes communiquent et se complètent en deux ouvrages distincts dont les lectures simultanées ou différées sont autant de perturbations d'un même espace par le temps et ses affres.

  • Nouveau venu dans les littératures de l'imaginaire, Basile Cendre a déjà publié un roman d'horreur chez Saisons de l'étrange, Les Enfants du béton. Il relève ici le défi de l'originalité dans le genre fantasy, avec une fiction post-apo magique et onirique. Bandeau "pépite 2021".

  • Depuis trente ans, ceinturée par une frontière invisible et coupée de toute civilisation, la Zone X effraie autant qu'elle fascine. Douze expéditions, toutes tragiquement inutiles, ont été supervisées par un organisme gouvernemental tellement secret qu'il en est quasi oublié : le Rempart Sud.Fraîchement nommé à sa tête, John Rodriguez hérite d'une équipe méfiante et désespérée, d'une masse de questions, de notes secrètes et d'heures d'enregistrement particulièrement anxiogènes.Dans Autorité, les questions d'Annihilation trouvent des réponses. Loin d'être rassurantes...Jeff Vandermeer a reçu les prix Nebula et Shirley-Jackson pour Annihilation, qui a été traduit dans 24 langues et adapté en film pour Netflix.  Annihilation était un roman d'anticipation, Autorité est plus proche du roman d'espionnage, mais les deux manifestent la même maîtrise dans l'art d'entretenir le mystère.Télérama.Une ambiance indéfinissable étrangement prenante. ActuSF. Traduit de l'anglais (États-Unis) par Gilles Goullet. 

  • En route pour la ville des dieux !
    Les hommes ont régressé à un stade primitif après une catastrophe nucléaire qui a bouleversé la planète. La survie s'est organisée au coeur de tribus. Dans l'une d'elle vit un enfant noir, rejeté par les siens à cause de sa différence. Condamné à mort par leur chef, il se met en route vers Niourk, la ville des dieux. Mais dans cette métropole abandonnée ne subsistent que ruines, radiations et machines étranges...
    « Par la musicalité de son style, la force d'évocation des univers imaginés, son écriture pleine de résonances poétiques, Stefan Wul est le seul écrivain français de science-fiction qui puisse être comparé aux grands maîtres américains, tel Jack Vance. Son oeuvre mérite d'être constamment revisitée et relue. » Salon Littéraire « Un météore de la science-fiction française. » Le Figaro « Un classique incontournable de la littérature d'anticipation. » Les Mondes Imaginaires

  • « Bien qu'ils aient prétendu tout le contraire, le Ralliement militaire et le conseil civil n'ont pas choisi les meilleurs éléments. En réalité, ce qu'ils ont fait, ou tenté de faire, ç'a été d'atteindre l'équilibre qui conférerait aux membres de l'expédition le plus de chances de survie.
    Douze hommes et femmes dans un énorme véhicule blindé ne forment pas un si gros risque. Ils ont beau être porteurs de beaucoup d'espoirs et de rêves, si on devait les perdre, leur absence serait supportable. On peut se passer d'eux et ils le savent. ».
    Une contamination biologique a conduit l'espèce humaine à la chute et transforme les hommes en zombies. Les rescapés les appellent les « affams ». Un groupe de scientifiques et de militaires a embarqué dans un laboratoire mobile et blindé pour aller étudier ces affams. Parmi eux se trouve Stephen, quatorze ans, autiste et surdoué, dont la mission est de sortir la nuit pour observer les victimes.
    Sauveront-ils l'humanité ?
    La Part du monstre se déroule dans le même univers que Celle qui a tous les dons et le précède.

  • Tandis que la Zone X s'étend, l'agence chargée de l'enquête et de sa surveillance, le Rempart Sud, s'effondre. Une dernière équipe tente le tout pour le tout et traverse la frontière, déterminée à atteindre une île reculée qui pourrait apporter des réponses. Un échec mettrait le monde en péril.
    Acceptation creuse les circonstances entourant la création de la Zone X. Qui se trouve à l'origine de ce bouleversement ? Quelqu'un a-t-il déjà approché la vérité sur la Zone ? Ou été corrompu par elle ?Dans ce dernier livre crépusculaire et mélancolique de la trilogie du Rempart Sud, beaucoup de mystères sont résolus mais la terreur monte...Jeff VanderMeer a reçu le prix Nebula et Shirley-Jackson pour Annihilation, qui a été traduit dans vingt-quatre langues et adapté en film pour Netflix.J'adore la trilogie du Rempart Sud. On a la chair de poule et c'est fascinant. Stephen King.Traduit de l'anglais (États-Unis) par Gilles Goullet.

  • Un siècle après la Fin du Monde. Paris est devenue une ville-monstre, surpeuplée, foisonnante, étouffante, étrange et fantasmagorique. Une ville-labyrinthe où de nouvelles Cours des Miracles côtoient les immeubles de l'Ancien Monde. Une ville-sortilège où des sirènes nagent dans la piscine Molitor et où les jardins dénaturés dévorent parfois le promeneur imprudent. Là vit Chet, vingt-trois ans. Chet chante du jazz dans les caves, enquille les histoires d'amour foireuses, et les jobs plus ou moins légaux, pour boucler des fins de mois difficiles. Aussi, quand un beau gosse aux yeux fauves lui propose une mission bien payée, il accepte sans trop de difficultés. Sans se douter que cette quête va l'entraîner plus loin qu'il n'est jamais allé et lier son sort à celui de la ville, bien plus qu'il ne l'aurait cru.

    Un éclat de givre est un roman à la fois tendre et âpre, lumineux et enlevé, drôle et sensuel. Il mêle avec brio la science-fiction postapocalyptique, le jazz et le roman noir.

  • " Ils envoient des troupes d'Eternels sur Terre en mission de reconnaissance - c'est pour ça qu'ils savent tant de choses sur nous. Ils sont déjà en bas, maintenant, infiltrés parmi la population. " Pris au piège à bord du vaisseau des Eternels et dévastés par ce qu'ils y ont appris, Mia et Jules s'engagent dans une course contre la montre pour s'évader et prévenir leur planète natale du danger qu'elle court.
    Alors qu'une crise mondiale paralyse les gouvernements et qu'apparaissent les signes avant-coureurs d'une pandémie, les humains n'ont hélas pas le temps d'écouter les mises en garde de deux adolescents. Il n'y a dès lors plus qu'une solution : parcourir la Terre, des Pyrénées catalanes aux rues de Prague, à la recherche de la seule personne susceptible de les croire et de leur venir en aide...

  • Génocides

    Thomas Disch

    Dans ce roman déchirant, de gigantesques plantes ont envahi la Terre. Ces arbres géant, à la croissance très rapide, ont colonisé les sols aspirant même les Grands Lacs afin de les assécher.
    Dans le nord du Minnesota, Anderson, un agriculteur vieillissant, armé d'une bible dans une main et d'une arme à feu dans l'autre, mène désespérément la population survivante d'une petite ville dans une lutte quotidienne pour une maigre existence. Jeremiah Orville, un outsider en maraude, prêt à se venger et à se battre pour vivre devient un danger pour le groupe. Arriverontils à dépasser leurs différends et la bêtise humaine pour vaincre l'ennemi ?

  • Il y a dix ans, un éclat venu du ciel a frappé des hommes et des femmes parmi les plus malveillants, leur conférant d'incroyables pouvoirs. On les a appelés les Épiques. Leurs intentions ne sont pas bonnes. À Newcago, un Épique appelé Coeur d'Acier s'est emparé du pouvoir. On le dit invincible : aucune balle ne peut le blesser, aucune épée trancher sa peau, aucune explosion le détruire. Seuls les Redresseurs, un groupe d'humains qui ont consacré leur vie à étudier les Épiques afin de découvrir leur point faible, lui résistent. David Charleston a 18 ans. Coeur d'Acier a tué son père. Depuis, il n'a qu'une idée en tête : le venger. Et il possède quelque chose dont les Redresseurs ont besoin. Il a vu l'impossible. Il a vu saigner Coeur d'Acier.

  • En 1946, un virus extraterrestre a frappé le monde et décimé 90 % de la population. Certains des survivants ont cependant acquis des pouvoirs surnaturels. Le XXe siècle s'en retrouve totalement modifié.

  • Calamité a créé les Épiques et le destin de David est lié à leur infamie. Coeur d'Acier a tué son père. Brasier lui a volé son coeur. Et maintenant, Prof, son ancien ami et mentor, a rejoint les rangs de l'ignoble Regalia. Autrefois chef des Redresseurs, Prof s'est laissé envahir par les ténèbres qui ont tristement rendu célèbres les Épiques. Affronter Annihilation à Babilar a été la mission de trop pour lui, et tout le monde sait qu'il n'y a aucun retour possible... Mais la rédemption des Épiques est peut-être envisageable. Megan en est la preuve. Ils ne sont pas perdus. Pas complètement. Pour cela, David est prêt à affronter le plus puissant d'entre eux pour sauver Prof. Ou tout du moins mourir en essayant.Avec des romans vendus à plus de cinq millions d'exemplaires dans le monde, récompensés par de nombreux prix et comparés à ceux de George R. R. Martin (Le Trône de fer) et de Robert Jordan (La Roue du Temps), Brandon Sanderson est un des meilleurs auteurs de sa génération. Les droits d'adaptation cinématographique de la trilogie Coeur d'Acier, dont Calamité est le dernier volet, ont été achetés par la 20th Century Fox.Calamité conclut à merveille une série particulièrement distrayante. Elbakin.net.Traduit de l'anglais (États-Unis) par Mélanie Fazi.

  • Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Mélanie Fazi.

    « Je m'appelle David Charleston, et je tue ceux qui ont des super-pouvoirs. » Coeur d'Acier est mort et Newcago est libre. La disparition du tyran aurait dû rendre la vie plus simple, et pourtant David se pose des questions. Mais personne à Newcago ne peut lui offrir de réponses... C'est à Babylon Restored, autrefois Manhattan, gouvernée par la mystérieuse Épique Regalia, qu'il peut espérer les trouver. Se rendre dans une ville oppressée par un nouvel Épique despote est une entreprise délicate, mais David est prêt à courir le risque. Parce que tuer Coeur d'Acier a laissé un trou dans sa vie, à l'endroit où sa soif de vengeance se nichait autrefois. Ce manque a été comblé par une autre Épique : Brasier, que les Redresseurs ont un jour connue sous le nom de Megan. Et David est prêt à se lancer dans une quête plus dangereuse encore que son combat contre Coeur d'Acier pour la retrouver.

    Avec des romans vendus à plus de cinq millions d'exemplaires dans le monde, récompensés par de nombreux prix et comparés à ceux de G.R.R. Martin (Le Trône de fer) et de Robert Jordan (La Roue du temps), Brandon Sanderson est un des plus grands auteurs de sa génération.

     «Le style est percutant, l'histoire avance à toute vitesse. Un moment de divertissement d'excellente facture. » Elbakin.net A propos de Coeur d'acier :
    « La maîtrise narrative de Brandon Sanderson fait merveille dans ce récit, mené tambour battant (...). Un roman qui se lit d'une traite, (...) et une nouvelle réussite dans l'oeuvre de Brandon Sanderson. » Bifrost « Vivement conseillé aux fans de l'auteur comme aux lecteurs avides de supers-héros et d'action post apocalyptique. » ActuSF

  • Le deuxième volume de nouvelles représentant le monde post-apocalyptique et ravagé d'après 1946, l'année du déclenchement de l'épidémie meurtrière. Les rescapés se divisent en deux catégories : les aces, êtres développant d'étranges capacités, et les jokers, rachitiques rebuts de l'humanité. Avec l'aide d'une organisation maçonnique, un extraterrestre vient les affronter.

empty