• Le climat change, la pollution s'intensifie, la déforestation se poursuit, la pression sur les terres est toujours plus forte... Est-ce le fait d'une croissance démographique trop rapide à l'échelle de la planète ? Pour réduire la pression environnementale, suffirait-il que la population mondiale se stabilise ou décroisse ? Clairement non. Que peut-on faire alors ?

    De façon didactique Jacques Véron décrypte l'ensemble des questions démographiques planétaires et démonte les clichés simplificateurs, rassurants ou menaçants. Un livre pour se faire sa propre opinion sur les possibilités de (ré)concilier population, environnement et développement économique.

  • Brexit au Royaume-Uni, élection de Donald Trump aux États-Unis, montée de l´extrême droite en Europe continentale : ces événements récents sont fréquemment présentés comme les conséquences politiques du décrochage des territoires urbains d´ancienne industrie et de ceux, plus ruraux, restés à l´écart des flux de l´économie globale. Les inégalités créées par un développement à deux vitesses avec, d´un côté, des logiques métropolitaines connectées à la globalisation et, de l´autre, une accentuation et une accélération du déclin territorial, s´imposent ainsi actuellement dans le débat public. En prenant appui sur des analyses portant sur des villes françaises, mais également américaines et marocaines, cet ouvrage propose une analyse fine des dynamiques des territoires décroissants, c´est-à-dire ceux qui connaissent un déclin démographique accompagné d´une dévitalisation économique et, bien souvent, d´une paupérisation de leur population. Le livre cherche à éclairer ces processus.

  • Appréciation de l'évolution des populations dans la diversité des lieux, des époques et des cultures.

  • La population de la planète comptait 1 milliard d'hommes en 1800, 3 milliards en 1960, et elle se stabilisera probablement aux environs de 9 milliards au milieu du siècle prochain.
    Cette accélération prodigieuse de la croissance démographique nourrit l'idée qu'elle est à la source de tous les problèmes actuels.
    Mais l'analyse révèle une très grande diversité de situations démographiques, que l'on a tendance à simplifier en opposant les pays du nord et les pays du sud ; or, la croissance démographique n'est pas le seul facteur à agir sur le développement et l'environnement, et pas nécessairement le plus prépondérant, comme le montre l'examen des relations entre les usagers des ressources et les populations concernées.

    L'ouvrage présente les connaissances objectives sur l'état de la planète, indispensables pour comprendre la complexité de ces interrelations et pour pouvoir se préoccuper du patrimoine planétaire.

  • Cet ouvrage présente un état actualisé de la santé dans le monde en développement. Le recul de la mortalité infantile et maternelle, celui du sida et des maladies infectieuses sont autant de défis à relever. Les objectifs de la santé pour tous restent réalisables : améliorer les systèmes sanitaires, parvenir à l'autosuffisance alimentaire, développer un programme d'éducation pour la santé, l'accès à l'eau potable, aux soins et aux médicaments essentiels...

  • Cette étude vient corriger certains clichés sur l'immigration portugaise en France. On peut y lire que, contrairement à ce que l'on pourrait croire, on ne peut " encadrer complètement les Portugais dans le schéma de l'intégration ou de l'assimilation, planifié dans les diverses orientations données aux politiques d'immigration ". On découvre l'importance politico-financière de cette immigration. On se surprendra à lire que déjà en 1990 les ménages portugais en France avaient en moyenne des salaires supérieurs de 20% à ceux des ménages français.

  • L'Ile de la Réunion sera peuplée d'un million d'habitants vers 2030 et cette croissance s'accompagnera de profondes modifications structurelles. La population réunionnaise est de fait appelée à connaître un vieillissement rapide et une importante transformation de la pyramide des âges. Les impacts sur les flux migratoires, l'emploi, le logement, l'aménagement du territoire et la santé publique, qui conditionnent les perspectives de développement de l'île, sont ainsi au coeur des réflexions des chercheurs et des décideurs publics.

    Face à ces enjeux majeurs, cet ouvrage propose une analyse détaillée de la dynamique démographique de la Réunion, à la fois passée, présente et future. La situation démographique originale de l'île est comparée à celles des pays connaissant un développement économique similaire. Si la baisse de la mortalité et de la fécondité ont été extrêmement rapides, la fécondité reste aujourd'hui à un niveau relativement élevé. Dans quelles conditions et selon quel calendrier pourrait-elle rejoindre celle des départements métropolitains ?

    Intégrant un vaste corpus de données récentes sur la fécondité, la nuptialité, la mortalité, les migrations et les projections démographiques, les auteurs donnent des clés pour mieux comprendre les mutations en cours de la société réunionnaise. Les réflexions et les résultats présentés intéresseront les chercheurs, les décideurs, ainsi que les acteurs de la sphère politique, des administrations publiques et du système de santé.

  • Une série de défis pressants, crise économique, réchauffement climatique, renchérissement des prix céréaliers et terrorisme pour en citer quelques-uns, a éclipsé les questions de population de l'agenda international. Depuis une vingtaine d'années, les enjeux démographiques ne retiennent guère l'attention des décideurs politiques, des médias et du grand public. En outre, le sentiment prévaut qu'il est très difficile de modifier les évolutions démographiques ou qu'on ne peut le faire que de manière autoritaire. Cette idée est pourtant démentie par l'expérience des 60 dernières années dans de nombreux pays qui se sont attelés à résoudre leurs problèmes démographiques, malgré certains abus dans les premiers programmes de planification familiale. En fait, il est possible d'agir sur les évolutions démographiques au moyen de politiques basées sur les faits et ce, de manière efficace et respectueuse des droits de l'Homme. Il est même indispensable de le faire si l'on veut assurer un développement durable pour la planète.
    Cet ouvrage décrit le paysage démographique contemporain, définit les politiques de population et examine les premières interventions en la matière. Il démontre ensuite pourquoi les questions démographiques sont devenues un enjeu mondial, avant de mesurer l'efficacité des politiques et d'examiner les nouveaux défis démographiques.

  • Cet ouvrage renouvelle notre connaissance des Dogons du Mali, en articulant analyse socio-anthropologique et données démographiques originales, qui permettent une analyse très fine de la mobilité interne et internationale des Dogons. Les différentes formes de migrations répondent à des logiques économiques, sociales, culturelles, voire écologiques, distinctes. Cette étude propose une méthodologie et une stratégie de recherche pour comprendre en profondeur les mutations socioculturelles actuelles en milieu rural africain.

  • Serions-nous trop sur la planète ? Trop de naissances dans le Tiers-Monde, d'étrangers ici et ailleurs, de femmes et de jeunes sur le marché du travail, de retraités par rapport aux actifs...
    Michel Husson met ici à jour la morbidité libérale que véhiculent ces discours insidieux. S'il y a trop de vieux au Nord et trop de jeunes au Sud, ne pourrait-on pas envisager d'autres solutions que la baisse des retraites d'un côté, et le retour des régulations barbares de l'autre ? A la recherche d'une planète où il ferait bon vivre pour l'ensemble de ses habitants, Michel Husson dessine ici un véritable programme alternatif où les aspirations écologistes viennent refonder les vieux projets de transformation sociale.
    En réaffirmant la valeur de la vie humaine au regard du calcul capitaliste.

  • Tout pays se caractérise par deux éléments essentiels : ses populations et ses territoires. Imaginer la France dans vingt ans conduit à examiner l'avenir de ces deux caractéristiques et nécessite la conduite d'une prospective de nature géodémographique. Cette démarche permet d'inventorier sept risques majeurs à l'horizon 2030. Quatre scénarios prospectifs sont élaborés et font l'objet d'un examen comparatif. Il en résulte l'énoncé de 67 recommandations pour l'avenir.

  • L'humanité compte aujourd'hui plus de 7 milliards d'individus, et les projections les plus récentes en annoncent 9,5 milliards en 2050. L'intensité de cette croissance est néanmoins très disparate d'une région à l'autre du monde : en effet, si elle est très soutenue dans certains pays, d'autres doivent faire face à un immobilisme et à un vieillissement sans précédent.
    Cet ouvrage propose une introduction simple aux notions et concepts utilisés en géographie de la population. Assorti de nombreuses illustrations et de repères faciles à mémoriser, il permet d'aborder et comprendre la grande variété des dynamiques démographiques.

  • Les migrations sont constitutives de l'histoire de l'humanité. Par-delà les trajectoires purement géographiques, les migrations bouleversent l'environnement, la culture et l'imaginaire de chacun. Ce dossier explore la diversité du vécu migratoire de nombreux artistes. Que signifie appartenir à une société ? Partir vivre dans une autre ? Qu'est-ce que l'identité ? Les origines ? Comment l'expérience migratoire nourrit-elle l'expression artistique ? Autant d'interrogations qui surgissent au fil des pages.

  • La mucoviscidose, due à une mutation du gène CFTR, affecte 1 naissance sur 4?500 en France et 1 naissance sur 3?000 en Bretagne. Le Finistère est l'une des régions où la fréquence de la maladie est la plus importante au monde. Malgré d'importants progrès médicaux, la mucoviscidose reste une souffrance pour les familles et une affaire de santé publique.
    En partant du principe que nos gènes parlent de nous, de nos parents et de nos ancêtres, l'auteur remonte la trace des porteurs par le biais des généalogies ascendantes, pour en isoler « l'effet fondateur ». En fouillant dans le passé, en remontant les lignées, elle aborde de manière novatrice la lecture d'une transmission génétique. Cette mise en perspective historique permet une approche collective et non plus individuelle. La maladie n'est plus l'affaire du seul malade, mais l'histoire de toute une famille, voire d'une région entière.
    Grâce à un méticuleux travail d'analyse démographique, et à partir d'une base de données généalogiques qui fonde son analyse, Nadine Pellen retrace les comportements démographiques : mariages, naissances, décès des populations atteintes, étudie l'incidence du cousinage, de l'homogamie, de l'endogamie et surtout, des mouvements de populations, pour établir une histoire spatiale et humaine qui se décline en une riche cartographie particulièrement révélatrice.
    Nadine Pellen est sociodémographe, spécialiste en sociologie de la santé et de la famille et en anthropologie génétique. Pour cette étude, elle a travaillé en étroite collaboration avec le Centre de Perharidy à Roscoff, spécialisé dans le traitement de la mucoviscidose.

  • Les acteurs de cet ouvrage sont les habitants de Marrakech, leur mode et lieux de vie, leurs conditions de travail. Orienté sur une approche démographique et géographique de la ville, il a pour objet d'étudier leurs comportements sociaux au sein d'un contexte urbain en très forte évolution, marqué architecturalement par son histoire. Le contraste entre une ville européenne, issue du protectorat et une ville musulmane ancestrale resurgit aujourd'hui avec l'essor récent des riads transformés en maisons d'hôtes et en résidences secondaires.
    Cet ouvrage s'articule autour de trois parties :
    - la première, Maghreb, Maroc, Marrakech, évolutions historiques et démographiques, offre un aperçu de l'évolution historique de la population du Maghreb depuis le XIe siècle avant de se pencher plus précisément sur la transition démographique du Maroc assez récente, et sur l'étude de la population de Marrakech, dont l'augmentation semble moins forte que ce que l'on perçoit d'une ville grouillante qui semble surpeuplée.
    - la deuxième partie, Emploi, métiers et lieux d'activité dans Marrakech, quelle insertion économique ?, s'intéresse à l'évolution de la population active de Marrakech, en forte augmentation, et à une caractéristique propre à la cité qui est l'emploi informel. La présence d'un marché parallèle de l'emploi, tradition séculaire due à la production artisanale du souk et au commerce ambulant, particulièrement visible place Jemâa El-Fna, s'est accrue avec l'essor du tourisme et le réaménagement des riads de la médina.
    - la troisième partie, Structuration, déstructuration et nouvelles configurations de l'habitat à Marrakech apporte un angle original en présentant la configuration urbaine de la ville, liée aux modes de vie traditionnels - espaces clos des dars (maisons), murs hauts et aveugles des derbs (ruelles) de la médina - et à son passé colonial. Elle analyse enfin un phénomène récent et très médiatisé qui est le rachat des riads par des célébrités et des investisseurs privés et la délicate cohabitation entre des populations qui ont des perceptions de la ville très différentes.
    Patrick Festy et Youssef Courbage sont chercheurs-démographes à l'Ined, le premier travaille sur la pauvreté et le second est spécialiste du monde arabe. Mohamed Sebti est géographe à l'université de Marrakech et étudie l'habitat populaire de Marrakech. Anne-Claire Kurzac-Souali enseigne la géographie au lycée français de Rabat et analyse les tissus urbains anciens, type médinas. Tous quatre, marrakchis d'origine ou de coeur, font partager leur passion pour la ville Rouge.

  • Cette synthèse des faits démographiques français depuis la Première Guerre mondiale s'appuie sur des indicateurs simples et précis et les dernières publications de l' INED . Elle y ajoute une dimension historique des phénomènes démographiques contemporains.

  • Tous les pays du monde sont aujourd'hui engagés dans un vaste mouvement de transition démographique, qui modifie tant la dynamique de leur population (déclin de la fécondité, recul de la mortalité) que leurs structures (vieillissement notamment). Une fois amorcés, les processus qui caractérisent la transition démographique ont souvent été perçus ou présentés comme irréversibles, sans à-coups, universels sur le plan géographique ou social, avec l'hypothèse d'une convergence globale vers de faibles niveaux de fécondité, de mortalité et de croissance. Bien des pays ont suivi dans le passé ou suivent aujourd'hui un chemin assez classique. Mais d'autres ont connu une histoire plus mouvementée : des résistances profondes au changement, des ralentissements dans les progrès en matière de fécondité, de nuptialité ou de mortalité, parfois même des retournements de tendances plus ou moins brutaux et durables.
    C'est à l'analyse de ces irrégularités et des résistances aux transitions classiques qu'a été consacrée la Chaire Quetelet de 2010. Elle a réuni près de 130 chercheurs, démographes, statisticiens ou sociologues. Cet ouvrage rassemble treize des trente-neuf communications qui y furent présentés. Les quatre premiers chapitres concernent les stagnations ou ralentissements du recul de la fécondité dans des pays du Sud, les trois suivants des questions de fécondité propres aux pays du Nord ; deux sont ensuite consacrés à la nuptialité ; les quatre derniers se centrent sur la mortalité et la santé.

  • - Contrairement aux idées reçues :- La population mondiale va cesser de croitre d'ici une génération.- Ce n'est pas le nombre d'habitants sur la planète qui pose problème, mais la manière dont ceux-ci (sur)consomment.- Fred Pearce démontre que le nombre d'habitants sur terre va se stabiliser.-Le strict contrôle des flux migratoires est une pure hypocrisie.- Le 21ème siècle sera celui des personnes âgées, plus sages et plus écolos. L'espérance de vie à 90 ans sera bientôt la norme mondiale. Nous serons en parfaite santé, capables de travailler plus longtemps.-Il n'y a pas que les pays du Nord que le taux de fécondité est faible. Le phénomène s'est répandu dans le reste du monde.- Riches ou pauvres, religieuses ou laïques, éduquées ou illettrées, toutes les familles contrôlent leurs naissances quand on leur en donne les moyens.-Moins de bouches à nourrir, c'est aussi moins de bras au travail et moins de cerveaux.Pour "L'Apocalypse démographique n'aura pas lieu", Fred Pearce a mené de méticuleuses recherches. Il visite chaque lieu qu'il évoque, rend compte de la réalité, échange avec les populations locales et des experts d'avis différents.

    - Fred Pearce, journaliste spécialisé dans l'écologie, travaille régulièrement pour The New Scientist, The Guardian, ou encore The Ecologist. Dans ce nouvel ouvrage, il applique la même méthode que dans le précédent : " Les Tribulations d'un consommateur ordinaire qui se prenait pour un écolo exemplaire " (Édition de La Martinière). Il est également auteur de " Quand meurent les grands fleuves "(Calmann-Levy, 2006), " Points de rupture "( Calmann-Levy, 2008), pour lequel il a obtenu le prix de l'alliance pour la Planète (2008), et " Le réchauffement climatique "(Pearson Education, 2008). Il vit actuellement en Angleterre.

  • Les « usines de la honte », qui fabriquent nos vêtements, bijoux et autres articles de mode continuent à prospérer, bien qu'elles soient connues de tous. Pourtant, une autre mode voit le jour ! Baskets branchées en latex naturel, tee-shirt en coton bio-équitable, portefeuille en plastique recyclé. Ces objets, inspirés de l'éco-design, incarnent une nouvelle utopie, écologique et solidaire : la mode éthique. Mais comment se traduisent les engagements affichés sur ces produits ? Sont-ils vraiment tenus ? Pour la première fois, l'auteur remonte ces filières, en Inde, à Madagascar, au Cambodge, au Brésil, en Bolivie et en France. Depuis les banlieues de Bombay ou de Phnom Penh jusqu'au cuur de la forêt amazonienne, cet ouvrage nous immerge dans la vie des producteurs et des couturiers.
    Ces récits et ces photos montrent à quel point nos choix de consommation peuvent améliorer l'existence de ces producteurs et ouvriers : une autre mode est possible !

  • Avec un milliards d'habitants depuis novembre 2009, l'Afrique peine à garantir les besoins élémentaires. S'invite alors le fatalisme. Il s'agit de l'inquiétude qui condamnerait l'Afrique à mendier à la fois la pauvreté et le développement, à défaut de s'écrouler sous le poids de sa population extrêmement jeune. L'auteur propose quatre pistes de lecture pour comprendre l'explosion démographique de l'Afrique et inscrit celle-ci au centre des problématiques de développement au 21è siècle.

empty