• La Toscane, Amsterdam, le Mont-Saint-Michel, la côte bretonne, Venise, mais aussi les plages californiennes, le mont Fuji, les vallées normandes et tant d'autres paysages enchanteurs et apaisants !Grâce à ce ravissant carnet, coloriez, avec le matériel de votre choix, 18 cartes postales représentant quelques-uns des endroits les plus beaux du monde ! Et créez ainsi des cartes postales originales et très personnelles.Avec des perforations pour détacher les cartes et les envoyer.

  • Si une part de l'oeuvre érotique de Tomi Ungerer est bien connue du grand public - on pense au Fornicon, à l'Erotoscope, à Totempole, ou encore aux dessins sur le vif des prostituées de Hambourg - celle-ci est souvent marquée par une volonté de dénoncer la mécanisation des corps ou les rapports de force sociaux. Ce Kamasutra des grenouilles est l'occasion de faire connaître en France un érotisme plus léger et rabelaisien, s'éloignant de l'érotisme noir et interprétant joyeusement les positions du Kamasutra indien.
    Impertinent, ironique et drôle, ce bestiaire érotique sait amuser et émoustiller avec grivoiserie et gaité.

  • Après le Kamasutra des grenouilles et Roulez les mécaniques, la collection du Cabinet de l'amateur propose à nouveau une rencontre avec l'univers décalé et ironique de Tomi Ungerer. On s'initie à l'art du dessin-collage, on laisse libre cours à son imagination et on découvre des associations surprenantes, parfois absurdes, toujours poétiques.

  • Les huit encres créées par Zao Wou-Ki en 2006 ont été sources d'inspiration poétique pour Dominique de Villepin qui a composé ce recueil Mots cueillis dans un jardin d'amitié. Sa poésie nous transporte dans un jardin de souvenirs où les contrées chinoises se mêlent aux souvenirs de l'atelier parisien de l'artiste. Le recueil se compose de huit feuillets ouvrants présentant le face à face des poèmes bilingues français/chinois simplifié et des encres. Un texte en prose, hommage à Zao Wou-Ki, est illustré par dix-huit aquarelles datant de 1950 et tirées d'un carnet inédit. Ainsi qu'une biographie illustrée d'images d'archives. »

  • Le catalogue de l'exposition explore le dialogue fécond et parfois paradoxal entre un père, Pierre-Auguste Renoir, et un fils, Jean Renoir, entre peinture et cinéma. Les points de contact entre l'oeuvre du cinéaste et du peintre vont au-delà d'un jeu d'influence et de transposition.
    Tout se passe comme si c'est en interrogeant la peinture de Renoir et de ses contemporains et, plus généralement, le XIXe siècle finissant, que Jean forge sa personnalité artistique et établit son autonomie de cinéaste.
    Les relations entre Pierre- Auguste et Jean sont jalonnées de portraits croisés, entre un fils qui a posé pour son père sans jamais l'avoir filmé, mais qui prépara pendant près de vingt ans sa biographie. A travers des tableaux, des extraits de films, des photographies, des costumes, des affiches, des dessins, et des documents, pour certains inédits, ce catalogue pluridisciplinaire explore des thèmes (le rôle du modèle féminin par exemple) et des géographies (la Seine, Montmartre, le Midi) communs à deux oeuvres que réunissent peut-être plus sûrement encore un goût de la liberté et une profonde humanité.

  • À l'occasion du trentième anniversaire de la Pyramide du Louvre, Jean-Michel Othoniel a été invité par le musée à réaliser un ouvrage témoignant de l'importance des fleurs dans les huit départements que compte celui-ci. L'artiste compose un herbier inédit accompagné des notes qu'il a écrites sur le langage secret des fleurs et sur leur symbolique dans la peinture ancienne. Il en révèle ainsi leur sens caché en contant leurs histoires et leurs mythologies. Cet ouvrage se présente comme un carnet abécédaire que l'artiste a nourri au fil des salles du musée du Louvre où on retrouve le chardon dans l'autoportrait de Durer, le pavot dans la stèle funéraire de Paros, la pomme posée sur le tabouret dans le verrou de Fragonard, ou encore la pivoine dans la chemise dégrafée de la jeune fille à la cruche cassée de Greuze.

  • Autoportraits cachés

    Pascal Bonafoux

    • Seuil
    • 15 Octobre 2020

    Les titres affichés de certaines oeuvres ne disent pas tout du sujet. Ils passent sous silence que, parfois, le peintre s'est glissé dans la scène qu'il a représentée. Dans la toile, se cache un autoportrait.

    C'est ainsi que, par exemple, Botticelli « assiste » à L'Adoration des Mages, que El Greco est présent lors de L'Enterrement du comte d'Orgaz, comme Vélasquez l'est à Bréda le 5 juin 1625 lorsque le ville capitule... Ingres quant à lui se représente derrière Jeanne d'Arc dans la cathédrale de Reims lors du sacre du Charles VII. Or ce sacre a eu lieu le 17 juillet 1429. Ingres a achevé sa toile en 1854... Singulier et très anachronique jeu de cache-cache.

    Rassembler des oeuvres de Michel-Ange et de James Ensor, de Memling et de Véronèse, de Rembrandt et de Masaccio, de Dürer et de Raphaël, de Ghirlandaio et de Dali, c'est devoir s'interroger sans cesse sur la, les raisons qui ont conduit les uns et les autres à vouloir se représenter ainsi. Pour quelle raison, par exemple, Michel-Ange fait-il le choix de se représenter dans le Jugement dernier de la chapelle Sixtine comme la peau écorchée de saint Barthélémy ? Pourquoi Van Eyck fait-il le choix de n'être qu'un reflet dans le miroir convexe accroché derrière les Arnolfini et un autre reflet sur le bouclier de saint Georges dans La Vierge au chanoine Van der Paele ? Max Ernst au XXème siècle, comme Rubens au XVème, ont-ils les mêmes raisons de se représenter entourés d'amis ? Pourquoi Rembrandt se représente-t-il parmi les bourreaux qui dressent la croix sur laquelle le Christ vient d'être cloué ?

    Une invitation passionnante, éclairante et sans précédent qui permet de mettre en évidence les songes et les ambitions des plus grands peintres de l'histoire de l'art.

  • Durant toute sa carrière, des années 1860 jusqu'aux oeuvres ultimes au-delà de 1900, Degas a fait de l'Opéra le point central de ses travaux, sa « chambre à lui ». Il en explore les divers espaces - salle et scène, loges, foyer, salle de danse, s'attache à ceux qui les peuplent, danseuses, chanteurs, musiciens, spectateurs, abonnés en habit noir hantant les coulisses. Cet univers clos est un microcosme aux infinies possibilités et permet toutes les expérimentations : multiplicité des points de vue, contraste des éclairages, étude du mouvement et de la vérité du geste.

  • Monographie dédiée aux autoportraits de l'artiste.

  • Le musée de la Vie romantique vous invite à découvrir une thématique emblématique et fascinante de la première moitié du XIXe siècle et l'une des plus puissantes sources d'inspiration de l'univers romantique : les tempêtes et les naufrages.

    ?À travers une sélection d'une soixantaine d'oeuvres - peintures, dessins, estampes, manuscrits - de plus de trente artistes des XVIIIe et XIXe siècles, cette exposition embarque le visiteur dans un récit vivant et illustré de la tempête maritime, depuis le déchaînement des éléments jusqu'aux conséquences souvent dramatiques du naufrage et de la perte avant le retour au calme en mer et sur terre.

    La mer, par sa démesure et sa violence, fait écho aux tourments intérieurs des artistes qui s'emparent des motifs de coups de vents, de nuages menaçants, de vagues se brisant sur des récifs, de navires en perdition et de personnages en danger afin de créer de véritables mises en scène sublimes et dramatiques. Ce véritable spectacle des éléments déchaînés dévoile aussi toute une palette de sentiments exacerbés comme la terreur, le courage ou l'admiration devant la force et la beauté de la nature.

    Au côté de tableaux et dessins de Joseph Vernet, Théodore Géricault, Théodore Gudin, Eugène Isabey, Eugène Boudin ou Gustave Courbet, résonnent les écrits tempétueux de Denis Diderot, Henri Bernardin de Saint-Pierre, Alphonse de Lamartine, Victor Hugo et Jules Michelet ainsi que les créations musicales de Ludwig van Beethoven, Franz Liszt ou Richard Wagner.

  • Près de cinquante ans après « Les Maîtres de l'art naïf », organisé par Dina Vierny, le musée Maillol va réunir à nouveau, des oeuvres qui ne sont quasiment plus visibles depuis plusieurs décennies.
    Cette exposition présente le monde passionnant, insolite et inépuisable des artistes qu'on dit naïfs ou, pour reprendre le terme de l'un de leurs inventeurs, « primitifs modernes ». Tout en s'appuyant sur les ?gures d'Henri Rousseau et de Séraphine Louis, l'exposition vise à sortir de l'oubli une constellation de peintres tels que Louis Vivin, André Bauchant, Camille Bombois, René Rimbert, Jean Ève, Dominique Peyronnet et Ferdinand Desnos. Organisée par sections thématiques, elle pointera aussi la singularité de chaque artiste. Le catalogue donnera l'opportunité aux historiens, auteurs et artistes d'aujourd'hui de porter un regard actuel sur les primitifs modernes, les sortant en?n du silence critique dans lequel ils ont longtemps été tenus.

  • De Fra Angelico à Edward Hopper, cet ouvrage célèbre l'amour des livres à travers une trentaine de chefs-d'oeuvre.
    Saintes et madones en prière ou en méditation, savants et écrivains dans leur bibliothèque, lectrices alanguies ou enfants rêveurs, ces portraits sont autant d'éloges de la lecture.

  • Dans ce nouveau titre, le dialogue s'installe entre art et science, et plus particulièrement entre gravures et spécimens. Née en 1647, Anna Maria Sibylla Merian a très rapidement mis ses talents d'illustratrice au service de l'entomologie. À une époque où les femmes actrices dans le domaine des sciences sont rarissimes, elle s'illustre en participant à un long voyage scientifique au Suriname, alors colonie néerlandaise. Fascinée par les insectes et leurs métamorphoses, en particulier celle des papillons, elle multiplie les observations de plantes, insectes et autres animaux exotiques, participant avec ses gravures à l'avancée des sciences naturelles.
    La Bibliothèque des Musées de Strasbourg conserve un ouvrage scientifique paru à Paris en 1771 et contenant une édition française de l'oeuvre majeure de Merian, Metamorphosis insectorum Surinamensium, qui contient le fruit de ses observations, illustrées de nombreuses gravures. Dans ce numéro du Cabinet de l'amateur, les gravures en question figurant fleurs, papillons, chenilles et autres insectes, cohabiteront avec les spécimens du Musée zoologique de Strasbourg. Quelle meilleure illustration de l'esprit et du travail d'Anna Maria Sibylla Merian, qui associe étroitement ses illustrations à l'observation de la nature et qui, par ailleurs, collectionnait elle-même les insectes ?

  • Tout sur l'impressionnisme, vraiment ? En tous cas, il ne manque rien : ni la pré¬sence des pères spirituels, Manet ou Courbet, ni celle des incontournables, Renoir, Monet, Degas ni les grands dé¬cors, Paris transformé par Haussmann, Paris des théâtres et des plaisirs ou Paris ouvrier, des gares et des entrepôts, Paris des jardins, des campagnes de l'île de France, Argenteuil et Bougival, et bien sûr plus loin la Normandie et les plages de Trouville peintes par Boudin. Toutes les oeuvres iconiques sont représentées et analysées. Ce livre est un guide complet et accessible sur le mouvement qui a engendré un renouvellement radi¬cal de l'art occidental en pleine mutation du monde : l'ouvrage montre ces artistes qui s'emparent de la couleur pour saisir l'instant, peindre vite et rendre compte de l'impression dans un univers dont la cadence s'accélère. Il met en lumière l'indépendance de cette forma¬tion, revient sur les grandes expositions et le rôle détermi¬nant des marchands et collectionneurs d'art. Rien ne manque non plus sur les héritiers de cette révolution picturale comme les nabis en France et les macchiaioli en Italie.
    Il propose une nouvelle approche édito¬riale très vivante, qui permet de com¬prendre au mieux et d'une façon ludique ce mouvement : une chronologie illustrée met en regard les grandes dates et les événements historiques. Des arrêts sur image, avec une trentaine de chefs d'oeuvre détaillés facilite l'appropriation des oeuvres.
    Pour aborder l'impressionnisme de ma¬nière plus originale, l'ouvrage propose des entrées thématiques sous forme de focus comme l'impressionnisme et la photo, les plaisirs et les spectacles, la ville, le jardin, l'industrie, l'impressionnisme et la mode, l'impressionnisme et les écrivains.
    Des pages biographiques pour chaque peintre du mouvement avec leurs ta¬bleaux emblématiques et des photos d'époque terminent de faire de ce livre un outil indispensable.
    Comme les autres titres de la collection, une véritable bible iconographique, chro¬nologique, historique, et artistique.

  • Les oeuvres présentées dans cet ouvrage démontrent la vitalité du goût pour la Renaissance italienne, considérée comme moment fondateur de la civilisation occidentale, et offrent un aperçu exhaustif de l'une des plus grandes collections privées d'art ancien, de la peinture du XIIIe siècle aux oeuvres caravagesques. Avec entre autres : Giovanni Bellini, Polidoro da Caravaggio, Niccolò di Pietro Gerini, Fra Angelico, Paolo Uccello, Giovanni Girolamo Savoldo, Véronèse, Tintoret, Bartolomeo Manfredi et Orazio Gentileschi.

  • Impératrices byzantines, révolutionnaires français et généraux espagnols: dans ce recueil de peintures impressionnantes, les figures les plus imposantes de l'Histoire vous regardent droit dans les yeux. Force et majesté irradient de chaque personnage représenté, qu'il s'agisse d'une veuve endeuillée, d'un politicien assassiné ou d'un joyeux groupe de rebelles ukrainiens.
    Les auteurs Rose-Marie et Rainer Hagen débusquent la petite histoire et les secrets de 13 chefs-d'oeuvre signés par des artistes tels que Goya, Titien, Vélasquez et Ilya Repin. Royaux, saints ou sages, ces hommes et femmes vous inspireront par leurs conquêtes et leur énergie.
    Les reproductions de ces chefs-d'oeuvre proposées par TASCHEN sont d'une qualité époustouflante, grâce à sa collaboration avec de prestigieuses collections d'art du monde entier, notamment à Bruxelles, Saint-Pétersbourg, New York et Naples. Ce livre, qui combine une analyse érudite et des agrandissements de détails des toiles, constitue une enquête historique unique et un hommage aux grands leaders du passé.

  • Peintures de paysage

    Collectif

    Des prairies ondoyantes au ciel changeant, comment la beauté, la complexité et les dimensions du monde se traduisent-elles dans l'art? Explorez l'évolution et l'importance de la représentation des paysages en peinture, de la fin du Moyen Âge aux temps modernes à travers cette sélection de certaines des oeuvres les plus importantes du genre réalisées par des maîtres aussi divers que Titien, Caspar David Friedrich, Edvard Munch et Andy Warhol.

  • C'est la vue d'un port, une scène expérimentale aux touches imprécises, qui donna son nom à l'impressionnisme. Quand Impression, soleil levant de Claude Monet fut exposé en avril 1874, les critiques se sont emparés du nom de l'oeuvre et de son rendu esthétique en apparence mal maîtrisé de la lumière et du mouvement de l'eau pour désigner cette nouvelle tendance, impressionniste, de l'art.

    Comme dans bien d'autres mouvements artistiques majeurs, les critiques d'art ont été bien mal inspirés. Aujourd'hui, l'impressionnisme est un sérieux candidat au titre de courant pictural préféré au monde. Avec ses expositions ultra-fréquentées, ses prix de vente aux enchères record et ses musées bondés, les oeuvres autrefois ignorées, car considérées comme inachevées ou floues, sont à présent vivement appréciées pour leur ambiance évocatrice du temps et des lieux ainsi que pour le sens artistique qui se dégage des coups de pinceau librement posés sur la toile.
    Malgré sa popularité et une multitude de publications, certains aspects de la peinture impressionniste comme certains de ses artistes restent encore insuffisamment explorés. Cet ouvrage de TASCHEN entend combler cette lacune en traçant le portrait de pionniers injustement délaissés comme Berthe Morisot, Lucien Pissaro et Gustave Caillebotte et en se penchant sur les spécificités de l'impressionnisme, depuis la peinture en plein air jusqu'aux vifs contrastes de couleur, sans se limiter à la France, pays d'origine du mouvement, mais en abordant aussi les autres pays européens et l'Amérique du Nord.

  • Le palais d'hiver de Saint-Pétersbourg, qui s'élève au bord de la Neva, accueille en son sein le musée de l'Ermitage. Il tient place dans les salles où Catherine II venait régulièrement, à la fin du XVIIIe siècle, entreposer ses nouvelles acquisitions. Classé au patrimoine de l'UNESCO, c'est le plus grand musée du monde en termes d'objets exposés, tant et si bien qu'on parle d' « accrochage pétersbourgeois » pour signifier un accrochage mural particulièrement serré d'oeuvres. Il regorge entre autres d'oeuvres de l'Antiquité et offre aux touristes l'accès à une riche collection de peintures des plus grands artistes classiques européens (Rembrandt, Rubens, Matisse, Gauguin, Vinci, Picasso, etc.). Ses visiteurs peuvent y admirer La Madone Litta de Vinci, ou encore Le Portrait de la dame en bleu de Cézanne.

    Ce livre est une visite guidée au sein des départements de ce gigantesque musée russe.

  • Expressionnisme

    Norbert Wolf

    Angles aigus, formes étranges, couleurs intenses et perspectives déformées sont autant de marques de fabrique de l'expressionnisme, mouvement du 20e siècle faisant primer l'émotion sur la réalité objective. Particulièrement important en Allemagne et en Autriche, ce mouvement a vite pris une dimension internationale et est aujourd'hui considéré comme une des évolutions capitales de l'histoire de l'art.

    À travers ses groupes majeurs, Die Brücke (Le Pont) et Der Blaue Reiter (Le Cavalier bleu), et ses figures aussi importantes que Wassily Kandinsky, Egon Schiele ou Emil Nolde, l'expressionnisme a renié l'impressionnisme considéré comme un « homme rabaissé au rang de gramophone du monde extérieur », pour décrire à la place une expérience crue et viscérale de la vie, telle qu'elle était vécue plutôt que perçue de manière superficielle. Les tableaux expressionnistes débordent d'une force sensible, transmise notamment par des palettes de couleur intenses et non naturalistes, d'amples traits de pinceaux et d'épaisses textures.

    En s'attachant aux tendances stylistiques du groupe, à ses influences et à ses principaux protagonistes, ce livre introductif explore le panorama expressionniste d'humeurs, d'idées et d'émotions et sa quête constante de profonde authenticité.

empty