Langue française

  • La géographie étudie le Monde comme territoire de l'humanité : dans son ensemble et toutes ses facettes, ses lieux, quartiers, contrées, pays, paysages et réseaux.
    Depuis qu'elle existe, l'humanité s'évertue à aménager le Monde, le réaménager, le diviser, le parcourir, le mettre en production et donc en valeur. Elle modifie sans cesse son habitat, produit tous les jours de l'espace, de la différence et de l'organisation - avec art et réussite souvent, mais non sans dégâts et perturbations dus à l'ignorance, aux erreurs, aux conflits, à l'avidité.
    À partir de questions simples et fondamentales, «qu'y a-t-il là, pourquoi est-ce là comme ça, et où cela va-t-il ? », le géographe scrute et déchiffre les traces et les signes que livrent les paysages, la distribution des activités et des habitats, des cultures et des comportements, même les noms des lieux et les antimondes.
    Or le nombre d'habitants vient de quadrupler en un siècle, et les capacités d'agir, de créer et de nuire ont changé d'ampleur et de nature. Ménager le Monde, mieux l'organiser et le protéger dans la perspective du long terme, et non de la spéculation et du profit immédiats, sont des devoirs civiques. Analyser, comprendre et représenter ces actions et ces différences qui changent le Monde est plus que jamais nécessaire. Ce livre, entièrement revu par rapport à l'édition originale, en donne les clés.

  • Qui n'a pas un jour cherché à savoir ce que voulait dire tel nom de lieu ? Les noms en disent long sur les lieux, et sur ceux qui les ont nommés. Souvent très anciens, ils sont aussi vivants que les noms de personnes, et peut-être plus riches encore. Quelque vingt-cinq mille noms ou familles de noms de lieux sont ici éclairés et situés, illustrant l'extrême diversité et la richesse des terroirs français, leur patrimoine culturel, et l'histoire au long cours dont ils sont les dépositaires.
    Informé des aspects les plus récents de la recherche linguistique, ce livre aborde de manière novatrice ces noms de lieux comme produits des projections des sociétés humaines. Celles-ci ont nommé les lieux selon leurs besoins, leurs représentations et leurs croyances, leur culture et leur mode de vie. Avant de s'attacher à une analyse détaillée des toponymes région par région, Roger Brunet passe en revue les termes ou radicaux que l'on retrouve dans divers noms de lieux tels que puy, villa, mesnil, ker, folie, bourg, tour, -tot, -beuf, etc., qui traduisent l'histoire des relations de l'homme avec son environnement.

  • Atlas de Berry

    Roger Brunet

    Découvrez le Berry grâce à cet atlas réalisé par un auteur géographe, spécialiste du sujet. L'histoire, la géographie, l'économie sont cartographiées, étudiées et photographiées, ville par ville. Patrimoine, architecture, démographie : l'ouvrage indispensable pour tout savoir du Berry d'hier et d'aujourd'hui.

  • Atlas de la Touraine

    Roger Brunet

    • Geste
    • 10 Mai 2016

    Cet atlas conçu par chapitre permet d'apprendre de manière complète les différentes composantes de la Touraine : la géographie, la population, le patrimoine, l'histoire, l'organisation de la ville.
    L'échelle choisie permet de découvrir de manière complète cette région ; chaque thème étant traité par un texte, illustré par des photographies ainsi que des cartes.

  • Comment et à quel prix faire progresser l'intégration territoriale et sociale de l'Europe au-delà d'une intégration financière discutée ? Comment ménager le territoire de la France en l'aménageant ? Comment profiter des différences des lieux de France et d'Europe sans exagérer les disparités sociales et risquer les dérives localistes, la haine et l'exclusion ? Selon l'esprit des recherches scientifiques et des curiosités citoyennes définies dans le précédent volume Champs et contre-champs, l'auteur apporte sur ces sujets, en une trentaine de témoignages, des réflexions sollicitées en différents lieux, qui vont des mouvements associatifs aux institutions publiques et à quelques instances professionnelles et patronales.
    Les transformations de l'espace européen et les voies de son intégration, les perspectives de villes, de départements ou de régions de France, la place des transports et l'extension des réseaux, les débats soulevés par l'aménagement du territoire sont abordés par un géographe qui s'y est impliqué en s'efforçant de conserver une nécessaire distance critique.

  • Pourquoi chercher à comprendre cette autre Europe et cette nouvelle Russie ? Parce que leurs mutations et les transitions postsocialistes expliquent les glissements géopolitiques, les balkanisations, et ouvrent la porte aux pires dérives.

  • Loger tous les hommes dans des conditions tolérables de confort et de commodité est l'un des grands problèmes de notre temps.
    En tous pays, organismes publics ou privés établissent des programmes de construction et les entreprises spécialisées édifient sans relâche, aux portes des cités, des ensembles de plus en plus vastes, sans que nulle part, semble-t-il, on parvienne jamais à satisfaire une demande plus rapide encore. Mais cette insuffisance de nature quantitative ne s'aggrave-t-elle pas d'une absence de qualité ? A l'amont des considérations théoriques d'ordre architectural et des normes officielles, qui constituent généralement le point de départ de notre réflexion, gît, à mi-chemin de celle-ci et de nos pulsions les plus intimes, tout un monde d'images, de rêveries et d'aspirations plus ou moins confuses où nous élaborons notre image idéale de la maison : l'inadéquation - apparemment irréductible - de cette image aux logements qu'on nous propose ou que nous occupons déjà constitue d'autre versant du " problème du logement ".
    C'est la genèse, en chacun de nous, de cette " maison idéale " qui est considérée ici : de quels matériaux la fabriquons-nous ? Comment notre civilisation nous y convie-t-elle pour, ensuite, la confronter sans recours aux usages, aux lois de la tribu ?

  • Le Monde bouge.
    La géographie, qui cherche à comprendre comment l'humanité le produit, l'habite, l'organise et le transforme, est une science qui change. Un géographe, engagé dans ces dynamiques, témoigne. Il dit ses raisons, et son usage de la raison critique. Il rassemble ici propos, réflexions et analyses sur la géographie aujourd'hui, son enseignement et sa place dans la cité, ses méthodes et ses ouvertures - ses champs et ses contrechamps.
    Il réagit à quelques faits symboliques de la transformation des lieux et des entreprises. Il s'explique sur deux de ses propositions originales : la chorématique comme outil d'analyse ; l'antimonde comme représentation des lieux retranchés, parasites ou intégrateurs du Monde apparent.

  • Il s'agit de la Terre, du Monde et des sciences.
    De ce que la Terre est une boule qui roule, dotée d'une atmosphère, on n'a pas fini de tirer les conséquences. La fluctuation et la discontinuité sont dans la nature d'un Monde divisé et uni par le travail quotidien de l'humanité. La plupart des mouvements qui en résultent ne transcendent pas indifféremment toutes les échelles du temps et de l'espace. Une réflexion renouvelée, des rapprochements inattendus entre géographie et philosophie, entre histoire et mathématiques, montrent que la pensée des systèmes et de la complexité, au lieu d'être un rideau de fumée, peut devenir un puissant levier pour saisir le Monde.

  • 3 400 diamants retrouvés dans l'estomac d'un Angolais.
    Presque un milliard de brillants taillés en Inde chaque année. Trois mille fois le prix de l'or... Le plus cher objet qui soit - et pourtant si répandu. Depuis Cecil Rhodes en 1870, tout un monde s'en occupait, discret et secret sous l'apparent éclat, tenu par un étrange monopole britannique aux moeurs moyenâgeuses, jusqu'en pleine mondialisation libérale. Ce monde est bouleversé. Il vient d'entrer en révolution.
    Guerres, crimes et contrebandes en Afrique, émergence de nouveaux pays comme la Russie, l'Australie et le Canada, et de nouveaux foyers comme Tel Aviv et Bombay, ouverture de la Chine, montée du pouvoir noir en Afrique du Sud, irruptionde grands trusts miniers, invention du diamant synthétique et des imitations, mode des marques et demande de certificats d'origine, concurrence des pierres précieuses : tout change, et la confiance n'est plus ce qu'elle était.
    D'un seul coup, De Beers se retire de la bourse, renonce à son monopole, concurrence ses propres clients et se lance avec Vuitton dans les boutiques de luxe. Il en découle une saga étonnante voire détonante, où s'illustrent managers et aventuriers, géologues de génie et trafiquants d'armes, sociétés à risque et passeurs de tout calibre animant un monde surprenant et son antimonde inévitable. Tout cela pour des poussières de charbon qui brillent, hors de prix mais à la merci des modes et des changements d'humeur des consommateurs.

  • Entre les deux guerres mondiales qui ensanglantent le XXe sicle, le monde a connu de profonds bouleversements conomiques, sociaux, politiques, idologiques aussi bien que culturels. Tout en respectant le dcoupage chronologique, l'expos met en vidence les grandes volutions internationales.

empty