Pluriel

  • Aujourd'hui, pour manger sainement, il faut presque être hors la loi ; puisque les hommes politiques ne se battent pas pour défendre la nourriture, qui est notre premier médicament, notre héritage et notre culture, nous, citoyens, devons agir pour une révolution délicieuse.
    « Comme vous, j'ai longtemps regardé ailleurs. J'étais pris dans mes combats quotidiens : obtenir des étoiles, les conserver, servir les meilleurs plats à mes clients. Puis j'ai eu un déclic. Je me suis dit que mon rôle était autre. La situation est trop grave pour laisser notre nourriture aux mains des industriels et ne rien faire face à la privatisation du vivant par l'agrobusiness. Car aujourd'hui, pour manger sainement, il faut presque être hors-la-loi. Et la fracture alimentaire ne cesse de se creuser.

    Je veux sortir ce trésor qu'est notre nourriture des griffes de l'industrie et du repli sur soi. La nourriture est notre premier médicament, notre culture. C'est notre socle, notre passé, notre présent, et notre avenir. Puisque les hommes politiques ne veulent pas se battre pour la défendre, nous, citoyens, pouvons nous lever pour une révolution délicieuse et reprendre notre destin en main. ».
    Olivier Roellinger.

empty