Hb Editions

  • Cité des fleurs

    Nadia Berquet

    "Yazid riait, fier de lui, et sa mère le regardait avec des yeux énormes, écarquillés par la stupeur.
    Elle fixait son fils qui avait grandi aussi vite et démesurément qu'une courge du Midi, ce qui la faisait parfois s'interroger : "C'est de mon ventre que cet ogre est sorti ? Lui qui, petit, était grand comme un ongle... Avec un seul de ses poils, aujourd'hui, on pourrait ligoter un chameau...". Nadia Berquet allie insolence et tendresse pour évoquer sa famille d'Algérie et de Nanterre : la grand-mère un peu sorcière, la mère tant aimée, le père méprisé, les dix-neuf frères et soeurs.
    Au lieu de la pitié, de la seule colère, c'est le rire qui éclate pour dire les incohérences de la vie dans la Cité, les miracles de la débrouillardise et de la gaieté. Une autre manière pour raconter la banlieue, dans le regard irrespectueux et tendre d'une fille.

empty