• Au coeur de la cité des Fleurs, mais loin des stéréotypes de la banlieue, se croisent dix-neuf frères et soeurs, une grand-mère un peu sorcière, un père détesté, des mères désemparées : des personnages imprégnés d'humanité et de sensibilité. Nadia Berquet évoque ici leurs inquiétudes, leur débrouillardise et leur gaieté. [...] Réalité ou fiction? Peu importe, c'est le rire qui l'emporte, le rire qui éclate pour dire les incohérences de la vie dans les cité ou ailleurs.

  • Certaines des histoires de ce recueil rappellent l'univers déjà rencontré dans Cité des Fleurs, premier opus de Nadia Berquet paru chez HB et qui avait obtenu le Prix de la Ville et de la Citoyenneté 1998.
    Il s'agit de la "cité" où ont grandi des jeunes partagés entre deux cultures, l'algérienne et la française... Mais cette dernière, à l'heure de la mondialisation, est aussi américaine : on la retrouve ici dans deux nouvelles dont l'intrigue se déroule aux Etats-Unis. On verra que les histoires qui se jouent "là-bas" rejoignent celles d'"ici" par leur charge d'amour, de peur, de haine et d'amitié, qui nous parle bien de la même humanité.

  • La guerre des fleurs

    Nadia Berquet

    Ils sont huit, issus d'une double culture algérienne et française.
    Huit assis autour d'un petit lit blanc dans lequel agonise leur mère. Huit gueules étranges, cabossées par la vie. Réunis malgré eux par le destin qui vient de s'abattre, ils s'observent, se scrutent, se détestent et retournent à leurs pensées. Les souvenirs remontent, les convictions se heurtent. La vie les a désunis, mais ils sont bien tous faits de la même étoffe cyniques, menteurs, pudiques, violents.
    Une question va les jeter furieusement les uns contre les autres: faut-il ou ne faut-il pas fleurir la tombe d'un défunt enterré selon le rite musulman? La " guerre des fleurs " éclate. Tour à tour, les personnages se dévoilent au lecteur et laissent petit à petit percevoir leurs failles, leurs craintes, leur générosité, leur tendresse enfin... On y reconnaîtra facilement des portraits familiers parce que pleins d'émotions communes à tous.

empty