• Le conflit de Syrie est difficile à appréhender. Il a de multiples facettes dont la plupart ne sont jamais évoquées : on peut recenser une quinzaine de guerres, et de nombreux acteurs y sont impliqués, plus ou moins inavoués. Avec 120 pays concernés (gouvernements, armées, agents spéciaux, milices, groupes terroristes..) et des enjeux politiques, économiques, religieux et géostratégiques, il s´est mué en un conflit universel opposant deux visions de la vie internationale.

    Cette tragédie vieille de huit ans, qui a fait des centaines de milliers de morts, des millions de réfugiés et de sinistrés, est difficile à éteindre, aucun belligérant n´ayant déclaré la guerre. Le conflit de Syrie est un sujet qui fâche, notamment sous nos latitudes. Les enjeux réels, les acteurs, restent inconnus du public, une désinformation massive s´employant à occulter l´agression internationale dont est victime la Syrie.

    On a livré en pâture à l´opinion un leurre nommé « révolution » ou « rebelles modérés ».

  • Taillé à l'échelle d'un mini-continent (quatre fois et demie la France), l'ex- Soudan anglo-égyptien est structuré autour du Nil et de ses affluents. Bien doté en voies d'accès par ce puissant réseau hydrographique et sans frontières naturelles très dissuasives, il est depuis toujours une terre de passage, largement ouverte sur les neuf pays de son voisinage : l'Égypte, la Libye, le Tchad, la République Centrafricaine, la République Démocratique du Congo, l'Ouganda, le Kenya, l'Éthiopie, l'Érythrée. Cette position stratégique constitue un atout précieux, mais l'expose à tous les dangers et à toutes les convoitises, d'autant plus qu'il est bien doté en richesses naturelles.

    À l'indépendance, proclamée le 1er janvier 1956, les gouvernants (nordistes) se trouvent confrontés à un défi redoutable : comment reconstruire cet espace immense - fruit d'une épopée « égypto-ottomane » bicentenaire - dont le devenir a été fragilisé par 56 années de colonisation britannique ? Le Soudan vivra son demi-siècle d'existence dans une instabilité chronique, sur fond de coups d'État et de guerre civile, à la recherche d'une identité controversée (arabo-musulmane ou arabo-africaine), en quête d'une paix insaisissable entre l'État « nordiste » et les mouvements sudistes. Par un mauvais coup du destin, l'accord signé à Naivasha entre Khartoum et le SPLM de John Garang, censé privilégier l'unité, débouchera sur la partition (par référendum), sans même amener une paix véritable, la « communauté internationale » se débarrassant cyniquement d'un conflit qu'elle avait attisé et laissant aux protagonistes le soin de régler les modalités de leur divorce.

    La République du Soudan du Sud est née le 9 juillet 2011, sonnant ainsi le glas de l'unité pour le géant arabo-africain. Le nouvel État, le plus déshérité de la planète, est déjà sous la coupe américano-israélienne et sous la menace des prédateurs (multinationales, financiers...). Pour sa part, le « Soudan maintenu », amputé en territoire, en population et en ressources, est au pied du mur, sous pression des « pays de l'arrogance », l'Occident ayant trouvé au Darfour le nouveau Sud-Soudan dont il rêvait et dans la Cour Pénale Internationale un nouvel instrument d'ingérence. Dans ce contexte, l'établissement de relations « fraternelles » entre les deux Soudans paraît illusoire. Pourtant, l'espace soudanais demeure, à l'épreuve du temps...

  • Extensible au gré des pulsions américaines, le Grand Moyen-Orient s'étend désormais de l'Atlantique à l'Indonésie, sur plus de 50 degrés de latitude. En raison de sa position stratégique aux confins de l'Eurasie autant que par sa richesse en gaz et pétrole, cette immense " ceinture verte " islamique détient un potentiel de puissance considérable et constitue un enjeu majeur. De son devenir, mis en question par la tempête actuelle, dépend en bonne partie la physionomie de notre monde de demain : sera-t-il unipolaire, aux ordres de l'Occident comme il l'a été depuis la fin de la guerre froide, ou multipolaire comme le préconisent les émergents ? Telle est la question posée.
    Les " révolutions arabes " s'inscrivent dans cette problématique planétaire. La " démocratisation " à la mode Bush n'est évidemment qu'un grossier prétexte pour faciliter la réalisation du rêve des stratèges neo-cons : remodeler le Grand Moyen-Orient en y cassant les États les plus modernes, notamment les États-nations, pour le réduire à un patchwork d'entités confessionnelles ou ethniques, de manière à ce que l'Amérique s'en assure le contrôle stratégique et qu'Israël y garde la prééminence. Pourquoi crier au conspirationnisme ? Il s'agit tout simplement d'un grand dessein annoncé urbi et orbi par ses promoteurs depuis les années 1970, un dessein qui d'ailleurs a trouvé de nombreux complices dans le monde arabe, notamment dans la mouvance islamiste qui pense pouvoir jouer au plus fin. D'où l'attelage étrange que nous voyons à l'oeuvre, réunissant deux alliés de circonstance qui peinent à regarder dans la même direction, tant leurs messianismes concurrents, celui de l'occident impérial et celui de l'islam sunnite radical, tirent à hue et à dia. Pour les États plongés dans ce tumulte infernal, il n'est pas d'autre choix que de se soumettre à l'arrogant Occident ou de rejoindre le camp de la résistance, celui des émergents.
    Cet ouvrage est destiné à tous ceux qui s'intéressent aux peuples arabes et/ou musulmans, à leur histoire et leur avenir. Mettant en évidence la vérité profane et politique des événements actuels et le versant fallacieux de l'appel pseudo-religieux qui les inspire, il vise également un public bien plus large, celui des personnes désireuses de déchiffrer et de démystifier ce vieux monde où l'on sème.

  • 40 questions sur Dieu et la foi, essentielles et parfois dérangeantes, des réponses sans détour de très grands spécialistes, recueillies par une journaliste, pour un livre facile d'accès.

  • Au cours des dernières décennies, l'esthétique est devenue l'une des spécialités phares de la dermatologie.
    La demande croissante des patients et l'évolution très rapide des techniques disponibles appellent aujourd'hui les professionnels à enrichir leur pratique et à se former efficacement sur un spectre très vaste de procédures.
    En s'appuyant sur près de 350 illustrations et les meilleurs spécialistes de chaque technique, ce livre aborde de manière détaillée, pratique et exhaustive les méthodes de références.
    Les premiers chapitres proposent de revoir les bases du vieillissement cutané du visage et du corps, ainsi que les méthodes d'évaluation et les concepts actuels de la prise en charge esthétique en fonction des zones anatomiques. Sont ensuite abordées les techniques et leurs applications au niveau du visage (peelings, lasers et technologies apparentées, toxines botuliques, produits de comblement et traitements combinés) et du corps (lasers, radiofréquences, ultrasons, cryolipolyse, LED, etc.), ainsi que les éventuels effets indésirables et leur gestion.
    Enfin, l'organisation de la consultation et les spécificités de chaque type de peau sont détaillées pour répondre au mieux à la demande des patients.
    Cet ouvrage se veut pratique et facilement consultable, c'est pourquoi tous les chapitres respectent autant que possible le même plan :
    - Techniques ;
    - Indications et contre-indications ;
    - Précautions ;
    - Résultats.
    Ce livre de référence est incontournable pour la formation initiale à la dermatologie, mais aussi pour le perfectionnement et la mise à niveau des techniques des dermatologues et de tous les praticiens concernés.

  • C'est l'histoire d'un bateau qui veut vivre sa vie.
    Au gré des paysages et des rencontres, il se laisse emporter.

  • La réforme des collectivités territoriales engagée avec la loi MAPTAM de 2014 et la loi NOTRe de 2015 est désormais achevée. Cette nouvelle édition présente l'organisation territoriale de la France en 2018, telle qu'issue de ces transformations. Les nouvelles obligations pesant sur les élus depuis les lois de 2017 pour la confiance dans la vie politique, les évolutions relatives au statut de Paris ou la nouvelle collectivité de Corse depuis le 1er janvier 2018 sont également exposées.
    Les questions-réponses sont organisées autour de six thèmes : les différentes catégories de collectivités locales, les grands principes les régissant, leurs compétences, leurs finances, la démocratie locale et l'intercommunalité.

  • Une anthologie des plus beaux textes d'Arthur Rimbaud, accessible à partir de 11 ans. En lien avec le cent cinquantième anniversaire de la naissance du poète, célébré officiellement en octobre 2004.
    Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées ;
    Mon paletot aussi devenait idéal ;
    J'allais sous le ciel, Muse ! et j'étais ton féal ;
    Oh ! là ! là ! Que d'amours splendides j'ai rêvé !
    « Milan Poche Junior » aime les poètes. Après Mon premier Hugo (15 000 exemplaires vendus), Mon Premier Verlaine et Mon premier Baudelaire, voici donc Mon premier Rimbaud. Il fallait mettre à la portée des plus jeunes l'oeuvre de l'auteur de Voyelles ou du Dormeur du val. Car contrairement à une (fausse) idée reçue, la poésie de Rimbaud est parfaitement accessible. Elle est même singulièrement proche des préoccupations des jeunes d'aujourd'hui. Rimbaud, c'est le mal de vivre, la révolte, mais aussi l'exotisme et le voyage. C'est surtout cette fameuse « alchimie du verbe et des sens » qui parle tant aux adolescents depuis plus d'un siècle, la magie rimbaldienne des mots et des sons, qui fait le lien entre romantisme et surréalisme.

  • Un ouvrage particulièrement utile en 2014, année au cours de laquelle se dérouleront les élections municipales : compétences des communes, moyens humains et financiers à leur disposition, coopération intercommunale. figurent parmi les thèmes traités dans cet ouvrage consacré à l'ensemble des collectivités territoriales (communes, départements, régions en métropole et outre-mer). De plus, en 2013-2014, la décentralisation va connaître une nouvelle étape. Plusieurs projets de lois sont en discussion au Parlement pour clarifier les responsabilités des collectivités territoriales par rapport à l'État. Les grands axes de cette modernisation de l'action publique sont ici analysés pour mieux comprendre les enjeux actuels de la décentralisation.

empty