• - bon, d'accord, nous avons répondu à la question : " si vous ne voulez pas du capitalisme, que voulez-vous à la place ? ".
    Et nous avons instauré le participalisme. mais ne subsistera-t-il pas une très forte résistance de ceux qui préféraient le système de marché ?
    - quant la majorité se sera décidée, il est inévitable que tout le monde n'appréciera pas ce changement. et en particulier les propriétaires les plus fortunés, qui utiliseront tous les moyens dont ils disposent pour ne pas être privés de leurs biens. car le participalisme implique une réappropriation populaire des moyens de production ; bien entendu le plus souvent sans le consentement des propriétaires.
    Ceux qui travaillent s'expriment de plus en plus ouvertement en faveur d'une économie plus juste, mais leurs entreprises restent essentiellement des structures soumises à une quête sans fin de profits. et les luttes se poursuivent pour de meilleures conditions de travail, pour redéfinir les emplois, etc. mais lorsque la bataille de l'organisation socio-économique aura été gagnée, il n'y aura plus à se battre contre une classe de propriétaires avides de profits ou une classe de coordinateurs cherchant à maximiser leurs avantages.
    Les propriétaires ne seront plus propriétaires de rien et il n'y aura plus de classe coordinatrice. pour empêcher que nos adversaires trouvent suffisamment de monde pour brandir les armes qu'ils possèdent en masse, il faut fournir à leurs " volontaires " des raisons pour qu'ils n'acceptent plus de jouer le jeu des dominants. le participalisme fournit ces raisons.

  • Depuis 2004 l'Europe est devenue plus que jamais un sujet de débats et de suspens. En 2004 l'Europe a radicalement changé de taille, passant de 15 à 25 membres. En 2004 l'Europe s'est dotée, pour la première fois, d'un projet de constitution dont le sort est loin d'être tranché ! En 2004 l'Europe a tout à coup découvert qu'il lui fallait répondre à l'appel de la Turquie. Pour y voir clair dans les troubles qui résultent de toutes ces transformations, l'Académie des sciences morales et politiques a organisé, au cours de l'année de présidence de Michel Albert en 2004, trente-deux conférences qui forment autant de regards croisés et contrastés sur l'Europe. Ces regards sont ceux de personnalités aussi éminentes que diverses : historiens, économistes, sociologues, femmes et hommes politiques, français et étrangers. Dans tout cela, aucune orthodoxie fermée, aucun message normatif, mais le souci de clarifier, de comparer et de confronter en toute liberté.

  • Portrait parlé, guide de poche pour l'établissement, en tous lieux, du signalement descriptif, exercices techniques préparatoires, indication de procédés sommaires pour l'établissement rapide d'un renseignement descriptif, préparation et acheminement aux textes réglementaires, bases du travail. 2e édition Date de l'édition originale : 1923 Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF.
    HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande.
    Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables.
    Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique.
    Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.
    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

  • Guide de poche pour l'établissement en tous lieux du signalement descriptif...
    Date de l'édition originale : 1920 Le présent ouvrage s'inscrit dans une politique de conservation patrimoniale des ouvrages de la littérature Française mise en place avec la BNF.
    HACHETTE LIVRE et la BNF proposent ainsi un catalogue de titres indisponibles, la BNF ayant numérisé ces oeuvres et HACHETTE LIVRE les imprimant à la demande.
    Certains de ces ouvrages reflètent des courants de pensée caractéristiques de leur époque, mais qui seraient aujourd'hui jugés condamnables.
    Ils n'en appartiennent pas moins à l'histoire des idées en France et sont susceptibles de présenter un intérêt scientifique ou historique.
    Le sens de notre démarche éditoriale consiste ainsi à permettre l'accès à ces oeuvres sans pour autant que nous en cautionnions en aucune façon le contenu.
    Pour plus d'informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

  • Notre foi dans ce siecle

    Michel Albert

    • Arlea
    • 4 Janvier 2002

    Les auteurs de ce livre ont voulu parler d'une même voix.
    Appartenant à la même génération, unis par l'amitié, ils le sont aussi par la foi. Une foi chrétienne, qui éclaire leur vie, et sur laquelle ils s'expliquent sans détour. Mais leur foi commune dans l'avenir, leur confiance dans le siècle qui commence, habitent également ces pages. Mondialisation sans régulation, inégalités croissantes, technosciences imprudentes, crise du politique, certes les défis auxquels nos sociétés sont confrontées paraissent redoutables.
    Rien ne justifie pourtant que les citoyens et leurs élus cèdent au découragement ou au pessimisme. Face aux périls du moment, au contraire, il s'agit de conjuguer la lucidité et la détermination, le réalisme et l'espérance.
    Passant en revue les principaux dangers et désarrois de ce début de siècle, ils voudraient réhabiliter ici - très concrètement - le concept d'utopie. A condition que cette dernière soit atteignable et prenne valeur d'engagement.
    On trouvera donc dans ce livre un certain nombre d' " utopies à réalisation vérifiable ". Au nom d'une même foi dans ce siècle.

  • La France et la mondialisation

    Michel Albert

    • Puf
    • 7 Septembre 2007

    " La mondialisation constitue-t-elle une bonne opportunité pour les entreprises de votre pays ou au contraire une menace ? " Les réponses à cette question de l'Eurobaromètre révèlent une véritable exception française. En effet, dans l'ensemble de l'Union Européenne, les réponses positives et négatives se partagent pour moitié. Au contraire, en France, les réponses négatives s'élèvent à 64% contre 25% seulement de réponses positives. Comment cela s'explique-t-il ? Les craintes des français relèvent-elles du fantasme ? Sont-elles fondées ? Que faire, face à cette situation, dans les entreprises, dans l'enseignement supérieur ? telles sont les questions auxquelles répondent d'éminents experts, français et étrangers, réunis par le Secrétaire perpétuel de l'Académie des sciences morales et politiques, Michel Albert, le 30 janvier 2007, à la fondation Singer-Polignac.

  • Ce volume renouvelle notre vision de l'oeuvre théâtrale de Genet. Chacune des pièces est publiée dans sa version définitive suivie, le cas échéant, de la version initiale. Des inédits (une première version complète de Haute surveillance, des scènes ou des tableaux restés à l'état de manuscrits ou de dactylogrammes, des extraits d'épreuves corrigées) s'ajoutent aux textes déjà connus. Le Bagne, qui n'avait été que partiellement publié, est proposé dans une version très augmentée. Enfin, les textes critiques de Genet, ses lettres relatives au théâtre, et divers documents introuvables ou inédits sont rassemblés dans trois sections autonomes.

  • En 1959, dans le tout premier numéro du journal Pilote, apparaissent deux jeunes héros : l'un, sérieux à la mâchoire carrée, l'autre, blond, gaffeur et excentrique. Michel Tanguy et Ernest Laverdure, créés par Jean-Michel Charlier et Albert Uderzo, sont deux chevaliers des temps modernes, deux redoutables pilotes d'avion de chasse. Ils vont vivre des aventures palpitantes aux quatre coins du monde. Retrouvez leurs premiers exploits dans deux superbes intégrales dont les couleurs ont été retouchées sous la direction d'Albert Uderzo.

  • « Tanguy et Laverdure », avec « Barbe-Rouge » et « Astérix », fait partie des bandes dessinées qui sont nées dans le premier numéro de 'Pilote' et qui sont encore en activité aujourd'hui. Pour fêter dignement les 60 ans des héros de Jean-Michel Charlier et Albert Uderzo, cet album reprend, à la manière d'un fac-similé, les 84 planches de « L'École des Aigles » telles qu'elles furent publiées dans le journal. Une formidable madeleine de Proust pour les amateurs du plus célèbre duo d'aviateurs de la bande dessinée franco-belge !

  • En 1959, dans le tout premier numéro du journal Pilote, apparaissent deux jeunes héros : l'un, sérieux à la mâchoire carrée, l'autre, blond, gaffeur et excentrique. Michel Tanguy et Ernest Laverdure, créés par Jean-Michel Charlier et Albert Uderzo, sont deux chevaliers des temps modernes, deux redoutables pilotes d'avion de chasse. Ils vont vivre des aventures palpitantes aux quatre coins du monde. Retrouvez leurs premiers exploits dans deux superbes intégrales dont les couleurs ont été retouchées sous la direction d'Albert Uderzo.

  • Cette intégrale regroupe les trois derniers tomes de la série dessinés par Albert Uderzo, avec, comme toujours, Jean-Michel Charlier au scénario : Canon bleu a disparu, Cap Zéro et Pirates du ciel. Trois histoires à la documentation sans faille et au trait toujours aussi virtuose qui nous transportent, du Groenland à l'Afrique, dans des aventures haletantes. De grands classiques de la BD d'aviation agrémentés d'un cahier de 16 pages avec une interview inédite d'Albert Uderzo.

  • Albert Camus et Michel Vinaver se rencontrent à New York pendant la Seconde Guerre mondiale. Vinaver, réfugié avec ses parents juifs, est alors étudiant à la Wesleyan University. Deux ans plus tard, le jeune homme reprend contact avec Camus : il lui envoie un manuscrit.
    D'avril 1946 à octobre 1957, les deux hommes échangent une correspondance, restée jusque-là inédite. Au fil des lettres, s'éclaire sous un nouveau jour la personnalité de deux hommes : l'un, grand écrivain engagé, apportant ses encouragements à celui qui se définit modestement comme un " aspirant-écrivain " et qui deviendra le grand dramaturge que l'on sait. En creux se dessine un portrait d'Albert Camus face au jeune auteur en formation qu'est encore Michel Vinaver. Avec l'aide déterminante de Camus, Vinaver publie chez Gallimard ses deux premiers romans, Lataume et L'Objecteur en 1950 et 1951.
    Cette édition, annotée par Simon Chemama, nous plonge dans un contexte intellectuel singulier, mais elle met surtout en lumière un dialogue d'une grande franchise sur la place de l'auteur, sa responsabilité et son engagement. Michel Vinaver prétend que les choses en soi n'ont pas de sens, sinon par le frottement de ces choses entre elles qui finit par provoquer un déclic. Il a souhaité ici rendre hommage à la générosité de son protecteur d'alors.

  • « ...Leur chef parvint à les faire taire et décida que nous serions de suite, et sous bonne garde, conduits à la ville ; une partie d'entre eux s'empara donc de mon compagnon, qui était tombé à terre de faiblesse et de peur, et ils sortirent du fort ; comme ils passaient la barrière, un nègre de derrière, levant son fusil, l'ajusta ; le coup manqua, un autre voulut y suppléer par un pistolet qui rata aussi ; ses protecteurs, car il en avait dans les mulâtres surtout, menacèrent les nègres, et pendant qu'ils s'en allaient, ceux restant se querellèrent, firent avec leurs armes plusieurs gestes menaçants, prirent des tisons allumés... » C'est ainsi que Polony raconte l'arrestation qui faillit lui coûter la vie, au moment de l'insurrection des esclaves de Saint-Domingue (actuelle Haïti) en 1791.
    Claude-Vincent Polony (1756-1828) est l'un des derniers officiers négriers français. Originaire de Rochefort (Charente-Maritime), orphelin de peu de fortune, il entre d'abord dans la marine de guerre et participe à la guerre d'indépendance américaine.
    La paix revenue, le jeune officier se tourne vers un commerce alors florissant : la traite négrière.
    Il effectue trois campagnes de traite entre le golfe de Guinée et Saint-Domingue. Il raconte alors les dangers de la navigation, les maladies et les décès, les longues tractations avec les courtiers, une révolte d'esclaves, sa rencontre avec une princesse capturée, les difficultés de la revente, ses escales périlleuses à Saint-Domingue, en Guyane ou aux Antilles...
    De nouveau dans la marine militaire durant les guerres de la Révolution et de l'Empire, il mène activement la guerre de course, parcourt les côtes d'Amérique et des Caraïbes, approche de nombreux personnages célèbres (Billaud-Varenne, Carrier, Collot d'Herbois, Philippe-Egalité...), participe au camp de Boulogne décidé par Bonaparte pour envahir l'Angleterre... C'est même lui, ironie de l'histoire, qui apporte en Guyane le décret d'abolition de l'esclavage.
    Écrit dans un style alerte, souvent émouvant, parfois sentimental, les mémoires de Claude-Vincent Polony constituent un témoignage rare et passionnant sur la traite négrière et sur la vie d'un officier de marine à la fin du XVIIIe siècle.
    Conservé aux Archives départementales de la Charente-Maritime, ce manuscrit n'avait jamais été publié.

  • Les débats passionnels à propos de l'oeuvre de Pierre Bourdieu et de ses engagements publics ont longtemps limité l'expression d'une critique scrupuleuse de son travail. Alors que ces débats commencent à s'estomper, ce livre propose une analyse du coeur de son projet intellectuel : sa théorie de la pratique. Les textes qu'il réunit examinent l'usage des notions que Bourdieu a introduites dans le lexique de la sociologie et de l'anthropologie et qui en font désormais partie : champ, habitus, capital, réflexivité, familiarité, intérêt, désintéressement, critique, position scolastique. Sociologues, philosophes et linguistes s'attachent ainsi, chacun à leur manière, à rendre compte d'un aspect de la théorie de la pratique de Bourdieu, en ouvrant une réflexion sur sa pertinence et sur les lacunes et contradictions qui ont provoqué sa remise en cause ou son rejet. Ce livre n'est pas un plaidoyer pour ou contre Bourdieu. Il cherche plutôt à présenter une confrontation raisonnée de ses thèses avec celles qui ont été élaborées par les approches qui, depuis une vingtaine d'années maintenant, ont renouvelé l'enquête en sciences sociales, en l'orientant résolument vers l'analyse empirique de la pratique, dont la collection " Raisons pratiques " a été l'un des lieux de développement en France.

  • Au lendemain de l'armistice de juin 1940, la Charente-Inférieure, qui deviendra la Charente-Maritime le 5 octobre 1941, est envahie par les Allemands et se retrouve tout entière comprise dans la zone d'occupation. Dès l'année suivante, la construction du mur de l'Atlantique l'isolera du monde extérieur. Partout dans le département, la Résistance s'organise au fil des mois. Elle ne cesse de harceler les troupes allemandes. Les sabotages de voies ferrées, de routes et de lignes électriques se multiplient. Dans le Charentais, le mur de l'Atlantique repose essentiellement sur deux forteresses : La Rochelle et Royan. Celles-ci, initialement prévues pour s'opposer à un déparquement, sont transformées en de véritables camps retranchés. À la fin du mois d'août 1944, la Charente-Maritime fête enfin sa libération. Cependant, les " poches " de La Rochelle et de Royan restent occupées pendant encore plusieurs mois. Si la ville de Royan est finalement libérée le 17 avril 1945, à La Rochelle, la capitulation des armées allemandes ne sera effective que le 9 mai.
    Avec pour ambition de rendre hommage à tous ceux et celles qui ont combattu avec courage et donné leur vie pour la libération de la France, Jean Combes et Albert-Michel Luc dressent ici une synthèse des publications consacrées depuis plus d'un demi-siècle à l'histoire de la Charente-Maritime pendant la Seconde Guerre mondiale.

  • Ces contributions explorent la façon dont Marie, mère de miséricorde, a osé le défi de la réconciliation et de la vie mais aussi la manière de vivre la miséricorde au quotidien.

  • La « Maison de Bacchus », connue pour l'ampleur de sa salle d'apparat et de son décor, constitue le plus grand ensemble domestique de Djemila (Algérie), l'antique cité de Cuicul et l'un des principaux sites romains d'Afrique du Nord. Les vestiges architecturaux de cette luxueuse demeure, décorée de mosaïques, de stucs figurés et de sculptures, couvrent plus de 5000 m2 mis au jour entre 1929 et 1946. Reprenant l'étude de ses restes architecturaux en 1963, Paul-Albert Février en démêle la complexité historique. Son analyse est complétée par une réflexion sur les proportions des espaces et par une étude de ses éléments architectoniques. Grâce aux mosaïques confiées à l'expertise de Michèle Blanchard-Lemée, les différentes étapes du développement de cette demeure ont été établies avec une relative sûreté. Par leur état de conservation, leur nombre et leur emprise à plusieurs niveaux, ces documents renouvellent nos connaissances des ateliers de Djemila entre le IIe et le Ve siècle après J.-C. Ce complexe architectural situé à la périphérie sud de la ville témoigne de sa dynamique urbaine sur le long cours et donne un aperçu sur l'otium des riches propriétaires cuiculitains, invitant à poursuivre les recherches sur le terrain pour en préciser l'histoire.

  • Un clin d'oeil à chaque étape de ce que l'auteur considère être l'algorithme du « vivre de mieux en mieux », ce livre est un ensemble de pensées bienveillantes pour un développement personnel qui sera nécessairement collectif. Le lecteur est embarqué dans une histoire qui se veut courte et fraîche, et dont le seul Graal est la joie pour toujours. C'est un passionné de la psyché qui vous propose ici ce texte épuré, dans lequel vous reconnaîtrez d'évidence l'empreinte des grands esprits de ses lectures.

  • Marketing et Management sont deux disciplines à la fois passionnantes et contraignantes :
    - passionnantes car nous vivons, chaque jour, à travers elles ;
    - contraignantes car elles nous enferment et restreignent notre liberté. Les formations en E.S.C., à l'Université, en entreprise sont-elles optimales ?
    Où commence et où finit la liberté des clients que nous sommes ?
    Les outils proposés dans les diverses formations sont-ils adaptés au monde d'aujourd'hui ?
    Ce livre se veut être un guide de réflexion pour ne plus tout accepter, pour réagir et réussir. Destiné aux étudiants, créateurs, entrepreneurs et formateurs.

  • "Marketing et Management sont deux disciplines à la fois passionnantes et contraignantes :

    - passionnantes car nous vivons, chaque jour, à travers elles ;

    - contraignantes car elles nous enferment et restreignent notre liberté.
    Les formations en E.S.C., à l'Université, en entreprise sont-elles optimales ?

    Où commence et où finit la liberté des clients que nous sommes ?
    Les outils proposés dans les diverses formations sont-ils adaptés au monde d'aujourd'hui ?

    Ce livre se veut être un guide de réflexion pour ne plus tout accepter, pour réagir et réussir.
    Destiné aux étudiants, créateurs, entrepreneurs et formateurs."

empty