• " Ce n'est pas facile d'avoir une amie chenille. " L'histoire de cette relation saugrenue, tendre et sincère, évoque les difficultés et les plaisirs de l'amitié, relation qui nécessite une grande attention à l'autre et à ses différences, aborde aussi le temps qui passe, avec ses changements inévitables et irréversibles, les transformations qu'il fait subir aux corps. Sous forme d'une métaphore, une métaphore qui n'impose pas complètement son sens, Marion Janin nous propose une évocation très sensible et très personnelle de l'adolescence.
    Son trait délicat, précis, classique sans être désuet pour autant, impressionne. C'est-à-dire qu'il marque la mémoire autant qu'il a marqué la page : irrémédiablement. Comme tous les ouvrages de Marion Janin, celui-ci est rare et précieux.

  • Tapoti, Tapota, à petit, petit pas, sept toucans, nous emmènent en voyage à la rencontre d'autres animaux. De la tendresse et un texte en rimes pour accompagner les petits vers le sommeil.

  • Le ventre du crocodile invite l'enfant à dominer ses peurs. Sous forme de jeu, de rêverie, il va affronter les dangers qu'il s'invente. En quelques pages, le héros devient grand et le revendique. Le trait fin et minutieux de Marion Janin impressionne par sa précision hyperréaliste, illustrant un texte malicieux et poétique.

  • Auteur de théâtre, Gilles Aufray sait donner du souffle à son verbe. Il embarque son lecteur dans un conte initiatique, poétique et onirique, avance dans son récit comme un parapluie à la rencontre fortuite d'une machine à coudre. Son parti pris, confirmé par les illustrations, de ne pas situer cette histoire la rend universelle et intemporelle. Marion Janin (Les Silences des pierres et Le Ventre du crocodile) par la très grande finesse de son trait et son sens affirmé du détail, entretient l'étrangeté. Tous deux nous entraînent dans leur rêve et nous n'avons nulle envie de nous réveiller.

empty