Langue française

  • L'expression « les Trente Glorieuses » fait partie du langage courant. Elle évoque ces années fabuleuses - 1946-1975 - pendant lesquelles le niveau de vie moyen des Français a été multiplié par trois en trente ans. Ce que l'on ignore généralement, c'est que cette expression est le titre d'un livre publié par Jean Fourastié en 1979. Pourtant Jean Fourastié (1907-1990) a sans doute été l'économiste français le plus célèbre de la période allant de l'après-guerre aux années 1980. Non seulement il a été un des artisans des transformations que la France connut alors, et leur témoin lucide, mais il a édifié une théorie économique très originale, fondée sur l'observation des prix à long terme et dont l'élément central est la productivité.
    Alors qu'en ce début du XXIe siècle nombre de Français semblent toujours ne rien comprendre à la réalité économique, continuant de penser que la richesse d'une nation est une donnée qui préexiste à la production, que l'élévation du pouvoir d'achat et la réduction du temps de travail sont d'abord le fruit de la revendication sociale qui les arrache au patronat et à l'État, il est urgent de relire Jean Fourastié. L'enrichissement des sociétés, la réduction des inégalités et du temps de travail ne peuvent résulter que de l'accroissement de la productivité permis par le progrès technique.

  • La fantastique croissance économique que nous venons de vivre et dont Jean Fourastié avait, dès 1945, prévu la venue et les modalités, a élevé le niveau de vie de l'ensemble du monde occidental mais bouleversé la société et l'équilibre international. Les valeurs spirituelles et morales traditionnelles se sont effondrées sans être remplacées. Notre temps est aussi celui d'un désastre spirituel dont l'homme moyen commence à durement ressentir la réalité. Jean Fourastié voit la cause majeure de ces maux dans le divorce de la science et de la foi, divorce dont il montre non seulement la nocivité mais la folie.

    Mariant prudence et audace, esprit scientifique et enthousiasme, le {Ce que je crois} de Jean Fourastié fourmille d'informations ignorées ou sous-estimées non seulement du grand public, mais encore de ceux qui ont profession de penser : coexistence dans le cerveau humain de systèmes paléocéphales et néocéphales ; existence au-delà du réel observable et observé d'un surréel non moins réel ; divergences entre les valeurs qui font progresser l'humanité et celles qui la font durer...

  • Le grand espoir du XX siècle

    Fourastie

    Peu de théories ont été aussi rapidement confirmées par les faits que celle de Jean Fourastié.
    Lorsque son livre a paru, il y a une vingtaine d'années, il s'agissait d'une hypothèse. Aujourd'hui, Le grand espoir du XXe siècle est déjà un livre classique, étudié dans le monde entier.
    L'auteur expose une théorie générale de l'évolution économique contemporaine, fondée sur l'analyse du progrès technique et sur la condition du caractère, non pas déterminant, mais prépondérant de son action sur la plupart des faits économiques et sociaux du monde actuel.

    Jean Fourastié retrace l'histoire économique contemporaine depuis l'aube de l'âge industriel, étudie ensuite les phénomènes de production et de consommation et conclut par un examen approfondi de l'évolution du niveau de vie et de cette notion fondamentale et encore peu étudiée qu'est le genre de vie.

  • Beaucoup d'hommes et de femmes sont encore vivants, qui ont vu le jour avant la guerre de 1914 ou à plus forte raison, avant la crise économique de 1930. Au cours de cette génération, la condition humaine a changé radicalement. A la lente évolution qui chiffrait par millénaires, s'est substituée une histoire qui compte par année, voire par mois.Avant 1750, il fallait en moyenne trois cents heures de travail pour produire ou acheter un quintal de blé. Aujourd'hui, il ne faut plus que trois ou quatre heures. Ceci résume les bienfaits inouïs qu'ont reçus les Français. Le progrès technique, né de l'esprit scientifique expérimental, a donné cette fantastique élévation du niveau de vie.Cependant, des traumatismes profonds ont accompagné ces progrès des sciences et des techniques: effervescence des appétits de consommation et de puissance, instabilité démographique, militaire, politique et sociale, frénésie, désarroi... A la foi simple et forte d'hier _ Dieu, morale, famille, patrie, fins dernières... _ se sont substitués la recherche, le vide, le désarroi.Dans cette situation dramatique, nous tentons d'éclairer le présent et l'avenir par l'analyse du passé. Puisse-t-il en résulter quelques lignes de force qui peuvent apaiser et faire progresser l'humanité.Membre de l'Institut, professeur au Conservatoire national des Arts et Métiers et à l'Institut des Etudes politiques de Paris, Jean Fourastié a publié de nombreux livres d'économie et essais sur la société contemporaine; citons deux d'entre eux devenus classiques: Le Grand Espoir du XXe siècle et Les Trente Glorieuses. Sa fille Jacqueline, docteur es-Sciences, enseigne les mathématiques aux futurs économistes du Conservatoire national des Arts et Métiers.

empty