Littérature générale

  • Beaucoup d'hommes et de femmes sont encore vivants, qui ont vu le jour avant la guerre de 1914 ou à plus forte raison, avant la crise économique de 1930. Au cours de cette génération, la condition humaine a changé radicalement. A la lente évolution qui chiffrait par millénaires, s'est substituée une histoire qui compte par année, voire par mois.Avant 1750, il fallait en moyenne trois cents heures de travail pour produire ou acheter un quintal de blé. Aujourd'hui, il ne faut plus que trois ou quatre heures. Ceci résume les bienfaits inouïs qu'ont reçus les Français. Le progrès technique, né de l'esprit scientifique expérimental, a donné cette fantastique élévation du niveau de vie.Cependant, des traumatismes profonds ont accompagné ces progrès des sciences et des techniques: effervescence des appétits de consommation et de puissance, instabilité démographique, militaire, politique et sociale, frénésie, désarroi... A la foi simple et forte d'hier _ Dieu, morale, famille, patrie, fins dernières... _ se sont substitués la recherche, le vide, le désarroi.Dans cette situation dramatique, nous tentons d'éclairer le présent et l'avenir par l'analyse du passé. Puisse-t-il en résulter quelques lignes de force qui peuvent apaiser et faire progresser l'humanité.Membre de l'Institut, professeur au Conservatoire national des Arts et Métiers et à l'Institut des Etudes politiques de Paris, Jean Fourastié a publié de nombreux livres d'économie et essais sur la société contemporaine; citons deux d'entre eux devenus classiques: Le Grand Espoir du XXe siècle et Les Trente Glorieuses. Sa fille Jacqueline, docteur es-Sciences, enseigne les mathématiques aux futurs économistes du Conservatoire national des Arts et Métiers.

empty