Pluriel

  • La peur en Occident

    Jean Delumeau

    • Pluriel
    • 1 Mars 2011

    Etude de l'angoisse suscitée par des puissances divines de la mythologie grecque comme Gorgô, Artémis ou Dionysos qui représentent l'inconnu, l'autre et ses métamorphoses. Contient un entretien de l'auteur avec P. Kahn.

  • Rome au XVI siècle

    Jean Delumeau

    • Pluriel
    • 8 Octobre 2008

    « la rome du xvie siècle a été une extraordinaire réussite. mais a-t-elle été le reflet fidèle du message qu'elle désirait transmettre ? » c'est la question que pose jean delumeau tout au long de ce voyage dans la rome du xvie siècle à laquelle il nous initie. nous découvrons avec lui les rues et les monuments, les habitants riches et pauvres, leurs fêtes et leurs malheurs, mais aussi le prince et ses ressources, la chambre apostolique dont il épluche les comptes, les banques, les impôts et les papes. exploration d'une ville unique, faite de splendeurs et de contradictions, dans un des moments clés de son histoire.

  • Que reste-t-il du paradis ? est le troisième et dernier volet de la trilogie consacrée par Jean Delumeau au Paradis. Les hommes du Moyen Age l'imaginaient comme une ville aux murs d'or, un royaume des cieux où les élus contemplaient Dieu et connaissaient le bonheur éternel. Un lieu dont les visionnaires ont donné de surprenantes descriptions et dont les beautés ont inspiré pendant des siècles enlumineurs, peintres, sculpteurs et musiciens. Reprenant l'histoire des représentations du paradis, l'auteur nous montre comment celles-ci ont perduré, alors même que l'idée du paradis s'effaçait, pour finir par dessiner les contours de l'utopie, puis de la société idéale.
    Ainsi, alors que le paradis s'éloigne peu à peu de la terre, le ciel se déconstruit, mais non l'au-delà que les croyants définissent désormais comme une « utopie », c'est-à-dire comme un non-lieu, et aussi comme une nouvelle vie où les hommes se retrouveront près d'un Dieu d'amour, dans une fraternité universelle. Jean Delumeau achève ainsi sa nouvelle enquête historique par une méditation sur l'espoir d'aujourd'hui.

  • Mille ans de bonheur

    Delumeau-J

    Jean Delumeau explore, dans ce deuxième volume de son histoire du Paradis, les grands courants millénaristes qui propagent l'espoir d'un règne du Christ sur la terre devant durer mille ans. Depuis Joachim de Flore, à la fin du xiie siècle, jusqu'aux espoirs des premiers socialistes du xixe siècle comme Pierre Leroux, en passant par Thomas Muntzer, Campanella ou encore les Pères pèlerins qui s'établissent en Amérique du Nord, cette croyance ne cesse d'animer les espoirs d'une société plus juste. A travers ses pérégrinations, on comprend comment, petit à petit, la promesse du paradis terrestre s'est laïcisée en idée de progrès et en perspective d'utopie.

  • Ce premier volume de la trilogie que Jean Delumeau, après avoir travaillé sur la peur et sur le péché, consacre aux rêves de bonheur de l'humanité occidentale, explore les figures qu'a pris le paradis, du Moyen Age au xviiie siècle.
    Longtemps en effet, la réalité du paradis terrestre fut une conviction profonde, localisée dans un ailleurs fantastique, comme l'attestent les légendes du royaume du Prêtre Jean ou des Iles Fortunées. Puis le paradis recula jusqu'à représenter un avant inaccessible, un passé perdu de vue, que les progrès de la connaissance allaient faire régresser toujours davantage. Toutefois, la disparition du paradis terrestre devait s'accompagner d'une nouvelle consolante : avec lui sombrait aussi l'image d'un Dieu vengeur.
    D'une écriture enlevée, une fabuleuse traversée des textes et représentations qui rivalisent d'imagination pour situer et décrire le paradis terrestre.

  • Rome au xvie siecle

    Delumeau-J

    « la rome du xvie siècle a été une extraordinaire réussite. mais a-t-elle été le reflet fidèle du message qu'elle désirait transmettre » c'est la question que posejean delumeau tout au long de ce voyage dans la rome du xvie siècle à laquelle il nous initie. nous découvrons avec lui les rues et les monuments, les habitants riches et pauvres, leurs fêtes et leurs malheurs, mais aussi le prince et ses ressources, la chambre apostolique dont il épluche les comptes, les banques, les impôts et les papes.


    Exploration d'une ville unique, faite de splendeurs et de contradictions, dans un des moments clés de son histoire.

  • Chrétien convaincu, Jean Delumeau livre ici ce qu'il tient pour l'essentiel de la foi chrétienne, avec la liberté d'un laïc nourri d'histoire, conscient que le christianisme a pu connaître des incarnations successives fort diverses. Aussi défend-il l'idée d'une Eglise catholique qui saurait se faire comprendre de son temps, se rapprocher des autres confessions chrétiennes et dialoguer avec les grandes religions du Livre, s'ouvrir aux inquiétudes mais aussi aux accomplissements des hommes et des femmes d'aujourd'hui.
    Il revient sur les traces de son célèbre essai, Le christianisme va-t-il mourir ? (republié ici à la suite de Guetter l'aurore). Sa conviction est toujours la même : le christianisme de demain devra retrouver la signification vive du message évangélique et accepter le chemin de la sécularisation. Toutefois, alors que l'essai de 1977 pronostiquait un christianisme épuré et minoritaire, quelque peu élitiste - ce qui avait suscité une vive réaction dans les milieux conservateurs du catholicisme - Guetter l'aurore propose une vision plus pacifiée du devenir de l'Eglise catholique et s'attache davantage à répondre à plusieurs critiques dont le christianisme est actuellement l'objet.

empty