Librairie Generale Francaise

  • Enlevé à la douceur de la maison du juge Miller, Buck est confronté aux réalités du Grand Nord où il connaît la rude condition d'un chien de traîneau.

    Pour Buck, la vie devient une lutte incessante. En butte à la cruauté des hommes et à la rivalité de ses congénères, il subira un apprentissage implacable, effectuera des courses harassantes, livrera de terribles combats de chiens. Mais dans un environnement que dominent la violence et la férocité, il vivra aussi un compagnonnage quasi mystique avec un nouveau maître. Ce n'est qu'à la mort de celui-ci, tué par les Indiens, qu'il cédera définitivement à l'appel de l'instinct et rejoindra ses "frères saurages", les loups.

    En écrivant L'Appel de la forêt, Jack London a voulu que le courage et l'amour d'un chien conduisent à la compréhension des hommes. Mais, à travers le symbole d'une vie animale, il exalte aussi, face à la société impitoyable d'une Amérique du début du siècle, une volonté indomptable qui trouve son écho en chacun dans le besoin de liberté et le courage de l'aventure.

  • " Tout n'est pas liberté dans le monde», et quand ce monde est le Wild, pays farouche et terre glacée, même le loup se sent prisonnier.

      Jack London, dans ce décor sauvage et cette nature hostile, nous conte l'histoire d'un louveteau qui vient petit à petit à la civilisation et se fait chien.


      La vie âpre des animaux sauvages et des chasseurs indiens ou blancs de l'Alaska a rarement été peinte avec autant de force et de vérité. Pour écrire ce récit, qui est devenu un classique de la littérature, Jack London s'est inspiré des souvenirs de son séjour dans le Grand Nord.




    Préface de Paul-Émile Victor.
    Édition commentée et annotée par Pierre Coustillas

  • L'auteur de Croc-Blanc et de L'Appel de la forêt, parmi dix-neuf romans et cent cinquante nouvelles, fut aussi, on le sait moins, un pionnier du journalisme de sport. Cet ouvrage, présenté par Benoît Heimermann, rassemble neuf textes écrits pour la presse au tout début du XXe siècle sur la navigation à la voile, le surf, le tir à la carabine et la boxe, avec notamment les comptes rendus de combats d'anthologie. On y découvre une autre facette du talent de Jack London : un style à la fois sobre et lyrique, un engagement, un amour de l'effort, une admiration pour ces hommes qui jouaient leur vie sur le ring ou sur les vagues.

    Textes choisis et présentés par Benoît Heimermann.

  • Dans ces cinq nouvelles, qu'il écrit à son retour du grand nord canadien, au moment de la ruée vers l'or, jack london dépeint la vie dans cette « dernière frontière » de l'ouest, où hommes et bêtes tentent de survivre dans une nature froide et cruelle, où blancs et indiens cohabitent difficilement jusqu'à ce que le « silence blanc » se referme sur eux. loin des stéréotypes de l'époque, il parle de courage, de loyauté, et de l'inévitable destruction de la culture indienne.

empty