Bouquins

  • On trouvera dans ce volume les oeuvres représentatives des deux courants d'inspiration de Jack London, les déserts glacés du Nord et les mers du Sud : deux grands espaces naturels et antagonistes. Pour le Nord : L'Amour de la vie, que Lénine se faisait lire sur son lit de mort, Fille des neiges, dont Pierre Mac Orlan fit l'éloge dès 1922, l'intrépide et aventureux Belliou la Fumée, les histoires tragiques d'En pays lointain. Pour le Sud : L'Aventureuse, Cherry ou les Yeux de l'Asie, roman hawaiien sur lequel l'auteur travaillait encore quelques heures avant sa mort, et La Petite Dame de la grande maison, étonnant portrait d'une femme que l'auteur décrit dans son propre ranch à Glen Ellen, et qui se suicide, comme il le fera lui même un an plus tard. Ce volume contient : Belliou la Fumée, L'Amour de la vie, En pays lointain, Fille des neiges, L'Aventureuse, Cherry ou les Yeux de l'Asie, La Petite Dame de la grande maison.

  • Jack London : 1876-1916. Quarante années de vie remplies par une cinquantaine de volumes, des pièces de théâtre, des poèmes, des articles et reportages, des discours enflammés pour la cause du socialisme. Une vie brève et dense à laquelle il mit fin lui-même comme l'avait déjà fait le héros de son roman autobiographique, Martin Eden. Jack London est mort dans son ranch de Glen Ellen, à quelques heures de cheval de sa ville natale, San Francisco. Il n'avait cessé de parcourir le monde, la société, la vie dans tous les sens possibles : marin et chasseur de phoques, chômeur et vagabond du rail à travers les États-Unis et le Canada, clochard dans les bas-fonds de Londres, boxeur, chauffeur dans une centrale thermique, repasseur dans une teinturerie pour payer ses inscriptions à l'université, mineur au Klondike pendant la ruée vers l'or de 1898, ou encore correspondant de guerre en Corée et au Mexique...
    Sa vie mouvementée a été dominée par la nécessité de se mettre en scène dans une série de rôles inspirés par la réalité d'une naissance illégitime, d'une enfance malheureuse, et l'emportement de passions précoces : pour les livres, l'aventure et la réussite, mais aussi pour la cause du peuple qui détermine son adhésion au  Socialist Labor Party, dont il se voudra le porte-parole jusqu'à la veille de sa mort.
    Ce volume contient : Martin Eden - Les Pirates de San Francisco - La Croisière du Dazzler - Les Vagabonds du rail - Le Peuple de l'abîme - La Croisière du Snark - La Mexique puni - Le Cabaret de la dernière chance

  • Jack London : 1876-1916. Quarante années de vie remplies par une cinquantaine de volumes, des pièces de théâtre, des poèmes, des articles et reportages, des discours enflammés pour la cause du socialisme. Une vie brève et dense à laquelle il mit fin lui-même comme l'avait déjà fait le héros de son roman autobiographique, Martin Eden. Jack London est mort dans son ranch de Gien Ellen, à quelques heures de cheval de sa ville natale, San Francisco. Ce Californien n'a cessé de parcourir le monde, la société, la vie dans tous les sens possibles : marin et chasseur de phoques, chômeur et vagabond du rail à travers les Etats-Unis et le Canada, clochard dans les bas-fonds de Londres, boxeur, chauffeur dans une centrale thermique, repasseur dans une teinturerie pour payer ses inscriptions à l'université, mineur au Klondike pendant la ruée vers l'or de 1898, correspondant de guerre en Corée et au Mexique. Ce volume contient L'Appel de la forêt, Le Fils du loup, Croc-Blanc, Construire un feu, Histoires du pays de l'or, Les Enfants du froid, La Fin de Morganson, Souvenirs et aventures du pays de l'or, Radieuse aurore, tous romans, récits ou nouvelles du Grand Nord. La critique verra en ce grand écrivain le Kipling du froid.

  • Jack London : 1876-1916. Quarante années de vie remplies par une cinquantaine de volumes, des pièces de théâtre, des poèmes, des articles et reportages, des discours enflammés pour la cause du socialisme. Une vie brève et dense à laquelle il mit fin lui-même comme l'avait déjà fait le héros de son roman autobiographique, Martin Eden. Jack London est mort dans son ranch de Glen Ellen, à quelques heures de cheval de sa ville natale, San Francisco. Il n'avait cessé de parcourir le monde, la société, la vie dans tous les sens possibles : marin et chasseur de phoques, chômeur et vagabond du rail à travers les États-Unis et le Canada, clochard dans les bas-fonds de Londres, boxeur, chauffeur dans une centrale thermique, repasseur dans une teinturerie pour payer ses inscriptions à l'université, mineur au Klondike pendant la ruée vers l'or de 1898, ou encore correspondant de guerre en Corée et au Mexique...
    La vie mouvementée de cet écrivain américain est dominée par la nécessité de se mettre en scène dans une série de rôles inspirés par la réalité d'une naissance illégitime, d'une enfance malheureuse, et l'emportement de passions précoces : pour les livres, l'aventure et la réussite, mais aussi pour la cause du peuple qui détermine son adhésion au parti socialiste dont il se voudra le porte-parole jusqu'à la veille de sa mort.

    Ce volume contient : Michael, chien de cirque - Trois Coeurs - Le Vagabond des étoiles - Le Bureau des assassinats - Le Dieu tombé du ciel - Histoires des siècles futurs - Avant Adam.

  • Cette rude déclaration de principe cent fois réaffirmée par Jack London sous-tend le versant de l'oeuvre tout entière consacrée à la mer. La brève période pendant laquelle il navigua comme mousse pour la chasse aux phoques, la longue croisière qu'il effectua dans les mers du Sud à bord de son propre yacht le Snark lui ont inspiré tantôt des histoires sombres, violentes et sanglantes, comme Le Loup des mers ou Les Mutinés de l'"Elseneur" ; ou bien des aventures parsemées de lagons, de coraux et de cocotiers : Histoires des îles, Contes des mers du Sud, Fils du Soleil. Mais que notre dépaysement naisse des embruns et des tempêtes ou qu'il soit bercé par le souffle chaud des alizés, le message ne varie pas. L'exotisme, la mer, les vagues, les fêtes indigènes, les léproseries, les trafiquants aventureux ou ironiques ne font que composer un environnement dans lequel s'inscrit l'implacable combat de la vie.
    Ce volume contient : Le Loup des mers - Histoires des îles - L'Île des lépreux - Jerry chien des îles - Contes des mers du Sud - Fils du Soleil - Histoires de la mer - Les Mutinés de l'" Elseneur "

  • Ce volume réunit:
    - le talon de fer.
    - les temps maudits.
    - le jeu du ring.
    - la brute des cavernes.
    - la vallée de la lune.
    - avec vous pour la révolution.

  • Voici l'ensemble le plus singulier parmi toute l'oeuvre romanesque de Jack London.
    Les accents magnifiques qu'il avait trouvés pour peindre les hommes du froid ou ceux des mers chaudes aux prises avec les dangers physiques se retrouvent au service de l'homme en lutte contre la condition sociale. Dans La Vallée de la lune, Les Temps maudits, Le Jeu du ring, La Brute des cavernes, il décrit l'horreur des villes, les tragédies des faubourgs, les méfaits de la misère à peine adoucis par la tendre complicité de l'amour ou par quelques scènes gargantuesques.
    Ainsi dans La Vallée de la lune, le pique-nique annuel (et amical) des ouvriers maçons dégénère en la plus immense bagarre qu'ait connue la ville de San Francisco. Alors, pour conjurer les visions sinistres qui échappent à sa plume, Jack London rêve. Dans La Vallée de la lune, il rêve d'un retour à la nature à travers l'histoire d'un jeune charretier et d'une jeune blanchisseuse à la rencontre de la chance - ou, qui sait, de la vraie vie.
    Ou encore il rêve, dans le Le Talon de fer, d'une société urbaine et fraternelle régie par le principe. " à chacun selon ses capacités, à chacun selon ses besoins ". Il imagine donc une guerre entre les Etats-Unis et l'Allemagne, stoppée par une grève des travailleurs des deux continents qui proclament la République universelle. Un rêve que London ne désespérait pas de transformer en réalité comme en témoignent les textes et discours réunis dans Avec vous pour la révolution.

  • Deux grands espaces naturels et antagonistes - les déserts glacés du nord et les mers du sud - ont permis au talent de jack london de s'épanouir et d'être consacré comme le kipling du froid et le poète, parfois cruel, des mers chaudes.
    On trouvera, dans ce cinquième volume, les oeuvres représentatives de ces deux courants d'inspiration qui n'avaient pu trouver place dans les deux premiers volumes de "bouquins". pour le nord : l'amour de la vie, que lénine se faisait lire sur son lit de mort, fille des neiges, dont pierre mac orlan fit l'éloge dès 1922, l'intrépide et aventureux belliou la fumée, les histoires tragiques d'en pays lointain.
    Pour le sud : l'aventureuse, cherry ou les yeux de l'asie, roman hawaiien sur lequel l'auteur travaillait encore quelques heures avant sa mort, et la petite darne de la grande maison, étonnant portrait d'une femme que l'auteur décrit dans son propre ranch à glen ellen, et qui se suicide, comme il le fera lui-même un an plus tard.

empty