Rocher

  • La sieste des hippocampes

    Gilles Verdet

    • Rocher
    • 16 Octobre 2008

    Quatre nouvelles sèches, histoires brèves de vie et de trépas. Quatre récits fragiles dans les rues de Paris où un destin malin trame des drames en loucedé.
    Histoires de voir. Histoires d'en rire. Des mauvais coups du sort, de la poésie du hasard, de vilaines chutes et des ricochets de la vie... à perpète.
    -Vous étiez hier au cabinet du docteur Memovitch oe
    -Oui, pourquoi oe
    -J'y étais aussi... Je vous ai reconnue... Lucie oe
    -Qui êtes-vous ? Qu'est-ce que vous voulez oe
    -Je m'appelle Gilbert Loubet
    -Connais pas...
    Nos souvenirs ne sont-ils toujours que des constructions ? La réalité peut-elle dépasser l'affliction ? L'amnésie de Lucie est une liberté d'exception. Ou le chagrin des hommes ? Igor et Alex, les oubliés de la vie, ceux de la France d'en dessous, troquent leur matin glacé pour une promesse de grand soir. Les bolcheviques de la mouise vont se heurter au ricanement cynique de l'Histoire... Les romans s'invitent au fond des gares. Jacqueline est l'héroïne flamboyante de sa vie rêvée. La création littéraire est-elle une entreprise criminelle oe
    Le père d'Etienne voit grandir son fils dans le sommeil de l'utopie. Qui peut penser que l'amour peut arrêter le temps oe
    Le noeud social, l'intrigue et l'imaginaire entraînent les personnages dans un parcours d'illusions et d'impostures...
    Un passage à l'acte dramatique.

empty