• L'italie sur les traces de stendhal - andreotti, craxi, berlinguer et les autres - la politique, l'amour - scalfari - le pape - quelques madones de l'ancien temps - princes et prélats - le roi agnelli - eco, moravia, fellini - la mafia - les nouveaux aristocrates - la vierge - le bonheur transalpin - la beauté, le pire, le meilleur - turin, venise - l'ingegnere et sua emittenza - l'art, le pouvoir - une certaine qualité de la vie - la force du destin. l'italie, toute l'italie, par l'un de ses plus fervents adorateurs, par le plus italien des français.

  • Il croise Nizan dans les années trente. Résiste à Munich et au fascisme. Il prédit avant tout le monde ce qui va se passer en Algérie, en Tunisie, au Maroc, en Indochine. Il côtoie Mendès France, débat avec Mitterrand, fonde le PSU, {le Nouvel Observateur}. Théoricien de la nouvelle gauche, assistant au déclin de l'ancienne, il entre au Parti socialiste, siège au Parlement européen, fait très tôt l'analyse des mécanismes totalitaires et s'offre même au luxe de réaliser un très vieux rêve en dirigeant avec éclat, sous les lambris du palais Farnèse, l'ambassade de France à Rome. Gilles Martinet est, depuis cinquante ans maintenant, de toutes les batailles de la gauche. Et l'histoire qu'il nous raconte est, avec ses fièvres, ses impasses, ses tragédies et ses heures de gloire, un peu celle de la France et du monde contemporain. Journaliste ? Idéologue ? Homme politique et de pouvoir ? Il est tout cela à la fois, dans la vie et dans ce livre. Et ce n'est pas son moindre mérite que d'y écrire en quelque sorte à plusieurs voix.

  • On ne peut pas parler des événements de la même manière selon qu'on les a observés ou qu'on les a vécus.
    Or Gilles Martinet possède cette double expérience. Il les a observés en tant que journaliste (rédacteur en chef de l'agence France Presse, rédacteur en chef puis directeur de L'Observateur, membre du conseil d'administration du Nouvel Observateur), essayiste et auteur de centaines d'articles. Il les a vécus comme secrétaire des Etudiants communistes de Paris avant sa rupture avec le PCF, résistant (réseau l'Insurgé), membre de l'Union progressiste, secrétaire général de l'Union de la gauche socialiste, cofondateur et dirigeant du PSU, secrétaire national du parti socialiste chargé du programme et des études, député européen, puis ambassadeur de France.
    Cette double expérience lui a donné une vision particulière de la politique. L'étude comparée des présidents de la Ve République qu'il propose ici permet de mieux comprendre les mécanismes de la lutte pour le pouvoir, mais aussi comment s'est opérée l'évolution de la société française et comment se sont faites les adaptations successives qui nous ont conduits à la situation d'aujourd'hui.

  • L'observateur engage

    Gilles Martinet

    • Lattes
    • 22 Septembre 2004

    Gilles Martinet, l'une des grandes figures de la gauche française de notre siècle, fut tout au long de sa vie un « second couteau » de la politique, un homme de l'ombre qui assista et influa sur les moments-clefs de notre mémoire collective. Son parcours est édifiant :
    Né en 1916, il adhère très jeune au Parti communiste mais le quitte dès 1938, après les procès de Moscou. Rédacteur en chef de l'AFP à la libération, il crée, en 1950 (avec Claude Bourdet et Roger Stéphane), France Observateur, qu'il dirige, avant de devenir l'administrateur de la nouvelle formule en 1964 : le Nouvel Observateur. Sécrétaire général du PSU, puis du Parti socialiste, il participe aux grands tournants du programme commun puis de la victoire de 1981, avant de devenir ambassadeur en Italie.
    Son étonnante traversée du siècle - Front populaire, guerre d'Espagne, Résistance, la guerre d'Algérie et la création du PS,- révèle une galerie de portraits inattendus, de Mendès France à Mitterand, JJSS et Françoise Giroud, en passant par Ben Barka et Salvador Allende. Elle éclaire les rapports avec les grands dirigeants de l'époque, les dessous des cartes au sein des partis, et l'extraordinaire effervescence intellectuelle qui régna dans la presse française des années 50 à nos jours.
    Au coeur de la politique et du journalisme le lecteur assiste, en direct, à des moments clefs qui réservent bien des surprises et aident à comprendre le présent.

empty