Verticales

  • Entre décembre 2011 et janvier 2013, François Beaune a collecté des histoires vraies dans une trentaine de villes méditerranéennes. Il les a retranscrites et en a choisi environ deux cents pour figurer dans cette somme documentaire, éminemment subjective. Il en a aussi ordonné la matière au fil des âges de l'existence - de l'enfance à la mort -, telle l'autobiographie imaginaire d'un individu-collectif méditerranéen. Maître d'oeuvre de ce livre «monstre», François Beaune offre un lieu de paroles aux anonymes mais n'en demeure pas moins un écrivain à part entière qui met en scène son voyage et glisse partout ses propres histoires.
    La lune dans le puits dessine l'odyssée insolite, populaire et iconoclaste de celles et ceux qui portent les légendes du berceau de l'humanité.

  • Un homme louche se donne à lire comme le journal intime d'un certain Jean-Daniel Dugommier, rédigé à deux époques cruciales de sa vie : sa jeunesse " autistique " au début des années 1980, puis son existence de trentenaire mal socialisé peu avant sa mort soudaine.
    Dans le " Cahier 1 ", on découvre le collégien Dugommier, dit " le Glaviot ", 13 ans, qui s'ennuie à mourir dans un lotissement où ses parents tiennent une petite épicerie. Sur fond de hard rock, il note les moindres détails de son quotidien de gamin en révolte latente et complexes inavoués. Il scrute ses voisins, théorise les tares familiales avec un mauvais esprit à l'ironie cinglante. Cette omniscience précoce trouve bientôt son explication : le jeune narrateur se sent doué de " superpouvoirs ", une sorte de caméra spéciale implantée dans son cerveau lui permettrait de pénà9trer les consciences de son entourage.
    Se croyant investi d'une mission d'observation ultrasecrète sur l'humanité, notre surdoué préfère se faire passer pour un attardé. Jusqu'à son internement d'office, son cahier ayant été finalement découvert par sa mère. Dès lors, ses prises de notes vont céder la place à une série de dessins désespérés, puis au vertigineux silence d'un doux dingue sous camisole chimique.
    Le " Cahier 2 " nous fait retrouver JDD à l'été 2008. À 39 ans, il est installé à Lyon où il est devenu correcteur à domicile. On reconstitue les pièces manquantes de son existence : sa tentative de vie conjugale, la mort tragique de son fils, ses errements au bistro, ses velléités sentimentales . Tout cela l'aura mené aux confins d'une existence à minima, moitié spéculative moitié végétative, avant qu'une rupture d'anévrisme vienne couper court à son ultime projet : rien moins qu'un attentat planétaire.
    Avec cette histoire tragi-comique d'un individu aussi inclassable qu'attachant, ridicule et profond, François Beaune fait preuve d'une liberté romanesque foisonnante et déjantée comme on n'en rencontre que rarement.

  • Un ange noir

    François Beaune

    « J'ai un secret inexplicable, difficile à décrire. Pour résumer, on ne me trouve pas sympathique. » Journal de cavale, carnet de métamorphose ou confessions d un antihéros, Un ange noir se joue des genres littéraires, du polar sans flic au roman métaphysique. Brouillant progressivement les pistes, François Beaune nous entraîne dans la logique implacable d un homme a priori sans histoires, qui vient tout juste d entrouvrir les portes de sa nature profonde.

  • "Ca va Aman ? Je te fatigue pas trop, avec ma vie de Monsieur Tout le Monde ? Tu reprends une bière ?" A Saint-Jean-des-Oies, une bourgade imaginaire de Vendée, c'est l'heure de l'apéritif chez Gérard Airaudeau. En veine de confidences, le voilà qui retrace son parcours d'ouvrier en milieu rural et d'autres histoires vécues par ses proches, voisins et collègues. Face à lui, Aman, un réfugié érythréen accueilli depuis peu, qui se demande, comme le lecteur, jusqu'où vont le mener ces digressions tragicomiques et surtout quand vont arriver les autres convives de ce banquet organisé pour permettre à Marianne, la députée locale, de rencontrer enfin des "vrais gens".

empty