Flammarion

  • Alors,

    Florence Pazzottu

    Alors, onzième livre de Florence Pazzottu, poursuit un dialogue têtu entre les deux versants, les deux versions du monde : l'intérieur et l'extérieur, le silence et la parole, l'impalpable et le tangible...
    Le réel le plus immédiat - le plus inacceptable aussi - s'y confronte à l'irréversible joie, aux épiphanies témoignant que les jeux graves du langage peuvent rendre une forme de lumière à la grisaille ordinaire. D'où la manière dont les vers viennent se poser, s'éparpiller parfois sur la page, dans l'éclat d'un rire irréductible... Un livre médian : S'il tranche, se présente comme un traité de poétique ironique et cinglant.
    Dans la dernière partie la parole se trouble, les strophes se resserrent - mais c'est pour mieux dire un drame commun, malgré la solitude à laquelle il renvoie. Dans ces pages traversées, poignantes, Florence Pazzottu retrouve la tension majeure qui fonde son écriture poétique, la lumière qu'elle sait extraire de la nuit pour en montrer la blessure secrète.


  • Florence Pazzottu anime depuis 1995 la revue Petite et collabore
    à de nombreuses publications. Elle est notamment l'auteur d'un
    récit : L'Accouchée (Comp'Act, 2002) et d'un premier recueil :
    Vers ce qui manque, dans le volume Venant d'où ? 4 poètes
    (Poésie/Flammarion, 2002).
    L'Inadéquat repose la question d'un sens qui ne serait pas inné,
    antérieur à l'écriture, mais que le poème mettrait au jour, dans
    l'élan obstiné de sa composition. À cette fin, le langage se voit ici
    soumis à un questionnement serré, à plusieurs interrogatoires
    susceptibles d'en faire jaillir la vérité cachée : attendus distordant
    la syntaxe et agrégeant les sons ; «inconférences» en prose ;
    épopées étranglées ; lancers de strophes syncopées, visuelles,
    éparpillées... Mais derrière cette rhétorique détournée -et son
    labyrinthe entêté- le poème dit aussi la chair des mots à vif, qui
    en est le seul prix : comme de la «vraie», de l'Autre vie.
    Pour plus de lumière dès ici.


empty