Puf

  • Quel est l'héritage de Pierre Bourdieu aujourd'hui ? Quel apport son oeuvre fournit-elle à l'élaboration contemporaine de nouvelles théories et de nouvelles politiques ? La pensée de l'auteur de La distinction continue à servir de point d'ancrage à ceux qui entendent fournir des instruments de réflexion et de critique de la réalité.
    Chacun à leur manière, Annie Ernaux, Didier Eribon, Arlette Farge, Frédéric Lordon, Geoffroy de Lagasnerie, Frédéric Lebaron et Édouard Louis montrent à quel point Pierre Bourdieu constitue une source inépuisable pour aborder des sujets aussi divers et actuels que la domination et la reproduction sociale, les rapports de classe, les théories de la reconnaissance et de la justice, l'amour et l'amitié, les luttes et les mouvements sociaux, la politique et la démocratie, etc. Ces textes s'efforcent de mettre au jour ce que Pierre Bourdieu a rendu pensable et visible bien au-delà de la sociologie, c'est-à-dire dans tous les espaces de la création : la littérature, l'art, l'histoire ou encore la philosophie.
    Faire vivre Bourdieu, ce n'est pas seulement faire vivre une doctrine.
    C'est avant tout réactiver une attitude : l'insoumission.

  • Ces dernières décennies, le récit personnel a pris une place de plus en plus centrale dans la production et la théorie littéraires. Considéré avant cela comme un parent pauvre de la littérature et un sujet impossible dans le champ théorique, il est désormais l'un des plus féconds modes d'écriture et de renouvellement de la réflexion sur un grand nombre de sujets. Pierre Bergounioux, Didier Eribon, Arlette Farge, Marie-Hélène Lafon, Edouard Louis, Abdellah Taia et Mathieu Riboulet réfléchissent donc justement sur le récit, l'écriture de soi, l'autobiographie, etc.
    Car si l'écriture de soi prolifère toujours plus, on peut s'étonner d'une absence de problématisation de ce phénomène, d'une absence de méditation sur le pourquoi ou le comment de l'écriture de soi. Dès lors on peut se poser plusieurs questions : Pourquoi écrit-on sur soi ? Pourquoi cette forme d'écriture est-elle maintenant si importante ? Qu'est-ce que cela change dans le champ théorique ? Quelles peuvent en être les conséquences politiques ?

  • Deux artistes de deux pays et deux générations très différentes, Ken Loach et Edouard Louis, échangent sur l'art, le cinéma, la littérature et leur rôle aujourd'hui. Comment l'art peut-il, notamment, poser et repenser la question de la violence de classe ? Comment représenter les classes populaires comme ont tenté de le faire les deux auteurs du présent livre dans leur travail ? Et quel est le rôle de l'art dans un contexte politique mondial où les plus précaires se tournent vers l'extrême-droite ? Comment repenser la gauche pour défaire cette tendance, palpable tant dans la montée du Front National, que dans l'ascension de Trump, ou encore de Bolsonaro ?
    En confrontant leurs réflexions, et à partir de leurs oeuvres, Loach et Louis tentent de répondre à ces questions.

empty