• Des découvertes archéologiques ont prouvé que le tir à l'arc datait d'il y a 20 000 ans en Chine.

    Ce traité sur l'initiation à l'Art du tir à l'arc de Cour en Chine, est, sauf erreur, le premier du genre en langue française. Il traite en sept étapes du tir à l'arc chinois, qui a précédé le "KYUDO " japonais dans ce qu'il est convenu d'appeler "la Voie de l'Arc".

    Pour permettre la compréhension de cet « Art », le lecteur profane est amené à s'ouvrir à la symbolique, à voyager dans le monde des légendes ainsi que dans l'univers cosmogonique chinois. De grands personnages, archétypes de l'archerie, l'introduisent dans l'atmosphère mythique de cet art martial majeur. Le tir à l'arc chinois représente une part signifiante d'un tout culturel. Le néophyte est sensibilisé aux dimensions philosophiques des "Trois Enseignements", consubstantiels de la culture chinoise: le taoïsme, le confucianisme et enfin le bouddhisme ch'an.

    Puis, l'initiation invite le récipiendaire à s'engager désormais sur la "Voie". Pas à pas, il découvre l'interdépendance de son microcosme avec le "grand Tout" macrocosmique. L'ordonnancement du "Rite" est la projection ici-bas de la mécanique céleste. L'harmonie rituelle triomphe du chaos intérieur. Le récipiendaire doit en premier lieu admettre sa maladresse, apprendre à discipliner concomitamment son esprit et son corps, à maîtriser ses énergies. Il doit en second lieu accepter d'épeler les apparences, apprendre la grammaire de l'art avec humilité. Le disciple suit un cheminement à nul autre pareil. L'assurance de sa démarche est fonction du travail sur soi au quotidien, à l'abandon du Moi au profit d'un non-état ouvert à l'essentiel.

    La septième étape de ce traité n'est point la dernière pour un disciple. Dans tous les cas, la présence d'un Maître de référence est nécessaire. Un vrai Maître sera un "sherpa" capable d'assumer toutes les difficultés, un guide modèle de "Vertu", celle qui n'a point besoin d'être expliquée dès lors que l'on (re)connaît la « Voie ».

  • Laissez-vous entraîner dans les coulisses de l'histoire grâce à un récit passionnant et à des illustrations étonnantes.
    Vivez, au jour le jour, un grand épisode de l'humanité, découvrez ses origines et comprenez ses conséquences. de superbes illustrations narratives et informatives, des témoignages de l'époque et des repères explicatifs composent ici une mine d'informations unique pour tous les lecteurs, dès 10 ans. faire le royaume de dieu sur terre, tel était l'idéal des carolingiens qui ont conquis l'europe et fondé ses grands royaumes.

  • Une course contre la montre sur la trace d'un secret millénaire qui pourrait bien mettre en péril l'Église catholique....
    Holy Island, petite île du nord de l'Angletterre chargée d'histoire et de spiritualité, avait tout du parfait lieu de villégiature pour l'inspecteur Carver de Scotland Yard, qui pensait pouvoir y faire le point sur sa vie. Mais les apparences sont trompeuses. Le lendemain de son arrivée, on retrouve un corps supplicié. Isolé sur l'île, bloqué par la tempête, Carver doit prendre en charge l'enquête. Les meurtres s'enchaînent, tous commis avec des instruments de torture médiévaux.
    Rejoint par son adjointe Sarah et par Charleen, la ravissante étudiante en histoire, Carver va remonter la piste laissée par l'assassin et apprendre l'incroyable secret de Cuthbert, moine du Ve siècle.

  • Il y a 1 200 ans, Charlemagne unifia sous sa seule autorité la majeure partie de l'Europe occidentale, de l'Èbre jusqu'à l'Elbe.
    C'est en cela que son règne est fascinant. De nos jours, c'est la raison pour laquelle le prix international distinguant les personnalités oeuvrant à la coopération entre les peuples d'Europe porte son nom. Un poète contemporain désigne déjà Charlemagne comme le " phare de l'Europe ". En fait, tout commença au VIIe siècle, lorsque ses ancêtres, les Pippinides, devinrent maîtres du royaume d'Austrasie, puis de l'ensemble du monde franc, en exerçant les fonctions de maire du palais.
    Le prestige de Charles Martel était tel qu'il put gouverner sans roi vers la fin de sa vie. Son fils, Pépin le Bref, fut à sa suite le véritable fondateur de la dynastie carolingienne, en se faisant sacrer grâce au soutien de la papauté. À la génération suivante, Charlemagne poursuivit l'ascension politique de sa famille en accédant à l'Empire. Le couronnement de l'an 800 est le résultat de plusieurs phénomènes : l'extension du royaume grâce à de multiples campagnes militaires, la conversion au christianisme des populations nouvellement soumises, la réforme de la société qui accompagne la " renaissance " carolingienne, illustrée par l'invention de la minuscule caroline ou la réalisation de manuscrits somptueusement enluminés.
    Ce mouvement devait durer un siècle, du règne de Charlemagne à celui de Charles le Chauve, qui ouvre la lignée des Carolingiens de Francie occidentale. Leur histoire est présentée jusqu'à celle de Louis V, dont le successeur devait être Hugues Capet, fondateur d'une dynastie qui construisit la France pendant huit siècles.

  • Il y a 1200 ans, Charlemagne unifia sous sa seule autorité la majeure partie de l'Europe occidentale, de l'Ebre jusqu'à l'Elbe. " Phare de l'Europe " comme le nomme un poète contemporain, il a posé les principes de gouvernement dont ont hérité les grands Etats européens. Tout commence au VIIe siècle, lorsque ses ancêtres, les Pippinides, deviennent maîtres du royaume d'Austrasie, puis de l'ensemble du monde franc, en exerçant les fonctions de maire du palais. Charlemagne poursuit alors l'ascension politique de sa famille en accédant à l'Empire. Le couronnement en 800 est le résultat d'une politique territoriale, militaire, religieuse et culturelle sans égale. L'extension du royaume grâce à de multiples campagnes militaires, al conversion au christianisme des populations nouvellement soumises, la réforme de al société ou la réalisation de manuscrits somptueusement enluminés font du règne de Charlemagne le point d'orgue de la " renaissance " carolingienne. Ce mouvement dure un siècle, du règne de Charlemagne à celui de Charles le Chauve, qui ouvre la lignée des Carolingiens de Francie occidentale. Leur histoire est ici présentée jusqu'à celle de Louis V, à qui aurait dû succéder Hugues Capet, fondateur d'une dynastie qui construira la France pendant huit siècles.

empty