• Si le poète dit beaucoup en peu de mots, le sens de son oeuvre tient aussidans les mots qu'il n'a pasécrits, qui vivent dans l'ombre du poème. Christophe Mary est un géographe errant, il veut savoir ce que l'on voit lorsqu'on creuse longtemps sous l'asphalte. Les lieux qu'il parcourt sont sillonnés de routes réelles et d'espaces symboliques, voyage onirique qui ne cherche pas à rendre compte du réel, maisà en livrer une image dédoublée par l'oeil du poète.

  • « L'exode n'est pas fait pour que nous oubliions.
    L'exode est fait pour que tu me manques.
    Il suffit d'ensemencer du plus bref pas.
    Chaque boisement et contemplation ».
    Tout à la fois recueil de poésie et récit initiatique, Les deux continents invite le lecteur à créer l'espace qu'il parcourt au fur et à mesure de son cheminement. A la manière d'un conte, où la traversée d'une rivière et de l'orée de la forêt représentent l'entrée dans un autre monde, on cherche ici l'expression d'une intériorité unique, dans laquelle nous pouvons nous découvrir en miroir. C'est un voyage du continent nord au continent sud, comme un retour à la poussière, à l'essentiel. Comme si le deuxième continent était finalement l'endroit où il faut être et demeurer, une nouvelle naissance du monde.
    « Il n'y a pas de mondes perdus.
    Il n'y a que des mondes où l'on se perd ».

    Tout à la fois recueil de poésie et récit initiatique, Les deux continents invite le lecteur à créer l'espace qu'il parcourt au fur et à mesure de son cheminement. A la manière d'un conte, où la traversée d'une rivière et de l'orée de la forêt représentent l'entrée dans un autre monde, on cherche ici l'expression d'une intériorité unique, dans laquelle nous pouvons nous découvrir en miroir.

  • Au printemps 2021, le dossier d'instruction de la plus célèbre affaire criminelle du siècle dernier va être réouvert à l'occasion de nouvelles expétises génétiques.
    Les enquêteurs et la rédaction du Nouveau Détective ont consacré une année entière à reprendre l'intégralité des éléments du dossier pour en proposer une vision d'ensemble, une somme à ce jour inégalée.
    Le livre sera illustré de plus d'une centaine de photos et documents dont certains totalement exclusifs et inédits.

  • Avec Le Troupeau, paru en 1906 et jamais traduit en français jusqu'à ce jour, Mary Hunter Austin (1868-1934), amie de Jack London, nous livre un grand récit poético-ethnologique. Elle y décrit un métier d'hommes pratiqué par des étrangers au cuir tanné (souvent Alpins et Pyrénéens), aux dialectes et aux manières déroutantes, des hommes à pied dans un pays où l'on vénère les hommes à cheval : les derniers bergers de Californie qui, à l'approche de l'été, mènent leurs troupeaux vers les hauts plateaux de la Sierra Nevada. Ils allaient bientôt s'évanouir en même temps qu'un pan de l'histoire américaine. Non seulement cette femme prétendait parler des hommes, mais elle s'intéressait aux plus lointains et aux plus mystérieux d'entre eux, aux plus sauvages auraient même dit les citadins d'une époque pas moins féconde en préjugés que la nôtre.

    Mary Austin est une randonneuse dont la plume vadrouille elle aussi, pour esquisser le portrait des gens qu'elle a eu le bonheur de côtoyer au cours de ces rêveuses pérégrinations. Elle comprend que la beauté du monde émane parfois de ce que le travail des hommes et les lents mouvements de la nature s'enchevêtrent et se façonnent mutuellement. Fascinée par les sierras, elle suit leurs saisons, les plantes qui surgissent, les fruits qui mûrissent, les êtres minuscules qui prennent spontanément leur place dans l'harmonie du monde ; elle observe les moutons que semble gouverner un esprit mystérieux. Comme les bergers, elle revient des hauts plateaux révélée à elle-même et aux autres.

    " Rien ne suggère davantage l'insignifiance des hommes qu'une nuit passée à la belle étoile comme en connaissent les bergers. Quand la nuit tombe dans les endroits où l'être humain pullule, le vacarme du labeur quotidien fait place au ronron du foyer. L'activité marque une pause parce que l'homme en a décidé ainsi. Il semblerait même que la nuit lui obéisse comme un domestique consciencieux et se présente à lui le sommeil au creux du bras sur simple convocation. Mais dans la nature, la nuit avance comme mue par une force inexorable qui ne connaît pas le repos et dont il est vain de chercher l'origine. "

  • Cet été, c'est camping sauvage pour toute l'équipe ! Les Carré d'As et les mamies se retrouvent pour des vacances au bord de la mer, chez l'oncle Jo.
    Mais rien ne se passe comme prévu... leur oncle est introuvable, des hommes sans tête sautent dans le vide sur l'île aux Mouettes, et les grands-mères se font kidnapper !
    Les « Carré d'As » n'ont qu'un seul indice : l'un des kidnappeurs a rendez-vous avec un certain Vermeer... Maurane et sa bande vont devoir se débrouiller seuls pour résoudre cette affaire, et empêcher le vol de tableaux de maître.

  • La 1re enquête des Carré d'As : des chiens qui disparaissent, des drôles de dames et des courses-poursuites.

    Premier jour de vacances, premier jour d'enquête ! Maurane vient d'apprendre qu'un gang de voleurs de chiens sévissait dans la région. Et si ces bandits s'en prenaient à l'élevage d'eurasiers de sa mère ?
    Heureusement, sa grand-mère est sur le coup ! Depuis qu'elle est en retraite, elle a monté une agence de détectives privés avec ses deux meilleures amies. Bien décidée à leur prêter main-forte, Maurane réunit sa bande de copains : la perspicace Alice, les espiègles jumeaux Luc et Lucas, et sa chienne Indiana.
    De filatures en courses-poursuites, ils devront tous ensemble faire preuve d'ingéniosité et de courage pour résoudre cette affaire... Heureusement, les agences Carré d'As et Drôles de Dames ont plus d'un atout dans leur manche !

empty