• Entre le 23 juillet 1363 et le 9 mars 1389, entre rêve, et réalité, l'histoire de deux gamins poètes et misérables, ambitieux et perdus, qui se rencontrent dans le New York bouillonnant et sexuel de la fin des années soixante. Et dans ces jours de toutes les révolutions, de tous les combats, ces deux gamins vont s'aimer, s'influencer, soutenir et se battre pour devenir, contre toute attente, deux légendes : Patti Smith et Robert Mappelthorpe.

  • Entrez, mesdames ! messieurs ! Et surtout messieurs dames ! Entrez dans le Cabaret des hommes perdus ! Vous y trouverez un barman, un travesti et le Destin ! Vous entendrez des chansons ! Vous rirez ! Vous pleurerez ! Et surtout vous rencontrerez Dick Teyer, jeune paumé qu'une " chasse aux pédés " a précipité ici ! Et vous assisterez à la très horrifique et très narquoise vie que le Destin, Dédé pour les intimes, a concoctée pour lui : une belle carrière cinématographique ! Porno star dans le X gay !

  • Siméon revisite le mythe de Médée et le transpose après la seconde guerre mondiale. Que se passe-t-il après que Médée se soit vengée de Jason ?Pierre (Jason) a quitté Mara (Médée) à la fin de la guerre. Vingt ans après, l'amour de Mara pour Pierre est intact. Mais quel est ce passé trouble qui a brisé l'harmonie d'une famille? ?C'est une histoire qui parle de l'amour et de la Résistance. C'est l'histoire d'une machination, d'une décomposition, l'histoire d'une femme qui a aimé un homme jusqu'à tuer ses fils...

  • En 1896, Thadée Natanson, fondateur de La Revue blanche, déclenche une grave crise dans le couple qu'il forme avec son épouse, la resplendissante pianiste Misia, égérie du Tout-Paris de la Belle Époque et modèle de Lautrec, Vuillard, Renoir, lorsqu'il publie l'article de Strindberg intitulé « De l'infériorité de la femme ». Quelques mois plus tard, à la première d'Ubu roi, Misia rencontre le très vulgaire et richissime Alfred Edwards, l'homme qui respire les femmes. Dès lors Misia se retrouve écartelée entre Thadée et Edwards, entre l'idéaliste et le cynique, entre l'homme aux idées et l'ogre aux parfums.

  • Le 15 juin 1832, Théodore-Frédéric Benoît est condamné à mort pour le double meurtre de son amant et de sa mère. Il sera guillotiné sans qu'on établisse la preuve de sa culpabilité. " Au-delà de la peine de mort, le texte parle de la frontière terriblement sinueuse entre réalité et affabulation. Le personnage séduit et irrite en même temps. Il promène le spectateur sur le fil d'une parole imprévisible, changeante, vulnérable. Pour un acteur, la partition est prodigieuse. Elle n'est pas datée et pose la question de la limite de nos actes : jusqu'où peuvent-ils nous échapper ? Le tutoiement et l'adresse au public sont de rigueur : c'est sa dernière histoire d'amour avant de mourir ". Michel Fau. À Paris, en 1818, Géricault peint le naufrage de la Méduse, un scandale politique. De 2004 à 2009, entre Abidjan, Tamanrasset et Alger, Youssef, un jeune Ivoirien fuyant la guerre et la misère, tente de gagner l'Espagne, à la poursuite du mirage européen. À deux siècles d'écart et sur deux continents, ces deux quêtes impossibles se chevauchent, s'interpénètrent, se répondent, pour s'achever sur une même image, le " radeau de la Méduse ".

  • "Un autre monde est possible", tel est le slogan incantatoire traversant les dynamiques contestataires qui animent "la société civile". Il est surtout d'une brûlante actualité pour l'immense cohorte des populations qui vivent quotidiennement la misère dans un monde de plus en plus globalisé. C'est pourquoi cette réflexion a l'ambition de faire émerger de nouveaux espoirs. Au-delà d'un exposé conceptuel définissant les conditions de cet avenir, elle expose des situations locales illustrant ces perspectives.

  • La reine écartelée Nouv.

    Elisabeth Tudor, la reine vierge, règne sans partage sur l'Angleterre depuis plus de vingt ans.
    Éperdument amoureuse du jeune comte de Leicester, elle profite d'un séjour au château de Kenilworth pour lui avouer la passion qu'elle a pour lui et lui offrir le trône d'Angleterre.
    Mais elle ignore que Leicester a épousé secrètement la très belle et très jeune Amy Robsart.
    Entre les mortels dangers d'un refus et les séductions d'un destin royal, Leicester, manipulé par son valet le redoutable Varney, va se retrouver pris au piège.

    Cette pièce néo-élisabéthaine est une réécriture d'Amy Robsart de Victor Hugo. Christian Siméon en profite pour dépoussiérer le drame aux allures de tragédie classique et revient, par son écriture si personnelle, à une langue plus crue par endroits. Loin d'un effet de style gratuit et provocateur, cette langue parfois viscérale donne un contraste aux maintiens nobles des personnages, héritiers des princes antiques, et renforce l'horreur et l'injustice du drame implacable qui se joue.

  • Recours pour la terre en détresse ; procès-fiction au service d'une utopie Nouv.

    La terre, en détresse, génère une inquiétude majeure pour l'avenir du vivant ; au cours de son évolution, elle a été soumise à divers cataclysmes naturels, mais depuis deux siècles environ des hommes de pouvoir, pour s'enrichir, se sont approprié la nature et l'ont saccagée ; ils sont responsables des conséquences menaçant l'écosphère. Ils sont convoqués activement devant un tribunal virtuel face à la Terre-Mère ; ils sont sommés de stopper les déprédations et de réparer les dégâts, car la nature est à bout de souffle. Pour se régénérer, elle a besoin de l'engagement de tous, notamment des pays développés gavés de surconsommation ; ils devront accepter une reconversion écologique afin de réduire les prélèvements des ressources naturelles et les émissions de carbone pour tendre vers l'a-croissance politique. Il ne s'agit pas d'une révolution, mais d'un changement de paradigme.

  • Cachée derrière la dure réalité des inégalités et de la pauvreté galvaudée, l'exclusion résulte de l'idéologie libérale qui fonde la dualisation sociale et économique, permettant à une minorité privilégiée de vivre dans la gabegie. Pour les populations victimes, au-delà de la critique du système qui génère l'exclusion, sont proposées des conditions pour permettre une rupture radicale avec l'idéologie porteuse d'un modèle de société sans perspectives pour elles et aussi, peut-être, le moyen de leur faire partager un espoir collectif.

empty