• Des activités mathématiques en lien avec les programmes et réparties en 4 domaines: -En numération et calcul, des jeux sur la construction des nombres jusqu'à 10 000, l'addition, sur la soustraction et la multiplication. -En grandeurs et mesures, des énigmes et des problèmes mobilisant les connaissances sur les unités de longueur, de masse, de temps, etc. -En géométrie, des jeux sur les figures et les solides, ainsi que des activités de repérage dans l'espace. -En logique, des exercices de déduction et des jeux de raisonnement mathématique.

  • Les petits prodiges ; maths ; CM2 Nouv.

    Des activités mathématiques en lien avec les programmes et réparties en 4 domaines :
    - En numération et calcul, des jeux sur la construction des grands nombres et les 4 opérations.
    - En grandeurs et mesures, des énigmes et des problèmes mobilisant les connaissances sur les unités de longueur, de masse, de temps, etc.
    - En géométrie, des jeux sur les figures et les solides, ainsi que des activités de repérage dans l'espace.
    - En logique, des exercices de déduction et des jeux de raisonnement mathématique.

  • Les petits prodiges ; maths ; CM1 Nouv.

    Des activités mathématiques en lien avec les programmes et réparties en 4 domaines:
    - En numération et calcul, des jeux sur la construction des nombres jusqu'à un million et sur les 4 opérations (multiplications à trous, carré magique).
    - En grandeurs et mesures, des énigmes et des problèmes mobilisant les connaissances sur les unités de longueur, de masse, de temps, etc.
    - En géométrie, des jeux sur les figures et les solides, ainsi que des activités de repérage dans l'espace.
    - En logique, des exercices de déduction et des jeux de raisonnement mathématique.

  • Geocratia Nouv.

    Geocratia

    Benoît Rittaud

    Dans le secret d'un laboratoire de recherche, l'équipe du professeur Nalliens fait soudainement une découverte scientifique qui la stupéfie. Et la met dans une situation très compliquée. Est-il possible que les résultats de la dernière expérience contredisent à ce point les certitudes actuelles sur l'évolution du climat ?
    Dans le même temps, d'étranges enquêteurs qui pourraient bien travailler pour un service parallèle de l'Etat, s'intéressent à un groupe d'idéologues qui prépare l'instauration d'une « géocratie », un nouveau mode d'organisation politique destiné à remplacer la démocratie au nom de la sauvegarde de la planète.
    Des salons de l'Élysée aux cabanes zadistes, entre histoires individuelles et diplomatie internationale, Geocratia ouvre la porte sur un monde angoissant où des êtres humains convaincus de l'urgence de leur cause sont prêts à tout pour faire taire la science et ses défenseurs. Ce monde pourrait-il être le nôtre ?

  • Mais pourquoi le coupable s'acharne-t-il à accumuler les preuves contre lui ? Plus que n'importe quel autre élément du dossier, cette attitude inédite fait pressentir au commissaire que, au-delà de ce qu'il a bien voulu avouer, le Grand Maître des échecs cache un secret plus lourd encore. Mais il est loin d'imaginer que les mathématiques lui permettront de le confondre... Où l'on découvre, en compagnie d'un limier novice aux échecs, d'un célèbre savant grec, d'un retraité aimant guincher, d'un jeune de banlieue fan de jeux vidéo...
    Que la réalité quotidienne est bien plus mathématique qu'on ne le croit. Et pas moins palpitante ! De péripéties géométriques en rebondissements numériques, d'intrigues probabilistes en paradoxes logiques, embarquez pour une contrée enchanteresse. Pour que le récit garde son mordant, les subtilités mathématiques sont décryptées après chaque nouvelle pour qui veut en savoir plus.

  • En visite à la fête foraine, Paul, Marine, Antoine et Alexandra s'attardent sur le stand " Le Monde des Formes ".
    Ils y reçoivent des lunettes - un peu - magiques qui leur permettent de découvrir le fabuleux monde des formes... Combien y a-t-il de formes ? Quelles sont les propriétés des formes ? A quoi servent les formes ? Comment trouve-t-on de nouvelles formes ? Comment dessine-t-on une forme ? Quelles sont les formes les plus étranges ? Y a-t-il des formes en relief ?

  • Qu'est-ce qu'un nombre ? L'opinion commune est que, une fois que l'on a appris à compter et à effectuer les « quatre opérations », la notion est définitivement élucidée.
    En réalité, tel est bien loin d'être le cas. Entre les numéros, les grandeurs, les cardinaux, les ordinaux et autres numéros d'ordre, notre monde nous plonge dans une véritable jungle de concepts numériques dont nous n'avons le plus souvent pas même idée. Cela va des données quotidiennement fournies par les organismes de sondage ou de statistiques aux multiples numéros qui nous identifient, en passant par ces mystérieux 0 et 1 qui sont devenus depuis quelques années le symbole d'une civilisation toujours plus utilisatrice de l'outil informatique.
    Vous êtes tenté de regrouper toutes ces données sous la dénomination de « chiffres » ? Alors imaginez un instant quelqu'un qui, devant la tour Eiffel, le tunnel sous la Manche, un chalet de montagne et une cabane de jardin, déciderait de les appeler collectivement des « maisons » au motif que l'on peut s'y abriter, et vous aurez une idée du problème. En réalité la variété des « espèces » à découvrir a de quoi surprendre. et ravir votre curiosité! Bienvenue en arithmétique !

  • Mais pourquoi le coupable s'acharne-t-il à accumuler les preuves contre lui ? Plus que n'importe quel autre élément du dossier, cette attitude inédite fait pressentir au commissaire que, au-delà de ce qu'il a bien voulu avouer, le Grand Maître des échecs cache un secret plus lourd encore.
    Mais il est loin d'imaginer que les mathématiques lui permettront de le confondre... Où l'on découvre, en compagnie d'un limier novice aux échecs, d'un célèbre savant grec, d'un retraité aimant guincher, d'un jeune de banlieue fan de jeux vidéo... que la réalité quotidienne est bien plus mathématique qu'on ne le croit. Et pas moins palpitante !

  • Certains nombres ont acquis un prestige particulier, en raison de leurs propriétés mathématiques, de leurs multiples applications et aussi de la « part de rêve » qu'ils nous donnent au travers de ce qui constitue parfois une véritable mythologie.
    Le nombre pi et ses décimales mystérieuses calculées avec toujours plus de précision, le nombre d'or dont la richesse mathématique n'a d'égale que la profusion de mythes qu'il a engendré, la racine carrée de 2 que nous contemplons tous les jours sans le savoir lorsque nous utilisons une feuille de papier au format A4, le zéro, l'unité, mais aussi le nombre i, « base des imaginaires purs », ou encore le nombre e, « base des logarithmes néperiens », sont autant de représentants parmi les plus éminents du panthéon des nombres. En livrer quelques unes des innombrables clés est l'objet de cet ouvrage.
    Bien sûr, cette liste ne se limite pas à ces nombres ; beaucoup d'autres nombres « extraordinaires », dont nous donnons un bref aperçu en fin d'ouvrage, méritent eux aussi l'attention. Et puis, existe-t-il un nombre qui ne soit pas extraordinaire. ?

  • Cet ouvrage revisite quelques-uns des outils mathématiques fondamentaux étudiés le plus souvent en début de formation universitaire scientifique. Il ne s'agit pas d'un manuel de plus qui répéterait ce qui est déjà traité partout, mais d'un livre qui s'intéresse à différentes notions en utilisant l'élégante perspective de la géométrie classique.
    Le livre s'adresse donc principalement à ceux qui souhaitent renouveler et enrichir leur point de vue sur les mathématiques supérieures : enseignants désireux de varier la présentation de leur cours, candidats au concours de recrutement des enseignants (CAPES, agrégation) qui ont à développer leur propre façon de voir les mathématiques, simples étudiants intéressés à l'idée de découvrir une présentation différente des objets sur lesquels ils travaillent.
    En plus de proposer des exercices corrigés, chaque chapitre accorde une large place à l'histoire ainsi qu'aux applications. Ces dernières incluent l'optique, la musique, ou encore la mécanique, avec notamment la reprise d'une magnifique démonstration des lois de Kepler due au grand physicien et extraordinaire enseignant qu'était Richard Feynman.
    Aux uns comme aux autres l'ouvrage ambitionne ainsi de présenter des mathématiques qu'ils connaissent sans doute, mais d'une manière qu'il n'ont encore probablement jamais vue.

  • Faut-il avoir peur des maths ? Bien sûr, les mathématiques sont difficiles, bien sûr elles sont une discipline abstraite, dont on ne voit pas toujours l'intérêt immédiat. En acceptant un instant d'oublier stéréotypes et rejets a priori, il est pourtant possible de lever certains coins du voile. Non, tout n'est pas incompréhensible en mathéma-tiques, non, tout n'y est pas seulement question de calculs compliqués et désincarnés. Après nous avoir démontré qu'elles étaient une source de questionnements profonds, Benoît Rittaud nous propose d'apprendre à faire des mathématiques un objet qui participe de notre richesse intellectuelle, au même titre que les langues et les arts.

  • Les mathématiques discrètes sont la partie des mathématiques qui s'intéresse à des objets «énumérables » comme une succession de nombres entiers, un réseau routier fait de carrefours reliés par des routes, le codage et l'interprétation de données mises sous la forme d'une suite de 0 et de 1, etc.
    Encore balbutiantes au début du XXe siècle, les mathématiques discrètes ont, depuis, pris leur essor, notamment sous l'impulsion de l'informatique. Elles constituent un élément essentiel du paysage mathématique contemporain et concernent, entre autres, la combinatoire, les systèmes dynamiques, l'algorithmique, la complexité, la théorie des nombres ou encore les probabilités.

    Dans cet ouvrage, quatre situations de mathématiques discrètes sont considérées :
    - le comptage des arbres binaires, un sujet de combinatoire, outil essentiel de l'informatique (Jean-Christophe Novelli) ;
    - les suites de Fibonacci aléatoires, au carrefour des systèmes dynamiques, des probabilités et de la théorie des nombres (Benoît Rittaud) ;
    - le traitement numérique de l'image, aux applications désormais quotidiennes (Elise Janvresse et Thierry de la Rue) ;
    - la suite de Morse, suite de 0 et de 1 qui a été considérée aussi bien par des théoriciens de la combinatoire des mots que par des champions d'échecs (Emmanuel Lesigne).

  • Qui ne se souvient, avec appréhension ou nostalgie, des cours de géométrie de son adolescence, des théorèmes de thalès et de pythagore, des figures et des démonstrations ?
    Si la géométrie classique reste un symbole de rigueur et d'exactitude, elle a également beaucoup évolué.
    Les figures ont perdu leur rôle central au profit des transformations. une multitude de disciplines nouvelles ont vu le jour : géométrie sur la sphère, topologie, géométries fractales, etc. pris par la main, laissez-vous entraîner dans ce monde magique.

  • Née de la roublardise d'un joueur de dés autant que de l'audace des penseurs du XVIIe siècle, la théorie des probabilités constitue aujourd'hui une discipline des mathématiques à part entière, malgré le paradoxe apparent qu'il y a à vouloir travailler rationnellement sur le hasard.
    À l'opposé d'une discipline aux fondements incertains par nature, les probabilités constituent en fait un domaine où la rationalité est reine. Mais loin de se cantonner au calcul des chances du joueur de casino, les ramifications de la théorie des probabilités sont multiples, et atteignent jusqu'à la linguistique au travers de la théorie de l'information.

  • Longueur, largeur, hauteur : à l'aide de trois nombres, nous représentons facilement n'importe quel point de notre espace usuel.
    Cette opération intellectuelle est riche de conséquences : elle permet l'irruption des outils algébriques au coeur de la géométrie. Concept riche à explorer, la linéarité synthétise un grand nombre de questions en apparence très différentes, allant de l'étude de l'espace à 4 dimensions (et plus) à des modèles d'évolution socio-économique. Partant de la géométrie la plus simple, celle du plan, l'ouvrage construit pas à pas quelques-uns des concepts qui font de la linéarité une notion incontournable des mathématiques d'aujourd'hui.

  • Quel meilleur guide qu'un nombre pour visiter le pays des math?matiques ? Surtout si ce guide est ? la fois facile d'acc?s, utile et esth?tique, ancien et moderne, ?l?ment r?current du panorama des
    math?matiques les plus pouss?es et alli? des novices ? qui il ouvre les portes de la g?om?trie, de l'alg?bre, de l'analyse, de l'algorithmique, de la th?orie des nombres ou encore des probabilit?s... Ce guide existe, c'est ?2, la racine carr?e de 2. Et comme une agr?able surprise n'arrive jamais seule, loin de se cantonner ? un simple r?le de guide, ?2 est un nombre fascinant pour lui-m?me, riche de propri?t?s et d'utilisations tout ? fait exceptionnelles. En un mot : une v?ritable perle rare ! Dans cet ouvrage, Beno?t Rittaud tient le double pari de vous faire rencontrer un nombre hors du commun et de vous d?voiler les contr?es math?matiques comme vous ne les avez encore jamais vues !

  • Loin des clichés sur la bosse des maths et autres fantasmes sur le génie mathématique, Benoît Rittaud nous fait découvrir une discipline bien plus proche de nous et moins aride que ce que l'on imagine. Les mathématiques sont la science de l'exactitude - Pour comprendre les mathématiques, il faut avoir un don - Les mathématiciens vivent dans leur tour d'ivoire - Les mathématiciens raisonnent sans commettre d'erreur - Les mathématiques, ça ne sert à rien - La pratique des mathématiques étouffe l'imagination.

  • * Le consensus sur la responsabilité de l'humanité quant au changement climatique est en train de s'effriter. Voici un point de vue sceptique argumenté, qui, sans prétendre faire le tour de la question, prouve que les données scientifiques sont plus fragiles et moins concluantes que l'on ne croit.L'auteur, mathématicien, est bien placé pour montrer la fragilité des données statistiques. Il analyse aussi l'arrière-plan épistémologique de la question et avance que l'on pourrait bien se trouver ici face à un cas de science pathologique.L'importance des enjeux, économiques et sociaux en particulier, du débat climatologique demande que l'on accorde une attention particulière à ces critiques. * Benoît Rittaud est mathématicien, maître de conférences à l'université Paris-13.

  • C'est une nouvelle venue à ajouter à la liste de nos peurs collectives, et son objet est des plus inattendus : un concept mathématique abstrait. Déclinable à l'infini, la peur de l'exponentielle est une réalité contemporaine aussi répandue que méconnue. Scientifiquement construite bien que parfaitement irrationnelle, elle constitue la matrice originelle de quantité de discours alarmistes fondés sur la crainte que nous irions collectivement bientôt heurter de plein fouet les limites du monde : épuisement des ressources naturelles, démographie mondiale, réchauffement climatique. La première partie s'intéresse à la structure de la peur.
    Affirmer le caractère exponentiel d'un phénomène permet à peu de frais de prophétiser une catastrophe. La seconde partie mène une critique de cette peur, qui peut conduire au rejet de l'autre (peurs démographiques, critique du «juif usurier»). La troisième partie s'intéresse à l'histoire des représentations sociales liées : idée de croissance proportionnelle sous-jacente au «passage du local au global», étroitesse supposée du monde, visions anciennes de l'exponentielle comme créatrice de richesses (par exemple grâce à la magie des intérêts composés), et établit un lien avec le «désir mimétique» de René Girard.
    La dernière partie propose des pistes pour surmonter la peur : dépassement de la sidération causée par les grands nombres de l'exponentielle, reconsidération de notre rapport au temps et à l'infini.

  • Partons à l'assaut du continent ludique des mathématiques ! De nombreux mathématiciens, tels Fermat ou Pascal, ont mis leurs contemporains au défi de résoudre des énigmes dont ils connaissaient la solution...
    Ici, six jeux vous sont proposés - jeux du voyageur de commerce, des cavaliers, des labyrinthes, du do et du do dièse, du bonneteau ou du coloriage des cartes -, qui vous invitent à explorer six grandes questions de mathématiques contemporaines.
    Alors, qui relève le défi ?

  • En se promenant dans les allées du souk, Paul et sa soeur, Adenor, interrogent les marchands et découvrent une multitude de calculs et de façons de calculer. Calculer avec les doigts, calculer avec des grands nombres, calculer de tête, calculer de façon approchée, etc. Peut-on calculer plus vite ? Y a-t-il une limite au calcul ? Que de questions et de choses à découvrir !

  • Trois p'tits chats, trois p'tits chats, trois p'tits chats, chats, chats !
    Chapeau d'paille, chapeau d'paille, chapeau d'paille, paille, paille !
    Paillasson, paillasson, paillasson, son, son !...
    Amélie, Béatrice et Corinne s'amusent beaucoup à chanter tout en faisant la ronde sur le trottoir. Elles rient à chaque nouvelle parole, qui prolonge leur jeu.
    Cette chanson peut se chanter à l'infini ! Mais l'infini qu'est-ce que c'est ? ça va jusqu'où ? ça existe depuis quand ? et l'infini + 1 ça fait combien ?
    Les trois filles rencontreront un peintre mystérieux qui leur parlera de la perspective, du point de fuite, et du mystérieux hôtel Hilbert. Un petit saut dans cet hôtel leur fera découvrir un lieu étrange, jamais complet, qui peut se remplir, à l'infini !

    Qu'est-ce qu'il y a comme exemple d'infini ? Est-ce qu'on peut compter jusqu'à l'infini ? est-ce qu'on a une infinité d'ancêtres ? Autant de questions qui sont abordées dans ce nouveau titre de la collection les Minipommes.

empty