Bandes dessinées / Comics / Mangas

  • Une promenade à Park Avenue, au The Top of the Rock, à Lexinghton, suivi d'une visite des librairies de Broadway-East en compagnie d'élégantes créatures. Vous resterez sous le charme rétro du trait virtuose d'Antonio Lapone. Si vous aimez Chaland, Serge Clerc, Joost Swarte, ou François Avril, vous adorerez le charme rétro du trait virtuose d'Antonio Lapone, dessinateur à la ligne claire et élégante. Auteur de "Sentiers Nocturnes" le catalogue de son exposition à la Galerie Champaka, et dans la même collection chez Alain Beaulet "Rainy Days".

  • Sentiers nocturnes

    Antonio Lapone

    • Champaka
    • 23 Novembre 2012

    L'esprit de l'Expo'58 habite les créations d'Antonio Lapone. Elégantes, ces "ladies" doivent peu aux pin-up façon Marilyn. Leur élégance les rapproche plutôt de Grace Kelly ou Kim Novak : belles, inaccessibles, le mystère du regard l'emportant sur la profondeur du décolleté. Le tout au sein de compositions graphiques alliant design, couleur et séduction. A l'occasion de l'exposition Sentiers Nocturnes, Champaka édite un catalogue qui reprend la quasi-totalité des oeuvres inédites réalisées par Antonio Lapone. Un objet "chic et choc" à un prix accessible...

  • Rainy Day, journée de pluie, journée de rencontres, de déchirement, de retrouvailles, journée où le temps s'écoule plus lentement, où la nostalgie de la pluie marque de son empreinte le destin des êtres.

  • Cars et girls

    Antonio Lapone

    • Paquet
    • 8 Février 2007

    Recueil d'illustrations de voitures et pin-up des années 1950-1960.

  • New-York, 1940.
    Navit, une jeune artiste désargentée, hérite d'un journal de charme quelque peu désuet : 'Gentlemind'.
    Combative, intelligente et audacieuse, elle s'improvise patronne de presse et se lance le défi insensé d'en faire un magazine moderne.
    Hantée par le souvenir de son amant disparu sur le front en Europe, elle doit affronter la réalité d'une société américaine en plein âge d'or mais résolument machiste...
    Un récit profondément touchant, sur trois décennies, du rêve américain au féminin !

  • Une évocation sublime d'une figure majeure de l'art abstrait.

    À l'origine, il y avait cette même photo que Jean-Philippe Peyraud et Antonio Lapone avaient au-dessus de leur table à dessin. Celle d'une fleur en plastique dans l'atelier de Mondrian, seul rappel du végétal dans l'univers à la géométrie implacable du peintre. C'est l'histoire de cette fleur que les auteurs ont décidé d'imaginer pour raconter Mondrian, figure majeure de l'art abstrait, dont on connaît peu de choses, si ce n'est qu'il vivait au coeur du Montparnasse des années folles et qu'il était un inconditionnel de la danse de salon...

    La Fleur dans l'atelier de Mondrian est autant une évocation subtile de l'art abstrait qu'un magnifique album au format hors normes (enrichi de 40 pages d'études, de crayonnés et de story-board), servi par le graphisme élégant d'Antonio Lapone et le scénario d'une incroyable poésie de Jean-Philippe Peyraud.

  • Premier rassemblement de dessins réalisés à l'occasion des multiples expositions d'Antonio Lapone.

  • Printemps 1960. Norman Oaks est chroniqueur à la pige pour un journal new-yorkais. Il vit seul mais heureux dans son appartement de Greenwich Village. Sa quiétude est troublée par la jolie Bebe Newman, une hôtesse de l'air particulièrement bruyante qui s'installe un étage au-dessus du sien. Elle aime faire la nouba jusqu'au petit matin ; il aime se coucher et se lever à heures fixes. Elle ne jure que par la modernité ; il préfère la tradition. Bref, tout les oppose. Et pourtant, pour décourager un ex aussi collant que peu recommandable, Bebe convainc Norman de se faire passer pour son compagnon et de partager avec lui le même appartement. Une cohabitation qui s'annonce explosive !

  • Automne 1960. Cole Slowe est un sculpteur au tempérament ombrageux et aux fins de mois difficiles. S'il jouit à Greenwich Village d'une belle cote d'estime, son refus d'exposer ses oeuvres aux yeux du grand public l'empêche d'accéder à une notoriété sonnante et trébuchante. Ses sculptures d'assemblage ont néanmoins capté le regard de Sophie St-Cyr, une jeune comtesse française grande amatrice d'art. L'artiste n'est pas insen sible au charme de la belle et accepte pour la séduire une exposition à sa gloire. Mais c'est sans compter les agissements nocturnes d'un cambrioleur de haut vol qui hante depuis peu le quartier. Agile comme un chat, le monte-en-l'air signe ses méfaits « Pussycat ». Il a délesté de ses plus belles oeuvres pas moins de trois gale ries en quelques jours et ne compte pas s'arrêter là...

  • Gabrielle s'ennuie avec le sage Simon et rêve de Lester le coureur. Lester qui songe à se ranger depuis sa séparation d'avec Anna. Anna, dont Gordon le talentueux trompettiste tombe amoureux sur un coup de foudre. Il ne voit même pas Audrey, qui pourtant l'aime en secret. Le personnage principal, c'est la musique.Dans un univers à la Monsieur Jean (Dupuy & Berberian) et d'un trait atomique à la Chaland, ces personnages se lient et se délient au hasard des rencontres. Un roman graphique élégant et nostalgique, composé de cinq histoires courtes qui vous restent en mémoire comme une jolie mélodie.

  • Dans un XXIe siècle fantasmé où la guerre froide sévit toujours et où la conquête de Mars est en marche, c'est lors d'une soirée mondaine où les « grands » de ce monde ont l'habitude de se retrouver que l'énigmatique Adam Clarks montre son vrai visage. On pourrait le croire trop occupé à faire des courbettes aux puissants et à séduire des beautés fatales. Mais il ne perd pas de vue son véritable objectif : un rubis de 100 carats d'une valeur inestimable, exposé à la vue de tous : le Long Star. La nuit, Adam fait montre de ses talents de monte-en-l'air pour subtiliser le bijou. Personne n'a rien vu, rien entendu. Personne ? Pas si sûr... Devenu à la fois la cible du KGB et de la CIA, Adam va devoir jouer sur les deux tableaux s'il veut s'en sortir.Avec Adam Clarks, Régis Hautière nous fait découvrir un héros classe et charismatique, entre Arsène Lupin et Mad Men, évoluant dans un univers proche des films d'espionnage d'antan. En digne représentant de l'école « atome », le trait stylisé et élégant d'Antonio Lapone restitue à merveille cette savoureuse ambiance uchronique, mêlant le futurisme à l'esthétisme des années 1960.


  • Une cliente se présente à l'agence d'investigation pour signaler à Carter et Belzoni que son mari, le professeur Jones, un éminent spécialiste des civilisations précolombiennes, a disparu alors qu'il cherchait le tombeau du dernier empereur aztèque. Les deux archéologues partent à sa recherche mais à peine ont-ils atterri à Mexico que Belzoni disparaît à son tour.


empty