• On s'intéresse beaucoup, en France, aux chrétiens d'Orient depuis ces dernières années. Et les initiatives foisonnent, qu'elles émanent de l'Église ou de la société civile : expositions, conférences et colloques, publications diverses, missions parlementaires, jumelages, voyages de découverte. Il faut s'en réjouir. Il était temps ! Il reste à souhaiter que cet intérêt renouvelé ne réponde pas qu'à un engouement passager, motivé par l'émotion ou la peur. Plus que jamais en effet, il faut que le poumon occidental de la chrétienté apprenne à respirer avec le poumon oriental, pour reprendre une image chère à saint Jean-Paul II. C'est dans cet esprit qu'Annie Laurent nous propose de découvrir davantage ces communautés menacées, en prise au déclin démographique, aux tensions géopolitiques et à la montée d'un islam idéologique. Largement mis à jour en fonction des derniers développements de l'actualité et enrichi d'une réflexion nouvelle sur la vocation chrétienne en Orient, cet ouvrage de référence alerte sur une situation douloureuse tout en ouvrant des perspectives pour l'avenir.

  • L'Islam

    Annie Laurent

    • Artege
    • 26 Avril 2017

    Une présentation pédagogique, associant la clarté à la précision pour mieux connaître l'Islam.

    Ce livre n'est ni un traité savant ni un essai idéologique. Son but est pédagogique. Il propose des réponses claires et soignées aux nombreuses interrogations que suscite l'Islam.
    Quel est l'Islam authentique ? Quelle différence y a-t-il entre un sunnite, un chiite, un alaouite ? Pourquoi l'idéologie se mêle-t-elle à la religion, entraînant un refus de la laïcité et des libertés ? Comment l'Islam conçoit-il la citoyenneté ? Le djihad est-il seulement guerrier ? Qu'entend-on par charia ? Le voile islamique n'est-il qu'un symbole religieux ?
    Quel regard les textes sacrés de l'Islam portent-ils réellement sur la femme et la famille ?
    Et sur les non-musulmans, en particulier les chrétiens ? Le Coran est-il réformable ?
    Pourquoi l'Islam apparaît-il comme réfractaire au progrès ?
    L'ouvrage comporte aussi un chapitre sur ce que les chrétiens d'Orient, à partir de leur expérience, disent à l'Occident dans le contexte actuel. En conclusion, il émet des suggestions pour l'établissement d'une relation bienveillante et juste envers les musulmans.

  • L'islam est de plus en plus présent dans notre quotidien. Mais quelles sont les références, les croyances, les aspirations du musulman que nous rencontrons ? La fécondité du dialogue et des relations avec les musulmans dépend largement d'un minimum de connaissances non seulement du credo de l'islam, mais aussi de l'anthropologie qui en découle.
    Cet essai présente l'enseignement de l'islam sur l'homme, sa vocation et sa destinée ultime.

  • Des Fers de Loire à l'Acier Martin, fonderies et aciéries Dans ce second volume, l'auteur nous entraîne à la suite d'Émile Martin et de ses fils Georges et Pierre-Émile. Ceux-ci à travers la France, installent des fonderies (à Fourchambault, Decazeville, Alès...), construisent des ponts métalliques (sur la Garonne, le Rhône, la Loire, en Algérie...), produisent toutes sortes de réalisations en fer et fonte notamment pour les chemins de fer alors triomphants en ce milieu du XIXe siècle.
    Mais les exigences techniques et les besoins croissants de la métallurgie requièrent la fabrication massive d'un produit différent de la fonte et du fer, produit connu mais jusqu'alors rare et cher : l'acier. La question est : comment passer directement de la fonte du haut fourneau à l'acier ? C'est l'anglais Bessemer qui apporte un début de réponse en 1855. Mais c'est à résoudre de façon tout à fait satisfaisante ce problème que se consacre Pierre-Émile Martin dans l'usine familiale de Sireuil en Charente. C'est là qu'en 1864-67, il met au point le four qui va faire connaître le nom de Martin à travers le monde entier. Cependant nul n'est prophète en son pays et la réussite engendre des envieux : on ne rendra donc à Pierre-Émile Martin que des honneurs tardifs. Et pourtant jusqu'au milieu du XXe siècle, l'essentiel de l'acier produit dans le monde a été de l'acier Martin.

  • En proie à un déclin démographique et à une forte émigration liée, en partie, à l'aggravation des discriminations socio-religieuses imposées par l'islam idéologique et à l'exclusivisme israélien, les chrétiens du proche-orient - dans ses composantes arabe, turque, arménienne et iranienne - offrent le visage édifiant de l'héroïsme.
    Ils ont un rôle vital à jouer dans cet orient méditerranéen oú peuples, cultures et religions ont tant de mal à s'entendre. mais peuvent-ils croire à leur avenir dans un environnement aussi difficile ? avec l'espérance qui les habite, l'impossible devient possible. avec ce livre, le lecteur va comprendre ce monde chrétien si mystérieux mais si attachant.

  • Réunis à Bruxelles, le 17 décembre 2004, vingt-cinq chefs d'Etats ou de gouvernements européens se sont prononcés en faveur de l'ouverture des négociations avec la Turquie, en vue de son adhésion à l'Union européenne.
    Depuis lors, cette question est au coeur de tous les débats sur l'avenir du vieux Continent et sur les nouvelles institutions en gestation. Parmi les partisans de l'adhésion turque, certains croient bon de rappeler son " passé européen ", tout en se gardant bien de préciser ce que recouvre cette réalité. Or, si la Turquie fut bien en Europe, c'est en tant que puissance étrangère et coloniale et non comme pays européen.
    La nuance est capitale. Historiquement, c'est d'ailleurs parmi les peuples grecs et slaves de l'Empire ottoman que le mouvement universel de la décolonisation a commencé au XIXe siècle. En offrant aujourd'hui à la Turquie les moyens légaux de reconquérir des positions jadis perdues et même de les étendre, les dirigeants européens se situent en décalage avec leurs opinions publiques qui se souviennent que leur identité s'est forgée en grande partie, dans la résistance aux ambitions islamo-turques.
    Au-delà des critères " idéologiques " de Copenhague, le présent essai examine les critères " réels ", c'est-à-dire géographiques, historiques, culturels et religieux, qui permettent d'affirmer que la Turquie n'est pas européenne et que son avenir ne peut donc pas être en Europe. Sa véritable vocation est asiatique : elle regarde les nations turquophones qui s'étendent à l'Est jusqu'en Chine. En définitive, la question turque soulève un problème crucial : celui de l'identité de l'Europe à construire.

  • Un manuel attractif et innovant qui répond parfaitement aunouveau programme dans le cadre des nouvelles grilles horaires.Il propose : - Un apprentissage méthodologique des capacités- Des parcours différenciés (guidés ou vers l'autonomie)- Des activités interactives pour favoriser le travail à distance : vidéos associées à un quizz, pdf interactifs et Genially- Des ressources numériques pour dynamiser l'apprentissage (liens vers desvidéos, cartes animées, synthèses audio)- Des entraînements à l'expression écrite et orale- Des synthèses rédigées et visuelles- Des évaluations en fin de thème- Des propositions de travail interdisciplinaire en vue de la réalisation du chef-d'oeuvre- 4 sujets d'examen pour s'entraîner sur tous les thèmes du programmeCe manuel est enrichi de ressources gratuites foucherconnect.fr : vidéos, quiz, fiches d'activité interactives, cartes animées, synthèses audio et geniallys

  • "Quatre histoires de femmes se croisent dans ce livre, avec leurs épreuves et leurs rituels de passage. Chemin initiatique entre ombre et lumière, chaque récit révèle les ressources de L'héritage insoupçonné issu des rencontres en chemin. Ces écritures puissantes et singulières invitent à se relier aux forces de vie que ce soit face au désir d'enfanter, à la naissance d'une première petite-fille, à l'annonce d'un cancer ou à la mort d'une marraine initiatrice."

  • A partir d'une enquête électorale menée à l'occasion des élections législatives de 1997, cet ouvrage fait le point sur l'état des cultures politiques des Français.
    Face à un système politique qui entretient une relative pérennité des cultures de droite et de gauche, transmises essentiellement par la filiation et encore articulées sur des milieux sociaux et culturels différents, on voit apparaître, à la fin de la décennie 1990, un fort mouvement de recomposition des cultures politiques. Celui-ci est sensible dans le mouvement d'individuation et de prise de distance des citoyens par rapport aux cultures politiques traditionnelles.
    Cultures qui sont elles-mêmes marquées par un éclatement interne dû aux nouveaux défis de la " société ouverte " (mondialisation, Europe, migration) qui mettent à mal la cohérence des vieilles cultures de droite et de gauche. Ce descellement des anciens clivages culturels laisse apparaître des cultures émergentes : choix post-matérialistes des milieux éduqués s'opposant aux choix rigoristes des milieux plus défavorisés culturellement, retrait protestataire de ceux qui se mettent en marge du système politique tout en voulant dire leur mot par d'autres moyens que celui du vote, invention d'une politique plus " modeste " et dépassionnée autour de la population féminine...
    C'est autour de cette tension entre une " demande " sociale de diversification des cultures politiques et une " offre " politique qui a tendance à entretenir " l'éternel hier " que doivent se lire aujourd'hui la crise et la recomposition des cultures politiques en France.

  • En trois éditions, 1986, 1992 et 1998, les élections régionales nous avaient habitués aux surprises.
    1992 avait signé une crise de la bipolarisation et signalé l'éclatement de la représentation partisane. 1998 avait confirmé les turbulences en démontrant la capacité perturbatrice du Front National. 2004 a ajouté l'inattendu au surprenant. bAlayant d'un coup la quasi-totalité des notables nationaux ou locaux, se jouant des diversités territoriales et des traditions politiques, les électeurs ont massivement nationalisé les enjeux et politisé leur vote en confiant à la gauche 20 des 21 régions continentales.
    Le présent ouvrage se propose avec le recul du temps d'analyser les causes et les effets de cette consécration politique des régions, qui ne bénéficiaient pas encore d'une légitimité politique claire. Dans le prolongement de publications antérieures (Le Vote éclaté, Le Vote incertain), Le Vote rebelle analyse un événement qui a marqué à la fois le renouveau de la gauche et un étonnant retour à la bipolarisation.

  • La ville concentre des interrogations contemporaines cruciales : politiques, écologiques, économiques, sociales. Questions dont se sont emparés les artistes, de plus en plus sollicités dans les espaces urbains pour susciter du lien social, nourrir une mémoire collective, favoriser une culture commune. En croisant des premières notions d'urbanisme avec des expressions artistiques, Arts visuels & villes invite les élèves à porter un regard curieux et sensible sur la cité, à comprendre et mettre en relation les composantes des univers urbains pour leur permettre de mieux y vivre ensemble aujourd'hui et demain. Les références artistiques sont articulées avec 32 propositions de pratiques plastiques mises en oeuvre de la maternelle au collège, dans le cadre de projets pluridisciplinaires. Les auteurs, Pascale Bertrand, Annie Borsotti et Béatrice Laurent sont professeurs des écoles et maîtres formateurs dans l'académie de Besançon.

  • Depuis les années 1990, les conditions de travail se sont peu à peu imposées dans le débat social. Néanmoins, la situation reste critique. Les risques traditionnels n'ont pas disparu : les manutentions lourdes, l'exposition professionnelle aux cancérogènes, au bruit ou aux vibrations demeurent répandues. De plus, certaines « améliorations » n'ont fait que déplacer et dissimuler les problèmes, telle l'externalisation des risques grâce à la sous-traitance. Dans le même temps, les transformations du travail et des modalités de gestion de la main-d'oeuvre ont fragilisé les collectifs et accru l'isolement des salariés, conduisant à une montée visible de la souffrance psychique.
    Face à ces évolutions, il est plus que jamais nécessaire que tous les acteurs concernés, en particulier les salariés eux-mêmes et leurs représentants, s'approprient les connaissances indispensables pour améliorer la protection de la santé sur les lieux du travail. Tel est le but de ce livre, qui renouvelle intégralement sa première édition de 1985, laquelle avait fait date. Trente ans après, cette refonte s'imposait : cet ouvrage présente de manière accessible à un large public les connaissances les plus récentes sur les risques du travail, dans tous les secteurs. Mobilisant une équipe internationale de spécialistes et prenant en compte des expériences conduites dans de nombreux pays, il constitue à la fois une référence incontournable pour réfléchir à l'avenir de la prévention et un outil pratique proposant des pistes d'action. Reprendre la main sur son propre travail, c'est aussi commencer à reprendre la main sur le monde.

  • Des ouvrages qui répondent parfaitement au nouveau programme dans le cadre des nouvelles grilles horaires :
    - Un apprentissage méthodologique des capacités.
    - Des parcours différenciés (guidés ou vers l'autonomie).
    - Des outils numériques pour dynamiser l'apprentissage (liens vers des vidéos, cartes animées, synthèses audio).
    - Des entraînements à l'expression écrite et orale.
    - Des synthèses rédigées et visuelles.
    - Des évaluations en fin de thème.
    - Des propositions de travail interdisciplinaire en vue de la réalisation du chef d'oeuvre.

  • Ni vague rose ni vague bleue. Le verdict des élections municipales de mars 2001 apparaît ambigu. Les vingt contributions réunies dans cet ouvrage mettent en évidence les ressorts du vote municipal : progression de l'abstention, impact de l'offre...

empty