Littérature générale

  • Un Journal rond, rond comme les courbes de la féminité, rond comme le ventre qui porte la vie et s'épanouit de semaines en semaines depuis la bonne nouvelle tellement attendue.
    Avec aussi les histoires du vieux chat et ses trois maîtresses, dont Myriam, la fille aux souliers blancs; d'Eva, l'enfant porteuse des espoirs de ses parents, de Flore qui, à trente ans, décide de sortir de la grisaille d'un quotidien sans passions; de Solange, quinquagénaire heureuse dans une vie qui peut basculer quand un amour de jeunesse ressurgit, et enfin, un règlement de compte familial dans un huis clos à rebondissements. Six histoires de femmes à travers les étapes de l'existence, avec toutes, les joies, les peurs, les espoirs, et, enfin, la sagesse et la liberté, célébrant une femme dans sa richesse et dans sa complexité.
    Ancienne journaliste parisienne, Virginie Vétil est maintenant cadre dans le privé à Barcelone. Auteure de « La vie éclatée d'Erwann Landerneau » et « Un dîner pour cinq ».

  • Pour surmonter l'adversité, il s'était persuadé qu'il vivait dans deux mondes : celui, hostile, des toucheurs d'enfants, des envieux, de la honte d'être un gros garçon et des pluies de coups. Et l'autre : magique, peuplé de druides et de caches de granit ; empli de livres et de savoir ; de courses éperdues dans la lande bretonne et d'exils à mille lieux des salauds.
    Erwann Landerneau, grand patron de la distribution, n'en finit pas de régler ses comptes avec le passé. Malgré des blessures d'enfance lancinantes, le « petit plouc » est parvenu à prendre la revanche sociale tant convoitée par sa mère. La perte d'un fils l'empêche pourtant de savourer pleinement sa réussite. De liaisons sans lendemain en amitiés décevantes, la misanthropie l'envahit peu à peu. Il perd pied lorsque sa fille adoptive, pour laquelle il nourrit un sentiment fort, commet l'irréparable.
    Qu'adviendra-t-il du destin d'Erwann Landerneau ?

  • Laissez stimuler vos sens par ce véritable roman de la perception. Un dîner pour cinq, le deuxième ouvrage de Virginie Vétil Bernal, se configure comme un hymne à la sensualité au sens étymologique du terme.
    L'auteure, à travers son écriture fraîche et aérée, emporte son lecteur dans un voyage multi-sensoriel, un voyage qui reflète à travers la parole les plaisirs et les voluptés du toucher, de la vue, de l'odorat, de l'ouïe et du goût.
    Mais si à ce voyage correspond également une éducation sentimentale, quelle curieuse synesthésie pourra bien avoir lieu à la rencontre de cinq sens, de cinq personnages confrontés à leur quête intérieure, complexe et parfois douloureuse?
    La réponse de Virginie Vétil Bernal possède une qualité littéraire désormais très rare, parvenant à conjuguer avec désinvolture et légèreté la peinture de la réalité à une allégorie sensorielle captivante et singulière.
    Invitez-vous à cette table !

empty