Science-fiction

  • Plaguers

    Jeanne-A Debats

    La terre est épuisée écologiquement, les animaux se sont éteints et l'air est à peine respirable. Seul atout de l'humanité : les réacteurs Alyscamps qui puisent l'énergie dans les dimensions non exprimées de la réalité. Dans ce monde, les adolescents sont victimes d'une étrange maladie, la Plaie, qui les rend capables de créer ex nihilo, semble-t-il, toutes sortes de créatures, voire de commander aux éléments. Le monde les rejette. Quentin est un Plaguer, sous ses pieds jaillissent des sources, et celle qu'il aime, Illya, fait fleurir les orchidées partout où elle passe. Ils se rencontrent lors de leur incarcération dans la Réserve parisienne...
    Chez Jeanne-A Debats, aucune crainte des ambiguïtés de la nature humaine, aucune inhibition quant à notre évolution.
    /> Une vraie rencontre de l'émotion et de la raison.
    Avec La Vieille Anglaise et le continent en 2008 et Plaguers en 2010, Jeanne-A Debats opère une arrivée remarquée dans la science-fiction française, son étonnante capacité à parler des enjeux de notre socié- té (écologie, adolescence, identité sexuelle, han- dicap...) sur le ton de la fable humaniste, en a fait d'emblée des classiques de la science-fiction.

  • Certaines personnes sont si profondément attachées à la Vie sous toutes ses formes, tous ses aspects, qu'elles consacrent leur existence à sa préservation, quitte à sacrifier celle des autres...
    Ann Kelvin, elle, lui consacrera sa mort.

  • Certaines propositions ne se refusent pas.
    Même lorsque vous êtes une très vieille eco-warrior acariâtre et à l'agonie, même si l'offre va à l'encontre de tous les idéaux que vous avez défendus pendant des années : le transfert de votre esprit dans un nouveau corps. Mais ce n'est pas n'importe quel corps qui attend Ann Kelvin, c'est celui d'un grand cachalot, un des derniers de son espèce.

empty