Vie pratique & Loisirs

  • C'est au saké, cette exception historique et géographique que s'intéresse cet ouvrage en analysant sur le temps long les processus de construction d'une boisson identitaire et de territoires de qualité. Breuvage de civilisation, le saké, par ses paradoxes et ses contradictions dans un marché des boissons aujourd'hui mondialisé, est un excellent révélateur des pratiques alimentaires des Japonais et, au delà, de leur rapport au monde.

  • La période actuelle est marquée par une crise de la démocratie représentative et dans le même temps par le développement de dispositifs cherchant à développer la participation et la délibération. Le domaine du sport n'échappe pas à ce constat et les politiques sportives mises en oeuvre ces dernières années ont très souvent intégré des démarches participatives dans des domaines très différents (intégration, haut niveau, tourisme sportif, etc.) et à de multiples échelles allant d'expériences locales jusqu'aux débats nationaux sur les grands projets d'équipements sportifs. Alors que les politiques sportives ont été longtemps marquées par leur verticalité et par un interventionnisme fort de l'État, la conception des politiques sportives actuelles se veut plus horizontale, inclusive, co-construite et en réseau ; en un mot, plus participative. C'est précisément cette forme d'horizontalité que cet ouvrage se propose d'interroger en rassemblant des contributions de chercheurs en sciences sociales du sport (sociologie, histoire, droit, géographie...) et en proposant différentes études de cas. L'ouvrage analyse les politiques sportives sous un angle nouveau, celui de la démocratie participative, en portant un regard à la fois critique et distancié sur cette nouvelle offre participative, tout en dressant un panorama allant des politiques sportives de la ville à celles plus spécifiques des sports de nature et du développement territorial.

  • Cet ouvrage fait l'histoire d'un produit emblématique et d'une aventure entrepreneuriale hors du commun, de la fin du XVIIIe siècle jusqu'en 1925. Si le succès d'un fromage se mesure à l'aune de sa réputation, force est de constater que le roquefort a parfaitement réussi. Il le doit pour une grande part à Roquefort Société. Comment cette entreprise, née au XIXe siècle, a-t-elle réussi à imposer dans l'imaginaire collectif un fromage moisi, veiné de ridules bleu-vert, à l'odeur et au goût très marqués et ce, sur presque tous les continents ?

  • Ce livre explore les origines et la portée d'un concept bien français : le terroir. Thomas Parker propose un regard original sur le lien qui unit les moeurs culinaires françaises et les conceptions esthétiques dans des domaines apparemment dissemblables de la langue, de l'horticulture et de la peinture ou encore de l'oenologie.

    Avec le soutien de l'IEHCA (Institut européen d'histoire et des cultures de l'alimentation) et de la Fondation Louis Bonduelle.

    En coédition avec les Presses universitaires François-Rabelais.

  • Au confluent de l'histoire politique et de l'histoire environnementale, mobilisant des archives inédites, cet ouvrage décrit la genèse et la construction des mouvements écologistes, sur le terrain et dans les urnes. Tout au long des années soixante-dix, les militants de cette nébuleuse s'efforcent d'en promouvoir l'unité. Animés par l'aspiration commune à redéfinir les rapports entre l'homme et la nature pour transformer la société, ces mouvements n'en sont pas moins très divers dans leur positionnement politique, leur répertoire d'action et leur approche des enjeux environnementaux : bref, dans leur culture écologique.

    Avec le soutien de l'université de Nantes.

  • Par les débouchés portuaires et commerciaux importants à travers l'histoire qu'ils proposent, les vignobles et les vins tiennent une part importante dans l'histoire, la géographie et l'économie des franges atlantiques. L'identité des vignobles atlantiques s'est forgée à travers les bassin- versants d'approvisionnement des ports atlantiques, vers les marchés anglais et hollandais. Des vignobles dans le périmètre atlantique (Bordelais, Sud-ouest, Loire...), se sont alors constitués au fil des siècles, proches des exutoires fluviaux, et constituent aujourd'hui des objets patrimoniaux reconnus à travers les labellisations.
    C'est aussi à travers cette histoire du vin qui se mêle à celle de la navigation commerciale que les îles atlantiques ont connu la viticulture. Elles essayent à présent de profiter de l'identité insulaire pour la projeter sur celle de leurs vins, et créer ainsi un effet de niche qui attire le touriste comme l'amateur. Cet aspect confère de nouvelles dynamiques à ces vignobles insulaires, une re-territorialisation que tous les vignobles atlantiques, littoraux ou plus à l'intérieur des terres, aimeraient mieux identifier pour mieux exister, comme par exemple les vignobles du Sud-ouest et le Bergeracois, face au géant bordelais.
    Ces nouvelles dynamiques et trajectoires se déroulent toujours dans le cadre actuel de redéfinition des vignobles liée au réchauffement climatique.

  • Émissions de télévision, livres, numéros spéciaux de magazines, presse spécialisée, sites internet... depuis le début des années 2000, la cuisine semble être devenue omniprésente dans les médias. En montrant aux consommateurs les «?bonnes » manières de cuisiner, les « bons » produits à acheter, les «?bons » restaurants à fréquenter, les médias gastronomiques se présentent comme un dispositif d'orientation à la fois marchande et culturelle. Pourtant, peu de choses sont connues quant à la manière dont ils sont fabriqués.
    À partir d'une enquête inédite faite d'entretiens, d'observations, d'étude d'archives et de données quantitatives, cet ouvrage s'attache à rendre compte de la production de l'information gastronomique par les journalistes. Il retrace l'histoire du journalisme gastronomique depuis sa naissance au XIXe siècle jusqu'à aujourd'hui. Il s'attache à analyser le marché contemporain de la presse gastronomique et ses transformations liées notamment à l'émergence du discours concurrent des blogueurs culinaires.
    Les carrières, compétences et manières de travailler des journalistes gastronomiques permettent quant à elles de rendre compte des types de contenus médiatiques produits et t'analyse du parcours de journalistes renommés autorise à saisir les modes de différenciation professionnelle dans le domaine du journalisme gastronomique. Plonger dans les cuisines du journalisme gastronomiques offre ainsi un nouvel éclairage sur la construction des dispositifs, d'intermédiation marchande et culturelle.

  • Comment penser une éducation postcoloniale ? Cet ouvrage analyse empiriquement deux cas de décolonisation inachevée dans le Pacifique, et deux modèles nationaux a priori incomparables : celui des États-Unis d'Amérique à Hawai'i et celui de la France en Nouvelle-Calédonie. L'institutionnalisation récente d'un enseignement des langues et cultures autochtones est un angle privilégié pour saisir la portée du mot d'ordre d'une « décolonisation » de l'école.

  • Cet ouvrage de grand format, richement illustré, retrace l'histoire de la célèbre poule Coucou, depuis son apparition à Rennes au XIXe siècle à sa valorisation économique à la fin du XXe par des éleveurs refusant la production industrielle. François Beaulieu, naturaliste et historien, conduit ici une enquête passionnée d'où ressortent le rôle d'Edmond Ramé et celui de l'écomusée de Rennes grâce auquel la race Coucou a été sauvée.

  • Régionale sur les plus médiatiques représentants de notre petite faune : les papillons de jour ou lépidoptères Hesperioidea et Papilionoidea de la Loire-Atlantique et de la Vendée. Cette Biohistoire des Papillons est une première du genre en entomologie, reposant à la fois sur une hyperprospection contemporaine des espèces et sur la plus importante enquête historique jamais 'réalisée en France sur un groupe zoologique.
    En associant l'histoire des papillons à celles du climat, des milieux et des hommes, d'une part, en mémorisant l'aventure des entomologistes témoins de cette récente histoire des papillons, d'autre part, l'ouvrage contribue à l'émergence d'une histoire du vivant à l'échelle de l'humanité ou, autrement dit, à une histoire de l'artificialisation de la biosphère. En valorisant les collections entomologiques publiques et privées, cette Biohistoire des Papillons participe également d'une prise de conscience de la richesse de notre biopatrimoine.
    Les deux premières parties présentent le territoire d'étude, ainsi que trois siècles de lépidoptérologie et de muséologie régionales. Corps de l'ouvrage, la troisième partie détaille toutes les espèces actuelles, non revues ou éteintes, avec des monographies illustrées et savantes, offrant une information scientifique et culturelle souvent originale, ainsi qu'une iconographie et une cartographie diachronique référencées.
    Plusieurs chapitres sur l'érosion de la biodiversité et la biologie de la conservation constituent une quatrième partie d'actualité scientifique. Véritable monument élevé à la culture naturaliste régionale, la cinquième partie est un dictionnaire biographique de tous les entomologistes et témoins ayant oeuvré à cette cartographie historique et contemporaine.

  • Même si le concept de jardin relève de la culture universelle, cet ouvrage explore la manière dont il s'implante dans la tradition et l'actualité des États-Unis et de la Grande-Bretagne. Nourri par le mythe, le jardin anglo-saxon produit-il ses propres mythes en retour ? C'est à cette question que ce volume tente de répondre.

    Avec le soutien de l'université d'Angers.

  • La question du jeu rencontre un intérêt discontinu dans les sciences humaines et sociales. Pour tenter d'en renouveler l'approche, cet ouvrage aborde la question du jeu par l'instant où il entre en crise et se dérobe aux joueurs. Cet ouvrage développe ici plusieurs exemples illustrant ce propos (homicides, déchéances, suicides). Sous l'effet d'une énergie qui soutient aussi bien les activités ludiques que celles de la réalité commune, certains joueurs perdent de vue la règle du jeu et semblent aveuglés par d'autres enjeux sociaux. En quoi consiste ce passage imprévisible et pourtant souvent accompli ?

    Avec le soutien de l'université de La Rochelle.

  • Cet ouvrage remet en cause une lecture persistante dans la sociologie de l'action collective qui voit dans les organisations et leur développement une convergence des modes d'action, de fonctionnement et des valeurs. En portant l'analyse du changement au coer de celles qui ont fait de l'environnement une cause à défendre, il démontre au contraire la remarquable continuité qui continue de caractériser leurs trajectoires respectives.
    La comparaison couvre cinq organisations parties prenantes des luttes les plus emblématiques du mouvement environnemental en France (de la cause anti-nucléaire à la défense de la Loire) et représentant ses différentes tendances (écologiste et de conservation) : les Amis de la Terre, France Nature Environnement, Greenpeace, la Ligue de protection des oiseaux et le WWF France.
    />

  • "Pour nous, peuples indigènes, le monde est en guerre. L'être humain est en guerre contre lui-même. Et en guerre contre la nature, il lutte contre sa propre Mère [...] c'est le devoir de tous de prendre soin du monde. " Ce véhément plaidoyer des indiens du Nordeste du Brésil résonne avec gravité dans l'hémicycle du Parlement européen en 2008 et conserve toute son actualité en 2020. Si la sphère onusienne a servi d'enceinte primordiale à la reconnaissance des droits des peuples autochtones, d'autres espaces et organisations sont aussi indispensables.
    Le présent ouvrage propose d'apprécier la contribution bigarrée d'un vaste écosystème d'intégrations régionales en faveur de la protection des territoires ancestraux des peuples autochtones. Le livre dévoile les multiples facettes de ces interactions sans dissimuler les ombres portées sur la fabrique et la traduction normative plurielle de ces dynamiques, à l'image de la multiplication des conflits socio-environnementaux.
    Autant d'horizons stimulants que l'ouvrage invite à découvrir dans la perspective d'une durabilité repensée des ressources naturelles et de la biodiversité.

  • Le journaliste sportif serait un "beauf" populiste, proche de la figure du supporter. À rebours de ce cliché, et des analyses qui réduisent la spécialité à un journalisme de connivence sous l'emprise des intérêts marchands, ce livre restitue la pluralité des pratiques et la complexité des logiques qui les sous-tendent. Des rédactions de médias nationaux aux terrains sportifs, en passant par les écoles de journalisme et les associations professionnelles, l'enquête lève le voile sur ce métier un peu singulier, caractéristique de la double évolution du journalisme contemporain.

    D'un côté, la concurrence médiatique et le renouvellement du personnel ont pour effet une diversification des modèles d'excellence avec notamment le déploiement de registres critiques et caustiques. Cette tendance est d'autant plus forte que les institutions (sportives) médiatisées renforcent leur contrôle sur l'information engendrant, en réponse, des stratégies de contournement de la part des reporters. De l'autre, cette autonomisation est très fortement limitée par les contraintes pesant sur le travail quotidien des producteurs de l'information de grande diffusion (pression managériale, alignement sur les attentes supposées du public, course au scoop, écriture dans l'urgence, dépendance aux sources officielles...).

    Produit d'un ensemble de facteurs mis en évidence dans cet ouvrage, l'offre médiatique dominante nourrit un spectacle dit "populaire", participant, ainsi, à la reproduction du sport professionnel et de son ordre socio-économique inégalitaire.

  • Des années 1950 à 1970, la France connaît un véritable miracle économique.
    Cependant, alors que le rôle de l'Etat s'accroît du fait de ses efforts pour moderniser l'économie, les relations ouvriers-patronat y restent plus instables et les ouvriers y sont plus radicaux qu'ailleurs en Europe de l'Ouest. Herrick Chapman soutient que le capitalisme d'Etat et la radicalité de la classe ouvrière en France allaient de pair et que l'un comme l'autre plongeaient leurs racines dans les événements tumultueux des années 1930 et 1940.
    Herrick Chapman concentre son étude sur une industrie qui fut clé en France de la crise des années 1930 à la guerre froide ; l'aéronautique. Tandis que les constructeurs et les fonctionnaires s'efforçaient de la moderniser, elle devint un bastion du parti communiste et l'objet de vives confrontations car les syndicats, les patrons et les responsables politiques s'opposaient sur la façon de mener la réforme industrielle.
    Cette dynamique créa un nouvel environnement dans lequel l'interventionnisme de l'Etat et la radicalité de la classe ouvrière se renforçaient mutuellement et, avant la fin de la guerre, une politique industrielle particulièrement conflictuelle s'était solidement implantée. S'appuyant sur des archives locales et nationales, Herrick Chapman analyse non seulement de quelle façon une industrie s'est transformée, mais aussi comment les Français ont réagi face au Front populaire, à la défaite de 1940, à l'occupation nazie, ainsi qu'au début de la guerre froide.
    Il apporte un éclairage nouveau sur des thèmes centraux de l'histoire française moderne tels que l'esprit d'entreprise à la française, les origines de l'interventionnisme de l'Etat, la réaction des ouvriers aux changements technologiques et le mouvement communiste.

  • Produit noble et ancien, le vin constitue un objet d'étude à la croisée des sciences humaines et sociales, des périodes historiques et des champs d'analyse (social, culturel, économique ou politique). Au coeur de l'ouvrage et couvrant le plus large champ chronologique et géographique, l'analyse des dynamiques spatio-temporelles des territoires du vin met au jour des mécanismes, des permanences et des mutations qui transcendent le temps et l'espace.

  • Il n'y a donc aujourd'hui qu'en Irlande que le coursing en général et le park coursing en particulier soient populaires et légalement pratiqués. Cette histoire s'inscrit dans la reconquête d'une identité propre, distincte de l'occupant britannique. Sa contribution à la vie économique du pays lui vaut la relative immunité dont il jouit depuis cinquante ans. Entre espace où dramatiser une violence inhérente à la condition humaine et célébration d'un passé gaélique et panthéiste, le coursing illustre ce grand écart entre passé glorieux et modernisme.

  • Lieux de rencontre intense de pratiques et de propagandes, les manifestations sportives constituent un objet de recherche prometteur si on veut comprendre les articulations entre les champs du politique et du sport - à condition d'être examinées non pas de manière isolée mais dans une perspective de comparaison internationale.

empty