Religion & Esotérisme

  • Quand un homme de foi destitué se libère du carcan de l'Église et s'engage auprès des opprimés.

    Véritable maître à penser de toute une génération déçue par le conservatisme d'une Église jugée parfois comme intolérante, Jacques Gaillot est devenu une figure incontournable de la scène médiatique et politique française. Aussi charismatique que Soeur Emmanuelle, aussi provocateur que Guy Gilbert, Jacques Gaillot n'a jamais cessé de lutter aux côtés des sans-papiers et des mal-logés. En janvier 1996, il crée le site Partenia qui lui permet de maintenir le dialogue, élargi à des milliers d'internautes de tous les horizons.
    Au jour le jour, il relate ses expériences, ses impressions de voyage, ses rencontres. Les massacres de Gaza, les morts dans les prisons, Cuba, Obama, qui, à peine récompensé par le prix Nobel de la Paix, envoie des renforts en Afghanistan, Jacques Gaillot pose sur le monde un regard plein de compassion. Il confie ses prières. Le rang ou le statut des hommes et des femmes qu'il croise sur son chemin importent peu. De ses Carnets se dégage le charme de l'écoute particulière de cet homme ; de chaque page émane un authentique témoignage du don de soi et du partage de la parole de Dieu.
    Pour celui qui a fait le choix des plus démunis, aucun combat n'est à exclure. Dix ans après sa révocation, il reste un infatigable semeur : toujours en chemin ! son immense tolérance est à l'image de son regard bleu, comme deux fenêtres grandes ouvertes sur un monde ensoleillé par la foi.
    Jacques Gaillot a aujourd'hui 75 ans. Cette date anniversaire est l'occasion pour lui de nous livrer ses réflexions comme on conte le monde, le soir, à la veillée.
    En humaniste engagé, le site Internet Partenia qu'il a mis en ligne depuis 4 ans connaît des records de fréquentation. Traduit en 7 langues, le site propose un forum, des carnets de route et des interventions sur l'actualité.

  • Janvier 1995, l'évêque d'Évreux Jacques Gaillot est convoqué au Vatican ; il est révoqué par sa hiérarchie, la sentence est sans appel. En cause, des prises de positions " progressistes ". Pour ne pas rompre le dialogue, il fonde Partenia.org, un espace de liberté où l'on peut entrer en dialogue avec tous les peuples. Une véritable communauté se forme autour de Jacques Gaillot, assoiffée de son savoir et de sa culture des Écrits saints, en confrontation avec la vie quotidienne.
    Dès lors, accompagné d'Alice Gombault et de Claude Bernard, Jacques Gaillot dispense une nouvelle lecture de la Bible, en phase avec son temps. Loin d'une vision docte et ampoulée, ou d'un prosélytisme missionnaire, le dialogue se veut ouvert et partagé, proche des préoccupations de l'Homme du XXIe siècle : espoir, famille, bien-être, maladie. Tous les sujets sont abordés, sans tabou, vers une meilleure compréhension de ces " tables de la loi " qui régissent la vie de millions de croyants à travers le monde.

  • Soeur Sourire, de son vrai nom Jeanine Deckers, est née dans une famille difficile : pour échapper à l'autorité de sa mère et affirmer sa différence, elle décide à l'âge de 26 ans d'entrer dans l'Ordre catholique des dominicains en 1959, où elle devient Soeur Luc-Gabriel. Elle se distingue vite pour ses compositions musicales. En 1963, elle connaît un succès mondial avec la chanson Dominique qu'elle écrit, compose et interprète au profit de son ordre.

    La rencontre avec Annie Pécher, thérapeute pour enfants autistes, quelques années plus tard va bouleverser sa vie. Soeur Sourire tombe éperdument amoureuse et décide d'abandonner les ordres pour emménager avec son amie, de 11 ans sa cadette. On la critiquera pour cette relation jugée indécente à l'époque. relation passionnelle qu'elle raconte dans son journal intime, non publié à ce jour.

    Elle tente alors une nouvelle carrière sous le pseudo de Luc Dominique, chante des chansons engagées (La Pilule d'or, plaidoyer pour la contraception), et ouvre un centre pour enfants autistes avec sa compagne. Mais le fisc vient tout à coup briser ses rêves : on lui réclame l'argent qu'elle n'a jamais touché (Soeur Sourire avait laissé au couvent le droit d'encaisser tous ses gains). L'administration et le couvent ne veulent rien savoir. Elle tombe dans la dépression, l'alcoolisme. Soeur Sourire se suicidera finalement avec sa compagne en 1985.

    Destin tragique de la célèbre religieuse belge, auteur de la chanson Dominique, nique, nique vendu à des millions d'exemplaires (elle a détrôné Elvis !), Soeur Sourire paraîtra à l'occasion de la sortie du film sur sa vie, avec Cécile de France, en avril 2009. La maison de disques en profite également pour ressortir tous les disques de Soeur Sourire.

  • " Ce qui me frappe aujourd'hui quand je repense à l'abbé Pierre ou à soeur Emmanuelle, c'est l'aptitude au bien-être dont ils faisaient preuve. La vraie leçon qu'ils dispensaient n'était pas une éthique mais une leçon de bonheur. En offrant leur vie au réconfort des autres, ils s'étaient rendus librement disponibles pour être ce que tous nous voudrions être : heureux ".

    Les revues et magazines féminins font de la quête du bonheur leur cheval de bataille, à grand renfort d'" introspection " et de " bilan personnel " - mais si le bonheur, c'étaient les autres ?

    Proche de l'abbé Pierre, de soeur Emmanuelle et de Mère Teresa, l'auteur nous invite à rencontrer au Paradis ceux qu'il désigne comme ses " professeurs de bonheur ". Nous y retrouvons trois des personnalités préférées des Français discutant avec l'auteur des bienfaits du partage comme du rire.

    Pierre Lunel nous parle de la quête d'un bonheur profond, fait d'amour pour les autres mais surtout avec les autres. Il rappelle que le premier bonheur, vient de celui que l'on donne, et nous propose de le suivre sur ce chemin singulier, guidé par ceux qui ont offert leur vie aux plus démunis.

empty